A l'heure actuelle, rares sont encore les griffes à ne pas avoir sauté dans le train du commerce en ligne. Réticentes au départ, celles-ci ont bien compris que leur croissance passait nécessairement par là. Ainsi, Chanel, l'un des derniers mastodontes à avoir résisté jusqu'ici aux sirènes de l'achat virtuel, prévoit d'ouvrir son e-boutique en 2016, après avoir testé avec succès la vente de sa collection capsule de bijoux Coco Crush, via le site Net-a-porter.
...