C'est sans doute le paradoxe qui fait son succès: depuis soixante ans, Diptyque exporte une certaine idée de la "French touch" et pourtant, c'est du monde entier qu'est toujours venue l'inspiration des créateurs qui ont contribué à écrire sa...

C'est sans doute le paradoxe qui fait son succès: depuis soixante ans, Diptyque exporte une certaine idée de la "French touch" et pourtant, c'est du monde entier qu'est toujours venue l'inspiration des créateurs qui ont contribué à écrire sa légende. Pour cet anniversaire, la maison a rêvé d'un voyage en cinq escales. Un "grand tour" qui associera plasticiens et parfumeurs invités à se laisser porter par cinq des destinations préférées de ses trois fondateurs. Paris mais aussi Venise, Miliès, Kyoto et Byblos se devinent en toiles de fond d'oeuvres produites, pour l'occasion, en séries très limitées. Leurs auteurs comptent parmi les neuf artistes participant à l'exposition Voyages immobiles qui se tiendra à Paris, dans l'espace d'exposition de la Poste du Louvre, jusqu'au 24 octobre. On doit au Belge Johan Creten une sculpture en bronze baptisée La Laguna: immergée dans une bougie vert lagon, elle se dévoile à mesure que la cire brûle en laissant s'échapper l'odeur fraîche d'un potager en bord de mer. En marge de ces créations, Diptyque lance dès à présent une édition collector d'objets parfumés signés par cinq nez, auteurs des jus les plus emblématiques de son catalogue.