Il y a des lieux comme ça qui convoquent les clichés dès qu'on prononce leur nom. Et dans le genre, L.A. de tous les excès ne fait pas exception. Une ville tellement too much - ses détracteurs l'ont baptisée Hell-ay -, que le pitch des vacances sera forcément un brin surjoué pour rester dans le ton. Action !
...

Il y a des lieux comme ça qui convoquent les clichés dès qu'on prononce leur nom. Et dans le genre, L.A. de tous les excès ne fait pas exception. Une ville tellement too much - ses détracteurs l'ont baptisée Hell-ay -, que le pitch des vacances sera forcément un brin surjoué pour rester dans le ton. Action ! Les Missing Persons le clamaient déjà en 1988 : " Only a nobody walks in L.A. " ( NDLR : il n'y a que les loosers qui marchent à Los Angeles.) Et les choses n'ont pas changé depuis la sortie de ce tube auquel vous offrirez une seconde vie en le choisissant comme sonnerie de portable. À moins de ne pas quitter Downtown, il vous faudra une voiture. Pour se la jouer comme Leo, George, Natalie et les autres, louez plutôt une hybride qu'un SUV, juste bon pour les années Bush. Hertz et Budget, notamment, proposent un large choix de voitures vertes. Tenté quand même par un plan limo ? Pour 133 dollars (au lieu de 87 pour un van classique - soit 98 euros au lieu de 64), Prime Time Shuttle assure votre transfert de l'aéroport à l'hôtel, cannettes de Dr Pepper et sucettes aux couleurs du drapeau national comprises dans le prix. Wayfarer noires et gros pourboire de rigueur pour réussir son entrée auprès du voiturier de service. www.hertz.com - www.budget.com - www.primetimeshuttle.com Pendant toute la belle saison, le LA Phil, l'orchestre philharmonique de Los Angeles, propose des concerts à ciel ouvert dans le plus grand amphithéâtre outdoor des États-Unis, le Hollywood Bowl. Tous les genres (classique, jazz, comédie musicale, musiques du monde...) sont représentés. Les Angelenos s'y retrouvent pour pique-niquer sur place avant le début du spectacle. C'est fun et décontracté. 100 % L.A. www.hollywoodbowl.comPour faire sombrer dans la ringardise Abercrombie & Fitch avant même qu'ils n'aient ouvert leur première adresse belge, emmenez vos ados chez Fred Segal. L'enseigne est aujourd'hui franchisée et compte plus de 40 points de vente. Mais la boutique originale - mentionnée à plusieurs reprises par Clay, le héros névrosé de Bret Easton Ellis dans Moins que Zéro, persuadé que tous les Britanniques qu'il rencontre travaillent forcément là-bas -, a été reprise par le neveu du fondateur, Ron Herman, et reste un nid à people comme en témoignent les paparazzis qui squattent souvent à proximité de la porte vitrée. Vos gamins y craqueront pour les denims vraiment japonais d'Edwin et les hoodies à la colombe de la marque Free City créée par la styliste Nina Garduno, habituée des plateaux de tournage. Détour obligé ensuite à deux pas de là, pour découvrir la collection déjantée de tee-shirts et sweats Johnny Cupcakes au logo oscillant entre le petit gâteau et la tête de mort. Fred Segal, 8100 Melrose Avenue. - Johnny Cupcakes, 7959 Melrose Avenue. Prévoyez de vous faire un film dans l'un des cinémas mythiques à salle unique des années 20 sur Hollywood Boulevard. El Capitan est exclusivement dédié aux succès de Disney. Quant au Grauman's Chinese Theatre, c'est là que se déroulent toute l'année les premières mondiales des plus grands studios de cinéma. Le calendrier officiel est repris sur son site Internet. À défaut de décrocher un sésame, c'est définitivement " the place to be around " pour mater du people. En dehors des événements red carpet, le cinéma programme bien sûr les derniers succès du moment. Et là, il suffit de payer sa place pour s'asseoir - qui sait ? - dans le même fauteuil rouge que Daniel Radcliffe ou Meryl Streep. Admirez en passant, dans la cour intérieur en accès libre, les empreintes laissées dans les dalles de ciment par Johnny Depp ou Jerry Bruckheimer. elcapitan.go.com - www.manntheatres.com/chineseÀ deux pas du Kodak Theatre qui accueillera comme chaque année la cérémonie des Oscars ce 27 février, poussez la porte de l'hôtel Roosevelt, un autre monument des années 20, dont le bar discret au bord de la piscine est l'un des lieux de rendez-vous de la hype locale. Prévoyez de casser votre tirelire même pour un verre et ouvrez grand les yeux et les oreilles. L'endroit est truffé de jeunes assistants aux dents longues et d'agents aussi arrogants et jubilatoires qu'Ari Gold dans Entourage. Un épisode de la série d'HBO y a d'ailleurs été tourné. Les plus audacieux se risqueront jusqu'au Château Marmont, autre hôtel de stars remis en vogue par Somewhere, le dernier film de Sofia Coppola. L'occasion de se faire le Sunset Strip à la tombée de la nuit. www.thompsonhotels.com/hotels/la/hollywood-roosevelt www.chateaumarmont.comStarbucks. Le