Pour la quatrième édition du " Vif Guide des Restaurants " (aux Vif Editions), Serge Tonneau, chroniqueur gastronomique à Weekend Le Vif/L'Express a promené sa gouaille savoureuse à travers Bruxelles, la Wallonie et la Flandre. Il s'est régalé de plats nippons dans la capitale, il ne s'est pas ennuyé en goûtant la cuisine " fusion ", superbement orchestrée par de jeunes chefs sacrément doués dans le Hainaut, il a adoré la soupe de foie gras d'oie et la mousse d'haricots borlottis à Huy. Toutes les bonnes tables, environ 940, y sont, du simple restaurant familial, aux maisons plus raffinées, voire très haut de gamme. Afin de vous simplifier la vie, le Guide ne manque pas d'atouts pratiques. Tout d'abord, les restaurants sont indiqués suivant leurs codes postaux, puis, pour chaque localité, sont classés par ordre alphabétique. Plusieurs tables des matières facilitent les recherches. On repère tout de suite les restau...

Pour la quatrième édition du " Vif Guide des Restaurants " (aux Vif Editions), Serge Tonneau, chroniqueur gastronomique à Weekend Le Vif/L'Express a promené sa gouaille savoureuse à travers Bruxelles, la Wallonie et la Flandre. Il s'est régalé de plats nippons dans la capitale, il ne s'est pas ennuyé en goûtant la cuisine " fusion ", superbement orchestrée par de jeunes chefs sacrément doués dans le Hainaut, il a adoré la soupe de foie gras d'oie et la mousse d'haricots borlottis à Huy. Toutes les bonnes tables, environ 940, y sont, du simple restaurant familial, aux maisons plus raffinées, voire très haut de gamme. Afin de vous simplifier la vie, le Guide ne manque pas d'atouts pratiques. Tout d'abord, les restaurants sont indiqués suivant leurs codes postaux, puis, pour chaque localité, sont classés par ordre alphabétique. Plusieurs tables des matières facilitent les recherches. On repère tout de suite les restaurants exotiques, les maisons de tradition, les jeunes talents, les restaurants les plus inventifs, etc. Pour attribuer les cotations, l'auteur a fait appel aux fouets. Un fouet signifie que l'établissement est prometteur et vaut le détour. Lorsque le restaurant s'accompagne de cinq fouets, il tutoie la perfection. Pour ne pas vous faire perdre votre temps, tous les renseignements pratiques y figurent en bonne et due forme : les coordonnées complètes, les jours et heures d'ouverture, les moyens de paiement acceptés et quelques exemples de spécialités. Quelques points forts constatés dans ce panorama de la gastronomie belge ? " Nous vivons une époque charnière, explique Serge Tonneau. La cuisine va un peu dans tous les sens, il est difficile de dégager des tendances bien précises. Une chose est sûre. Les restaurants " basiques " où l'on sert un couscous, un pied de porc ou un cassoulet et, à l'opposé, les restaurants spécialisés dans les plats les plus raffinés, tels la truffe, le caviar et le foie gras, ont le vent en poupe. Le " milieu ", en revanche, souffre beaucoup. " L'autre constat ? Le paysage gastronomique belge est très mouvant et, en cela, colle bien à notre époque. Les restaurants poussent comme des champignons. De nouvelles techniques et de nouveaux produits y apparaissent, les menus changent, les idées volettent. Bref, on est ailleurs et... on apprécie. De plus en plus curieux, le consommateur aspire à manger différemment, à découvrir des saveurs inédites, du foie gras dans un beignet ou encore des sushis, par exemple. Il recherche, aussi, des endroits chics, originaux, plaisants à l'£il, éventuellement branchés. Eh oui, nous sommes de plus en plus sensibles au décor ! Dernier constat et pas des moindres : le réveil gourmand de la Wallonie est une réalité. " L'évolution y est très saine, souffle Serge Tonneau. Il y a une émulation entre plusieurs maisons et entre les jeunes chefs. Ils cuisinent bien et proposent une cuisine actuelle et novatrice avec des prix plus doux qu'à Bruxelles ou en Flandre. " Des exemples de cette évolution positive qui bouleverse la Wallonie ? A l'Air du Temps, à Noville-sur-Mehaigne, Sang-Hoon Degeimbre, le jeune chef d'origine coréenne, très doué, concocte les mets qui " fusionnent " les dernières techniques orientales avec des choses simples et traditionnelles, mais si bonnes, de chez nous ( lire aussi pages 14 à 34). A l'Eveil des Sens, à Montigny-le-Tilleul, c'est un Algérien, Laury Zioui, qui fait de cette nouvelle table le point de rencontre des saveurs de Belgique et du Maghreb. A Mons, Pierre-Yves Gosse, une nouvelle tête chercheuse, officie à La 5e Saison et donne le ton avec une cuisine bien faite, vive d'inspiration et d'expression. Enfin, Christophe Lambert, à La Villa Romaine, à Montignies-Saint-Christophe, donne du plaisir avec une cuisine mesurée, sereine et légère. Tout chaud et tout frais, le " Vif Guide des Restaurants 2006-2007 " vient d'être présenté au déjà traditionnel Gala des mille saveurs, organisé par Weekend Le Vif/L'Express, le 12 novembre dernier, au cours duquel nous avons récompensé, aussi, les chefs les plus talentueux et les plus pointus du moment ( voir ci-dessous). Bref, la gastronomie se porte bien chez nous. La variété des maisons est impressionnante. Véritable " moteur de recherche ", ce nouvel opus est une aubaine pour les gourmets curieux, à la recherche de jeunes chefs et de nouvelles adresses qui, habituellement, n'ont pas leur place dans les guides. Dernier atout ? A l'instar du Michelin, il se veut neutre et objectif ; comprenez sans aucune influence commerciale. Nul doute qu'il figurera en bonne place sur la liste de vos best-sellers de l'hiver. Barbara Witkowska