De 1715 à 2015, comme la mode s'est transformée ! Tant d'évolutions constatées, que ce soit le port du pantalon longtemps interdit aux femmes, les tenues qu'il fallait changer plusieurs fois en cours de journée, les longueurs qui raccourcissent au fil des décennies, les conventions qui s'adoucissent... A l'occasion des 30 ans de sa collection fashion, le musée des Arts décoratifs de Paris s'offre une grande exposition, baptisée très explicitement Fashion Forward, trois siècles de mode.
...

De 1715 à 2015, comme la mode s'est transformée ! Tant d'évolutions constatées, que ce soit le port du pantalon longtemps interdit aux femmes, les tenues qu'il fallait changer plusieurs fois en cours de journée, les longueurs qui raccourcissent au fil des décennies, les conventions qui s'adoucissent... A l'occasion des 30 ans de sa collection fashion, le musée des Arts décoratifs de Paris s'offre une grande exposition, baptisée très explicitement Fashion Forward, trois siècles de mode. " C'est l'occasion de répondre à une attente très forte émanant du public : avoir enfin la possibilité d'embrasser l'histoire de cette discipline sur plusieurs siècles, explique-t-on du côté de l'organisme français. C'est aussi l'opportunité d'en dessiner les lignes de forces et d'en rappeler ses particularités. " Bonne idée, la collection nationale de mode et de textile, conservée au sein du musée, va entrer en dialogue avec les autres départements de l'institution, qui entend promouvoir tous les objets. Résultat, 300 vêtements et accessoires féminins, masculins et enfantins, du XVIIIe à nos jours, regroupés pour esquisser une frise chronologique inédite, où robes et costumes témoignent de leur époque, en regard de quelques objets d'art et de mobilier, mis en scène par le chorégraphe Christopher Wheeldon. Pour mettre sur pied un projet d'une telle ampleur, le musée des Arts décoratifs a accepté que le géant de la fast fashion H&M en soit le mécène exclusif. Une aide décisive et cruciale, d'après le directeur du musée Olivier Gabet, qui confiait ainsi à l'AFP : " Tout comme les grandes entreprises de distribution qui ont pu nous aider avec des manifestations de ce type, qui concernent beaucoup de maisons à la fois, H&M est en marge des querelles des uns et des autres. Aujourd'hui, la mode est plurielle. Le mixage, c'est notre siècle, et l'enseigne l'a bien compris. " Afin d'engager un dialogue en profondeur, l'institution a ouvert ses archives au spécialiste du prêt-à-porter à prix mini, qui s'en est inspiré pour sa collection Conscious Exclusive 2016 (photos). L'équipe de style de la marque a ainsi puisé dans les chefs-d'oeuvre du passé et dans le travail de plusieurs artistes, comme le peintre Gustave Moreau. De là est née une ligne comprenant des tenues modernes et glamour, empreinte du charme et de l'héritage esthétique offert par l'histoire. " Avec cette collection, nous sommes allés encore plus loin dans le développement d'une mode plus durable, en travaillant de nouvelles matières innovantes, telles que des perles et des strass en verre recyclé, ou la Denimite, obtenue par le recyclage du denim usagé, explique Ann-Sofie Johansson, creative advisor chez H&M. Une démarche que ne pouvait qu'applaudir Julia Restoin Roitfeld, fille de la gourou fashion Carine Roitfeld et égérie de cette future campagne... Fashion forward, trois siècles de mode,musée des Arts décoratifs, à 75 001 Paris. www.lesartsdecoratifs.fr Du 7 avril au 14 août prochains. CATHERINE PLEECK