Mini Cooper S
...

Mini Cooper S* Avec ses 163 ch, la Cooper S vient désormais chapeauter les versions One (90 ch) et Cooper (115 ch). * Son look toujours aussi craquant est renforcé, pour le côté sportif, par des coloris pétillants, une prise d'air dans le capot et, à l'arrière, d'une double sortie d'échappement chromée et d'un becquet de toit. Côté habitacle, l'habillage joue sur l'alu et des plastiques luxueux. Les sièges baquets, bien enveloppants, se révèlent toutefois assez fermes après quelques dizaines de kilomètres. Autre bémol : même si ses concepteurs continuent à jurer que l'on a affaire à une vraie quatre places, il est difficile d'imaginer que deux adultes puissent voyager confortablement aux places arrière. * Grâce à un échappement spécifique, le moteur de la Cooper S distille une sonorité envoûtante et féline. Son comportement routier est 100% ludique. Sur autoroute, en virages serrés et sur routes sinueuses, elle ne se laisse jamais prendre en défaut, collant parfaitement à la route. Un pur bonheur même si celui-ci se paie cash à la pompe: 8,4 l/100 km. * Haut niveau de sécurité pour cette Cooper S possédant de série un contrôle de freinage en courbe (CBC), un antipatinage déconnectable (ASC+T) ainsi qu'un contrôle de trajectoire (DSC) ou encore 4 airbags. * En conclusion : cette troisième déclinaison de la Mini ne fait que renforcer son plaisir de conduite. Son look inimitable et son haut niveau de sophistication en fait la petite sportive la plus branchée du moment.On aime: la quasi-perfection de son habitacle, son comportement routier de haut niveau, son look mythique. On aime moins: son coffre minuscule, ses nombreuses options chiffrant vite, le peu de rangements. A partir de 22 300 euros. (A découvrir dans le réseau BMW au mois de juin prochain.)Yaris T Sport * Difficile de s'imaginer que ce modèle ultrasportif est une déclinaison de la sage Yaris familiale urbaine. Toyota efface tout confort pour mieux se concentrer sur de réelles performances sportives. * Suspension surbaissée, jantes alliage de 15 pouces chaussées de pneumatiques taille basse, boucliers avant et arrière enveloppants, calandre spécifique et jupes latérales: difficile de faire plus sport. Niveau habitacle, Toyota joue la carte spartiate avec des cadrans analogiques sur fond blanc et une décoration interne misant sur l'argent et le noir. Les sièges sport à l'assise très ferme complètent le tout. L'intérieur a néanmoins gardé sa parfaite fonctionnalité avec de nombreux rangements et une banquette arrière rabattable et coulissante. * Sur autoroute, le moteur très bruyant se révèle vite lassant. On profitera plutôt de son charme vitaminé sur les routes sinueuses où le dynamisme de la T Sport est réel. * En conclusion: pour un prix attractif, Toyota propose un jouet extrêmement ludique et compact. Le bruit excessif du moteur devrait ravir les amateurs.On aime: son habitacle bien pensé, ses nombreux rangements. On aime moins: son moteur très bruyant sur longues distances, consommation élevée (9 l/100 km). A partir de 14 100 euros.Les pratiquesVolkswagen PoloQuatrième génération pour la Polo, apparue pour la première fois en 1975. Plus grande (15,4 cm en longueur), plus habitable et mieux équipée, elle présente le visage de la maturité dans un marché fortement concurrentiel. * Ses quelques centimètres en plus ne modifient pas son look sage et classique. L'élément de style le plus innovant réside dans sa face avant, agrémentée de quatre optiques rondes qui se rapprochent de la face avant de la petite Lupo. L'habitabilité est en nette augmentation. Les passagers arrière bénéficient ainsi de plus de place et le coffre gagne encore en volume : il passe de 245 dm3 à 270 dm3. Relevons également des finitions soignées, une assise confortable réglable en hauteur et des plastiques de bonne qualité. * Sur autoroute, la Polo assure avec entrain. L'entrée de gamme testée (un trois cylindres essence de 65 ch) se révèle surtout agréable et vive en site urbain. Nous avons noté une direction assistée souple, un freinage précis et une excellente suspension. * En conclusion : la Polo qui s'est déjà vendue à 7 millions d'exemplaires reste l'achat classique et de raison en matière de petite citadine. Avec son équipement de bon standing et son moteur hyper-fiable, elle devrait connaître un nouvel engouement.On aime: son comportement routier fiable en ville, sa bonne ergonomie, son bon rapport qualité/prix. On aime moins: l'austérité de son habitacle, une version diesel un peu bruyante. A partir de 11 000 euros.Honda JazzDe toutes les petites voitures testées, la Jazz est sans conteste la petite citadine la plus pratique et la plus compacte du lot. Ce monovolume de 3,83 m devrait ravir les fanas de petites utilitaires sympas. * Museau court et plongeant et haute sur roues : la Jazz possède une bonne bouille qui cache surtout dans son habitacle des astuces très finement pensées. L'intérieur est plaisant et séduisant par sa qualité de construction et son ergonomie intelligente. L'instrumentation tombe bien sous la main et la belle surface vitrée offre une luminosité très agréable. La Jazz peut se transformer en un tour de main en un mini-van de déménagement grâce notamment à la banquette rabattable 60/40 qui s'escamote entièrement dans le plancher et ménage un espace de chargement de 1 323 dm3. Autres astuces: la possibilité de rabattre vers l'arrière le dossier du siège passager avant, très utile pour transporter des objets très longs ainsi que le mode " tall " des sièges arrière qui permet de relever l'assise des sièges pour les arrimer au dossier et créer ainsi un espace de chargement secondaire d'une hauteur de 1,28 m. Un luxe que permettent peu de petits gabarits. * Pour tracter ce petit monovolume malicieux, Honda propose un moteur 1,4 l plaisant, doux et linéaire offrant une consommation raisonnable. * En conclusion : voilà une voiture intelligemment pensée qui devrait ravir les familles à l'esprit vagabond.On aime: sa conduite plaisante, sa modularité intéressante, sa ligne sympa. On aime moins: son prix assez élevé, son moteur bruyant à haut régime. A partir de 12 370 euros.Chantal Piret