café ou le thé avec lequel il faut être vu à L.A. est estampillé Urth Caffé. Quatre adresses seulement - le must, c'est de déjeuner sur la terrasse de 8565 Melrose Avenue - et un menu 100 % bio où tout est bon, en particulier le sandwich au poulet curry qui n'a rien de commun avec ce que vous avez pu goûter jusqu'ici. Orlando Bloom et sa femme Miranda Kerr, Natalie Portman et son French boyfriend Benjamin Millepied, Adrian Grenier, Miley Cyrus, Jessica Alba et bien d'autres, y compris les pompiers de la caserne voisine toujours servis en priorité, sont des fans absolus. www.urthcaffe.comAvant votre visite, consultez le site officiel de la Hollywood Chamber of Commerce afin de connaître les dates des prochaines cérémonies de poses d'étoiles sur l'inoxydable Walk of Fame. Il y en a presque toutes les semaines et elles sont accessibles au public. Colin Firth vient tout juste de recevoir la sienne. Il n'est pas rare non plus que les celeb's prennent la pose à côté de leur statue de cire lorsqu'elles font leur entrée chez Madame Tussauds. La visite du musée avec des kids fans de ciné est un must car des scènes de films connues sont reconstituées et des costumes mis gracieusement à la disposition des plus téméraires. www.hollywoodchamber.net - www.madametussauds.com/hollywoodLa plupart des grands studios proposent des visites guidées de leurs plateaux de tournage. Mais c'est incontestablement chez Warner que l'on a le plus de chance de tomber sur des équipes techniques et du cast en action. Car on y filme toute l'année des séries télévisées extrêmement populaires comme The Mentalist ou Chuck, parfois même en présence de spectateurs comme dans le cas du hit du moment - en passe de détrôner Friends aussi produit chez Warner -, The Big Bang Theory. La réservation est vivement conseillée. Avec un peu de chance, on vous y dévoilera les secrets du tournage d' Inception ou du dernier volet de la sage Harry Potter. Parfois même de films réalisés par des studios concurrents, comme le dernier Pirate des Caraïbes de Disney, venus profiter du réservoir d'eau souterrain unique en son genre que possède Warner. Surtout ne snobez pas le giftshop : les casquettes et tee-shirts que l'on y trouve ne sont vendus nulle part ailleurs. Il est également possible d'assister à l'enregistrement de certains shows... mais il est indispensable de prendre ses billets dès l'ouverture des réservations, soit parfois un mois avant la date de tournage pour les séries les plus populaires. Les studios font aussi du surbooking... Avoir un ticket ne garantit pas toujours l'accès. Chargez votre iPad et prévoyez au moins deux heures de marge pour augmenter vos chances. Le circuit de base dure environ deux heures et demie, coûte 48 dollars (35,5 euros) et est accessible aux enfants à partir de 8 ans. La version Deluxe du circuit prend cinq heures et coûte, elle, 225 dollars (166 euros) par personne. vipstudiotour.warnerbros.com Réservation de tickets pour assister à l'enregistrement de séries télévisées sur tvtickets.comLes habitués des parcs Disney parisiens auront un petit goût de déjà-vu et pour cause, puisque c'est à Anaheim en Californie que tout a commencé. Si vous n'avez pas prévu d'y passer plusieurs jours, concentrez vos efforts sur le parc California Adventure vraiment différent de ce que vous pourriez découvrir en Europe. Ne manquez surtout pas l'étonnant simulateur de vol Soarin'Over California qui vous donnera vraiment l'impression de planer au-dessus des plus beaux paysages de l'État. Plus impressionnantes qu'il n'y paraît au premier coup d'£il, les cabines de Mickey's Fun Wheel glissent et se balancent le long des rayons de cette grande roue vraiment magique lorsqu'elle s'illumine à la tombée de la nuit. Détour obligatoire aussi par le circuit 4D Toy Story Mania ! où l'on jette toute sorte de projectiles virtuels sur des cibles en mouvement qui ne se laissent pas faire. À noter aussi pour les fans de la franchise que la version locale de l'attraction Pirates of the Caribbean a été revisitée pour coller au pitch du premier film et rend donc un bel hommage à Jack Sparrow. disneyland.disney.go.com Une journée entière suffit largement pour faire le tour de ce parc d'attractions qui ravira surtout les ados amateurs de sensations fortes. Commencez par le Studio Tour : vous y verrez les décors de Wisteria Lane ( Desperate Housewives) mais surtout votre minibus sera chahuté par un King Kong plus postillonnant que nature, cette animation 4D ayant été créée par Peter Jackson himself. Ne rater pas non plus la démo des effets spéciaux et la balade en simulateur de roller coaster qui vous emmènera dans l'univers délirant des Simpsons. Un service payant de passes prioritaires vous donne accès à toutes les attractions sans devoir faire la file. www.universalstudioshollywood.com PAR ISABELLE WILLOT