Son histoire ressemble à celle d'un conte de fées. Sarah est née Poniatowski, célèbre famille de la noblesse polonaise, a grandi à Paris auprès d'une mère décoratrice (Sabine Marchal), avant d'épouser un chanteur célèbre aux " yeux revolver ". C'était il y a vingt ans. Trois enfants plus tard, cette belle liane blonde à la voix de fumeuse de havanes a su se faire un nom à elle, depuis qu'elle a terminé ses études d'architecture d'intérieur et monté son agence. Directrice artistique de la Compagnie française de l'Orient et de la Chine (CFOC), un concept store qu'elle a entièrement repensé l'an dernier avec l'architecte d'intérieur François Schmidt, elle court de chantier en chantier pour y distiller avec délicatesse son style sans esbroufe, moderne et confortable. Elle mixe les genres avec goût, scu...

Son histoire ressemble à celle d'un conte de fées. Sarah est née Poniatowski, célèbre famille de la noblesse polonaise, a grandi à Paris auprès d'une mère décoratrice (Sabine Marchal), avant d'épouser un chanteur célèbre aux " yeux revolver ". C'était il y a vingt ans. Trois enfants plus tard, cette belle liane blonde à la voix de fumeuse de havanes a su se faire un nom à elle, depuis qu'elle a terminé ses études d'architecture d'intérieur et monté son agence. Directrice artistique de la Compagnie française de l'Orient et de la Chine (CFOC), un concept store qu'elle a entièrement repensé l'an dernier avec l'architecte d'intérieur François Schmidt, elle court de chantier en chantier pour y distiller avec délicatesse son style sans esbroufe, moderne et confortable. Elle mixe les genres avec goût, sculpte les volumes, joue avec la lumière et manipule les tonalités avec allégresse. " L'équilibre entre le jeu des couleurs et le détail des matières m'inspire le bien-être ", confie Sarah. Grande voyageuse, elle n'hésite pas à métisser et à bousculer les habitudes avec des pièces ethniques. " Oser les mélanges, c'est se dessiner un univers personnel ", dit-elle. Une philosophie de créer qui se retrouve dans sa deuxième boutique, inaugurée récemment sur la rive gauche de la Seine. En parallèle de cette ouverture, elle relooke actuellement un restaurant prisé, refait de A à Z l'appartement parisien d'un non moins célèbre producteur de cinéma, retravaille les boutiques d'une chaîne de prêt-à-porter féminin... Autant de dossiers sur lesquels elle préfère rester discrète. Comme elle." Rien de tel pour réveiller un sol, structurer une pièce et lui donner du style que de peindre le parquet. Pour aménager ces combles, j'ai choisi trois tons, que l'on retrouvait par touches dans la pièce, et fait des rayures de largeurs différentes. C'est aussi très beau tout uni. En noir, par exemple ! " Peintures Sarah Lavoine (www.sarahlavoine.com), à recouvrir d'un vernis (entre autres : www.miniox.be) " Dans cette chambre qui manque d'espace, j'ai imaginé avec un menuisier une tête de lit en noyer dans laquelle sont découpées des niches. Certaines sont cachées derrière des portes aux formes géométriques, d'autres sont visibles et laquées bleu canard pour faire ressortir les objets et bouquins qu'on y pose. Pratique et esthétique. " " J'adore le noir. C'est idéal pour mettre en valeur les autres tonalités. Sur ce mur, j'ai fait peindre sur les bords une large ganse noire. Cela donnait plus de cachet qu'un mur tout jaune. Choisir ce ton est toujours audacieux... et jamais décevant ! Pour réaliser cette décoration, utiliser du Scotch de masquage pour délimiter la bande. Attention : toujours peindre en partant du Scotch vers le mur pour éviter que la peinture ne se faufile par-dessous. " Rouleau d'adhésif de masquage Tesa (www.brico.be) " Les poutres ont du charme, mais peuvent parfois donner un côté rustique ou classique à une pièce. Ici, j'ai simplement réveillé le style en peignant le plafond en couleur et en laissant les poutres blanches, comme les murs. Cela permet un effet rayures qui structure bien le volume de la pièce tout en donnant un air de vacances. Les teintes en opposition permettent de mieux diffuser la lumière. " Peinture Talisman, Bensimon chez Ressource (www.ressource-peintures.com) " Quand on a des ébrasements de fenêtres larges, comme ici chez moi, on peut les faire disparaître en y installant des miroirs. L'effet rendu est assez étonnant : cela double les fenêtres et la lumière, les vues sont multipliées à l'infini et l'espace gagne en profondeur. Il ne faut surtout pas hésiter à en mettre au plafond. " " Chez Yoko, le restaurant de la CFOC, à Paris, nous avons, avec François Schmidt, choisi des matériaux naturels comme pour ce mur, en bûchettes de bois recyclé. C'est idéal pour apporter de la matière, ça fait très nature. On peut aussi bien l'utiliser sur une paroi qu'en faire une cloison, comme ici. " Revêtement mural Mercury, Oscar Ono Flooring, www.oscarono.fr PAR LAËTITIA RENEVIER