"Notre collection PS, c'est la cerise sur le gâteau, le meilleur d'Ikea ", s'enthousiasme le chef de projet Peter Klinkert. Parce qu'une nouvelle édition est toujours un peu un laboratoire, un terrain de jeu, les designers sont généralement heureux d'y participer : c'est l'occasion pour eux de tester des matériaux innovants, de s'essayer à des techniques inédites, d'imaginer des formes plus osées... Dans la 2012, on retrouve par exemple aussi bien un matériau composite en fibres de bois et de plastique que du PET recyclé ou du lin, déclinés en tables gigognes, chaises transparentes, luminaires aux allures de chapiteaux ou de ballerines et tables en bambou où faire trôner ses pots de fleurs !
...

"Notre collection PS, c'est la cerise sur le gâteau, le meilleur d'Ikea ", s'enthousiasme le chef de projet Peter Klinkert. Parce qu'une nouvelle édition est toujours un peu un laboratoire, un terrain de jeu, les designers sont généralement heureux d'y participer : c'est l'occasion pour eux de tester des matériaux innovants, de s'essayer à des techniques inédites, d'imaginer des formes plus osées... Dans la 2012, on retrouve par exemple aussi bien un matériau composite en fibres de bois et de plastique que du PET recyclé ou du lin, déclinés en tables gigognes, chaises transparentes, luminaires aux allures de chapiteaux ou de ballerines et tables en bambou où faire trôner ses pots de fleurs ! Cette 7e collection PS aligne au total quelque 46 nouveaux produits dessinés par 19 créateurs. À première vue, l'édition 2012 n'a ni le panache ni la fantaisie de la 2009. On se souvient des panneaux patchwork artisanaux aux motifs chèvre, renard et lapin d'Hella Jongerius, des lampes sur pied articulé et tête orientable Svarka ou encore des suspensions géantes Maskros évoquant les aigrettes de pissenlit. Sa philosophie est toutefois complètement différente, martèle Peter Klinkert : " Elle prend pratiquement le contre-pied de la précédente. Les modèles lancés en 2009 étaient le reflet de leur époque, évoquant l'artisanat, le travail manuel, le bio, des objets porteurs d'une histoire... L'industriel, qui peut pourtant aussi jouer la carte du durable, était complètement mis à l'écart. Or si tout le monde ne voulait que du fait main, on arriverait rapidement à un échec car cela exige trop de temps, trop d'argent, trop d'énergie. Démocratiser les ustensiles et le mobilier passe inévitablement par l'industrialisation, les modernistes l'avaient déjà compris. Nous devons donc aujourd'hui le démontrer : tous les produits industriels ne sont pas forcément mauvais ! C'est dans cet esprit que nous proposons des pièces qui sont toutes fabriquées en usine, même les tapis. Les couleurs vives sont également un choix assumé : qui dit durable ne dit pas forcément insipide ! "Exceptionnellement, la nouvelle collection PS n'a toutefois pas été photographiée dans les studios où sont réalisées les photos qui illustrent les catalogues, mais dans six logements suédois bien réels. Les modèles sont donc présentés entre le mobilier et les bibelots des habitants plutôt que dans un décor 100 % Ikea, comme c'est habituellement le cas dans les catalogues et sur les sites Web du groupe. " Nous ne fabriquons pas des £uvres d'art destinées à finir dans un musée ou une galerie, épingle Peter Klinkert. Nous voulons produire des objets utiles, qui tiennent la route. " Le géant du meuble a également dédié un site Internet (*) à la gamme PS 2012. Les clients peuvent y charger des photos des pièces qu'ils ont acquises, disposées chez eux, pour les partager avec d'autres visiteurs en ligne et les inspirer. " Je suis impatient de voir le résultat, car ce n'est qu'ainsi que notre manière de travailler trouvera sa véritable confirmation ", conclut le chef de projet. (*) http://psathome.ikea.com Wiebke Braasch : " Cela fait des années que je suis fascinée par un fauteuil de 1959 exposé au musée Ikea, qui me fait penser à une sorte d'insecte, se réjouit la designer Wiebke Braasch. J'ai toujours eu envie de m'en inspirer. Pour ce modèle, j'ai évacué tous les éléments lourds - coussins, rembourrage, accoudoirs, etc. - pour ne conserver qu'une armature métallique creuse qui respecte la forme originale. L'idée du filet en métal vient du panier de mon vélo : l'assise est une simple plaque de métal percée de trous puis étirée, ce qui réduit les besoins en matières premières. Ce qui est sympa, dans la collection PS, c'est qu'elle nous donne l'occasion de découvrir des matériaux et techniques que nous n'utiliserions jamais en temps normal. "Henrik Preutz : " Dans les années 70, on trouvait de petites tables spécifiquement conçues pour y poser des pots de fleurs. Comme j'aimais bien l'idée, j'ai décidé de la réinterpréter tout en l'approfondissant, confie le designer Henrik Preutz. D'autres fonctions se sont rapidement imposées : stocker les crayons de couleur des enfants, déposer un verre ou un en-cas... Pour donner à ces meubles une apparence de légèreté, j'ai opté pour le bambou, un matériau solide mais fin. "Nike Karlsson : " Peter Klinkert nous avait demandé de parcourir les catalogues des soixante dernières années, explique Nike Karlsson, concepteur de ce sofa, l'une des pièces maîtresses de la nouvelle collection PS. C'est ainsi que j'ai redécouvert les canapés souvent tout simples du début des années 70, dont la structure bien visible et les coussins séparés m'ont inspiré. En termes de durabilité, le grand problème de ce type de meuble, c'est la mousse : impossible de la recycler. J'ai donc privilégié une structure en tubes de métal dotée d'une assise et d'un dossier en tissu et garnie de coussins à ressorts ensachés (une technique que j'ai empruntée à nos fabricants de matelas), qui assurent à ce modèle un excellent confort. Nous avons longtemps utilisé de la mousse sans beaucoup réfléchir, parce que c'est un matériau bon marché... Ce canapé coûte d'ailleurs près de 700 euros, soit près du double du prix moyen des autres modèles Ikea. Par ailleurs, je suis ravi que nos créations soient présentées dans de vrais décors : cela permet de les apprécier à leur juste valeur, car chacun a chez soi des objets hérités du passé... Dans la vie, on ne part jamais vraiment de zéro ! "PAR LEEN CREVE" QUI DIT DURABLE NE DIT PAS FORCÉMENT BIO OU ARTISANAL. AVEC NOTRE COLLECTION PS, NOUS EMBRASSONS LA PRODUCTION INDUSTRIELLE. "