Weekend Le Vif/L'Express et Weekend Knack tourneront, le 26 octobre prochain, la quatrième séquence de leur Fashion Weekend. Un événement qui s'est désormais imposé comme le rendez-vous incontournable des jeunes talents de la mode belge et internationale. Chaque année, en effet, nous élargissons les frontières de notre compétition de mode. A l'Académie d'Anvers et à l'Ecole de La Cambre en 2003 et 2004, est venue s'ajouter, pour la troisième édition en 2005, la section BA du prestigieux Central Saint Martins College of Art and Design de Londres. Cette année, c'est la France qui sera représentée à travers trois candidats sélectionnés au Festival international de la mode et de la photographie à Hyères, en mai dernier.
...

Weekend Le Vif/L'Express et Weekend Knack tourneront, le 26 octobre prochain, la quatrième séquence de leur Fashion Weekend. Un événement qui s'est désormais imposé comme le rendez-vous incontournable des jeunes talents de la mode belge et internationale. Chaque année, en effet, nous élargissons les frontières de notre compétition de mode. A l'Académie d'Anvers et à l'Ecole de La Cambre en 2003 et 2004, est venue s'ajouter, pour la troisième édition en 2005, la section BA du prestigieux Central Saint Martins College of Art and Design de Londres. Cette année, c'est la France qui sera représentée à travers trois candidats sélectionnés au Festival international de la mode et de la photographie à Hyères, en mai dernier. Au total donc, douze jeunes stylistes, qui rêvent tous de monter leur propre label ou de travailler auprès des plus grands couturiers, se disputeront le premier prix de 10 000 euros qui sera attribué au lauréat désigné par un jury de créateurs et de professionnels de la mode. Soutenu par nos partenaires Canon, Estée Lauder, Peugeot, Nokia et Vitra, l'idée du Fashion Weekend est de propulser des jeunes talents et de les soutenir dans leurs projets. A chacun, nous avons demandé quelle était la source d'inspiration de leur collection, ce que représentait la mode pour eux, et enfin de nous dévoiler leur rêve. Réponses à travers ces douze portraits. Action ! Actuellement en cinquième année à La Cambre. " La collection traduit un certain exotisme dont nous avons envie, ici, en Belgique. Les vêtements s'articulent entre coupe ethnique et coupe occidentale, emprunts de couleurs naturelles et d'imprimés sauvages adaptés à nos goûts citadins. Il s'agit d'une collection à la recherche d'une femme féline et extrêmement sensuelle, issue d'une hypersophistication de l'aspect sauvage. Pour moi, la mode, c'est l'envie pour tout un chacun de se donner une apparence, de jouer avec son image, de se créer un look, un style, pour s'offrir une consistance et appartenir à un groupe. C'est être soi-même ici et maintenant. Mon rêve serait de voyager (c'est ce qui me nourrit), de découvrir, de faire des rencontres. Pouvoir aussi exprimer mes envies, mes curiosités, mes sensations par le vêtement et que celles-ci interpellent et touchent d'autres personnes. " Actuellement en cinquième année à La Cambre. " La collection s'intitule "Motorcycle stories throughout Russia". C'est une histoire imaginaire que j'ai inventée. L'idée, c'est de voyager avec un side-car dans un espace blanc, dans des paysages froids et vides qui sont totalement imaginaires. Les grands manteaux sont là pour nous protéger de l'extérieur. Pour moi, la mode est un mélange de fragilité et de passion. Mon rêve, c'est de réussir au Japon. " Diplômée de La Cambre en juin 2006. " C'est une collection essentiellement composée de robes chemisiers. J'ai travaillé la forme rectangulaire. Cette collection est destinée à une femme élégante qui a une allure simple. Tout est inclus dans ses habits, même les bijoux et les accessoires. Mon intérêt pour la mode se porte sur les vêtements, la création, la construction et la naissance d'une collection. De plus, je m'intéresse à la relation qu'entretient la femme avec son corps. Mon objectif est de prendre en charge la création d'une collection depuis le début jusqu'à la fin, soit à mon propre compte ou alors au sein d'une compagnie qui m'offre ce genre d'opportunité. " Actuellement en quatrième année à l'Académie d'Anvers. " Dans ma collection, dont le thème est "Inspecteur Gadget", il s'agit d'explorer des nouvelles proportions du corps, comme les longues jambes, les longs bras, etc. Je propose des proportions différentes pour chaque silhouette. A partir de cette idée, j'ai essayé de créer une garde-robe masculine classique remise au goût du jour. C'est très difficile de dire ce qu'est la mode en un mot, mais je trouve que chaque personne représente la mode à sa façon, donc je dirais que c'est une question de personnalité et d'identité. Mon rêve ? J'espère faire ce que je veux faire, c'est-à-dire la mode. " Diplômé de l'Académie d'Anvers en juin 2006. " Je propose une sorte de mode réversible inspirée des films d'animation. J'utilise des dessins à deux dimensions dans le travail de la coupe. Et chaque pièce de la collection a deux côtés réversibles : un féminin et un masculin. J'étais intéressé par toutes les formes