Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émission " Bonjour quand même ", de Jean-Pierre Hautier, sur la Première (RTBF radio).
...

Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émission " Bonjour quand même ", de Jean-Pierre Hautier, sur la Première (RTBF radio).C'est l'histoire d'un chevalier Jedi. Ou plutôt l'histoire d'un cyber-chevalier Jedi emprisonné dans la grande toile mondiale. Un adolescent de 15 ans qui s'amusait en solo devant une caméra vidéo et qui est devenu, contre toute attente, le héros virtuel de l'été 2003. Un jeune homme ridiculisé mais qui pourrait bien être vengé par George Lucas en personne, le réalisateur de la fameuse saga Star Wars. Petit rappel des faits pour les non-initiés : Ghyslain Raza est québécois, plutôt rondouillard et amateur de science-fiction. En novembre 2002, il se filme consciencieusement dans une chorégraphie pataude inspirée des combats de la célèbre trilogie de " La Guerre des étoiles ". La vidéo est involontairement hilarante et momentanément dérobée par des amis de l'apprenti Jedi qui la diffusent sur le Net en avril dernier. Le succès est foudroyant : en quelques semaines, le petit film est téléchargé des millions de fois et Ghyslain devient, contre son gré, un nouveau personnage culte du Web. Des sites sont inaugurés en son (dés)honneur et des versions parodiques du combat improvisé se multiplient allègrement. Ainsi, sur l'irrésistible www.jedimaster.net, on dénombre actuellement près de soixante vidéos " clonées " où les internautes rivalisent d'ingéniosité et d'effets spéciaux à la gloire du Star Wars Kid, comme on le surnomme désormais. Il y a non seulement les versions " Star Wars " remixées à coups de lasers éclatants, mais aussi de jolis clins d'£il cinématographiques à " Matrix ", " Hulk " ou encore " Terminator ", au grand désespoir de Ghyslain. Car il y a un revers à la médaille. Abasourdi par cette exploitation démesurée et surtout parodique de sa vidéo, le jeune Québécois n'a pas supporté la moquerie et s'est même résigné à quitter son école. Depuis, sa famille le fait suivre par un psychiatre et réclame aujourd'hui plus de 150 000 euros de dommages et intérêts aux soi-disant copains responsables de la diffusion sur le Net. Heureusement, comme dans les films de la série mythique, l'histoire pourrait bien se terminer par un happy end. Amusés mais néanmoins touchés par le calvaire de Ghyslain, plus de 55 000 internautes ont en effet déjà signé une pétition priant George Lucas d'offrir un petit rôle au Star Wars Kid dans son prochain Episode III actuellement en tournage ( www.petitiononline.com)! Le réalisateur s'est dit sensibilisé mais n'a pas encore, pour l'instant, répondu favorablement à la requête. Si tel était le cas, l'apprenti Jedi deviendrait alors le premier héros de la cyberculture à réussir l'exploit de décrocher un contrat de cinéma malgré lui. Avant d'autres candidats, victimes eux aussi de leurs performances vidéo ? Et pourquoi pas vous, après tout ? Frédéric Brébant