Quel est le lien entre un c£ur Lanvin, une pique à cheveux Hilton McConnico, un sac en patchwork de croco, une pochette en Plexi, un ensemble Chanel et une face-à-main Yves Saint Laurent ? Leur beauté intrinsèque. Leur date de péremption non échue, même s'ils sont tous vintage. Leur appartenance au monde du luxe, quand cela voulait encore dire quelque chose. Leur parfaite adéquation avec l'idée que l'on se fait d'un cadeau à recevoir un 14 février, par exemple. Outre ces conc...

Quel est le lien entre un c£ur Lanvin, une pique à cheveux Hilton McConnico, un sac en patchwork de croco, une pochette en Plexi, un ensemble Chanel et une face-à-main Yves Saint Laurent ? Leur beauté intrinsèque. Leur date de péremption non échue, même s'ils sont tous vintage. Leur appartenance au monde du luxe, quand cela voulait encore dire quelque chose. Leur parfaite adéquation avec l'idée que l'on se fait d'un cadeau à recevoir un 14 février, par exemple. Outre ces concordances non hasardeuses, ces bijoux, accessoires et vêtements se trouvent également à portée de clic sur le très sérieux et très sélectif site www.katheleys.com, où l'on peut acheter aux enchères et dans la boutique " exclusive " en ligne. Au bonheur des dames - rien que du vintage, des années 30 à la fin des années 80, parfois tout début 90, expertisé notamment par Deanna Farneti Cera, la grande dame du bijou et de l'ornement d'auteur, historienne, curatrice et galeriste à Milan. Arrêt sur images et sélection subjective de quelques trésors exhumés qui versent dans le rouge amour, l'heureuse coïncidence. De gauche à droite et de haut en bas, on choisit sans hésiter le c£ur Lanvin, circa 1970, pendentif en résine réalisé par Orena, avec chaîne Tubogaz. " Il en existe très peu ", souligne Catherine Lecomte, la fondatrice de ce site very vintage. La pique à chignon avec piments porte-bonheur en Plexi, dessinée par Hilton McConnico, cet artiste américain polymorphe qui signa notamment les décors des films de Beineix, Diva ou La Lune dans le caniveau, et le musée Hermès à Séoul, mais pas que. La pochette rouge en patchwork croco, années 70, dénichée aux puces. La pochette en Plexi, couverture Madame Figaro, qui date des années 70, c'était la mode alors, chaque magazine féminin y allait de son accessoire du soir avec " Une " affichée par transparence. L'ensemble tailleur, époque Mademoiselle Chanel, en étamine de laine, avec col et poignets amovibles. Le face-à-main en cristal de roche, Yves Saint Laurent, circa 1992, réalisé par Robert Goossens, " magicien des bijoux couture ". En fin d'année, Yves Saint Laurent avait la jolie habitude de gâter ses collaboratrices, il n'en existe que cent exemplaires, signés au dos YSL, c'est dire si l'objet est rare. Atout c£ur et full de dame par le roi. Vente aux enchères Saint-Valentin, clôture ce 10 février 2011. www.katheleys.com ANNE-FRANÇOISE MOYSON