d'art : la musique, le design, les mangas... Et j'ai trouvé la mode ! Mon rêve, c'est de créer mon propre label. " Diplômé de l'Académie d'Anvers en juin 2006. " Pour cette collection, j'ai été inspiré par les centaures, les personnages de la mythologie grecque, mi-homme, mi-cheval, qui célèbrent Bacchus, le dieu grec de la fête et du plaisir. L'idée de ma collection était de proposer des silhouettes qui leur ressemblent. Pour moi, la mode c'est une interprétation visuelle des courants de vie. Je dois dire que je n'aime pas parler de mon rêve mais si je le réalise, vous serez les premiers à le savoir ! " Diplômée du Central Saint Martins College de Londres en juin 2006. " Cette collection a été initialement inspirée par le travail du photographe André Kertész sur les distorsions du corps. J'étais attirée par l'idée de représenter le quotidien et le banal dans des dimensions irréelles. La mode est, pour moi, une façon très humaine d'exprimer sa créativité. C'est intéressant pour chacun d'entre nous parce que cela a un rapport direct avec le corps humain et cela traite des idées universelles de la beauté. Mon rêve serait de faire carrière dans la mode, de faire des choses que les gens trouvent belles et qu'ils ont envie de posséder. " Diplômé du Central Saint Martins College de Londres en juin 2006. " Ma collection explore la relation entre le corps et le vêtement, son enveloppe, ainsi que l'espace qui existe autour du vêtement. Je voulais signifier une possible contradiction entre le corps et son habit, considérant le vêtement comme un objet ontologique. La mode est pour moi un moyen avec lequel nous pouvons exprimer quelque chose sur nous-mêmes et sur nos corps. Mon rêve est que les gens portent mes vêtements et se sentent attachés à eux. " Diplômé du Central Saint Martins College de Londres en juin 2006. " Je tire mon inspiration des personnes sans domicile fixe, en observant la façon dont ils survivent dans la rue. En m'inspirant de la manière dont s'habillent les SDF, je mets l'accent sur le mélange de styles et des tissus, et sur quelque chose de contemporain et de traditionnel. En général, j'aime l'idée de créer un beau chaos. Je pense que la mode, c'est surtout du plaisir généré par les vêtements. Mais pour être tout à fait honnête, je pense que la mode est, pour moi, le meilleur moyen de me donner satisfaction. Comme je viens de lancer ma propre marque baptisée "Steve Yoni Studio", j'envisage de présenter un défilé lors de la prochaine Fashion Week de Londres, en février. Je suis très excité à cette idée. " Lauréat du dernier Festival international de la mode à Hyères, Anthony Vaccarello est aussi fraîchement diplômé de La Cambre. Il travaille à présent au département fourrure de la célèbre maison italienne Fendi. " La collection s'inspire d'un fantasme autour de la Ciccolina. Tout part de l'attente et du temps qui passe : les cheveux poussent, formant des coiffes qui s'infiltrent dans le vêtement comme le lierre grimpant. Pour moi, la mode c'est une passion, du travail et beaucoup de discipline. Je rêve de nouvelles choses chaque jour : je rêvais de remporter le Festival à Hyères (ça, c'est fait), je rêvais de travailler avec Karl Lagerfeld (ça c'est en train de se faire puisque je viens d'être embauché au département fourrure de Fendi). Chaque défi devient pour moi un rêve. Le prochain : le Fashion Weekend. " Diplômée du Central Saint Martins College of Art and Design en 2005. " L'idée était d'obtenir des nouvelles silhouettes en sculptant et en drapant la matière à même le corps, utilisant celui-ci comme la base de construction ainsi que la source d'inspiration. Je m'inspire d'ailleurs en partie de la danse Buto. Lenteur, tranquillité et douceur mais aussi énergie qui exprime un message de force tranquille. Pour moi, la mode est une question d'esthétisme. Quelle que soit mon inspiration, je travaille toujours avec le corps de la femme et non pas contre lui. Mon rêve, c'est d'avoir mon propre business et de travailler sur une collection dans tous ses aspects." Aurore Thibout est diplômée de l'école des Arts décoratifs de Paris (2001) et de l'école Duperré (2002). "Ma collection s'intitule "Memory Clothes". Il s'agit d'une démarche à mi-chemin entre l'art et la mode, autour de la poétique du temps qui passe. Que ce soit à travers la mode, l'art ou encore les costumes de théâtre et de danse, le vêtement et le textile sont, pour moi, des supports d'expression et d'expérimentation à travers lesquels je cherche constamment à détourner, associer les techniques et les savoir-faire... Mon rêve ? Continuer à évoluer dans ce sens ! " l Evénement de prestige, le Fashion Weekend n'est malheureusement pas accessible au grand public, mais notre magazine a toutefois le plaisir d'inviter 30 lecteurs à cette grande soirée du 26 octobre. Pour remporter ces 15 x 2 places, un e-mail à l'adresse weekendconcours@levif.be suffit. Le tirage au sort désignera les heureux élus. Que les perdants se rassurent : le défilé sera diffusé en boucle sur la chaîne de télévision Canal Z les samedi 28 et dimanche 29 octobre. lAgnès Trémoulet