A Anvers, le Michielskaai qui longe l'Escaut est devenu, en quelques années, l'un des endroits les plus hype d'Europe. Est-ce son air de bord de Tamise qui charme la population branchée de la ville portuaire ? A moins que ce ne soit la diversité architecturale du quartier, où lofts, bâtiments ovnis (tel l'immeuble Van Roosmalen rayé de noir et de blanc) et maisons traditionnelles alternent en toute liberté.
...

A Anvers, le Michielskaai qui longe l'Escaut est devenu, en quelques années, l'un des endroits les plus hype d'Europe. Est-ce son air de bord de Tamise qui charme la population branchée de la ville portuaire ? A moins que ce ne soit la diversité architecturale du quartier, où lofts, bâtiments ovnis (tel l'immeuble Van Roosmalen rayé de noir et de blanc) et maisons traditionnelles alternent en toute liberté. C'est la vue exceptionnelle sur le fleuve, les péniches et les navires ainsi que la qualité de la lumière qui ont séduit le jeune entrepreneur installé, depuis quatre ans, dans cet appartement chic d'un immeuble de petite taille dessiné par Geert Driesen. Architecte du pavillon belge de l'Expo universelle de Séville, Geert Driesen, qui est également coauteur du fameux " Zuiderterras ", le restaurant néo-moderniste anversois hissé au milieu des flots de l'Escaut, compte aujourd'hui parmi les signatures les plus demandées en Flandre.Comme nombre de bâtiments de la " digue ", l'immeuble de la Michielskaai est doté de larges baies vitrées en façade et de balcons pour accorder une place prépondérante à la lumière. " Le dégagement de la vue agrandit fortement l'espace intérieur, souligne le propriétaire. J'ai ainsi le sentiment de me trouver dans un appartement beaucoup plus vaste qu'il ne l'est en réalité. " Lorsqu'il s'adresse à l'architecte d'intérieur Lieve Keusters, ce célibataire n'a d'autre ambition qu'un aménagement contemporain et fonctionnel: " Je n'avais pas d'idée précise, j'ai donné carte blanche à Lieve." Le visiteur ne pénètre pas directement dans l'intimité du salon mais le rejoint en longeant un imposant mur courbé, une habile transition entre le hall et le séjour. Derrière ce " paravent ", les lieux se dévoilent d'une traite, ou presque, puisque cuisine, salle à manger et salon s'inscrivent dans un espace unique. L'architecte d'intérieur a cependant imaginé un ensemble articulé autour de légers décrochements dynamiques. La cuisine située à l'extrémité de l'appartement est ainsi inscrite en retrait du living, de manière à ne pas être immédiatement perceptible depuis l'entrée. Une cuisinière en métal (Boretti) posée en lisière de la salle à manger sur le parquet en chêne clair forme avec les autres appareils un ensemble fortement géométrique dominé par le bois et l'acier (hotte, frigo...). Les portes des placards inférieurs teintées en bleu outremer, seul écart fait à la monochromie du hêtre, accentuent la perspective en donnant un sentiment de profondeur par opposition à la surface réfléchissante du métal. " Les matières et les couleurs se répondent sans s'annuler, précise le propriétaire. Quant aux trois dominantes de la cuisine, le bleu, le bois clair et le gris, on les retrouve dans les autres pièces même si on ne le remarque pas tout de suite. " Le parti pris de la rigueur est également de mise pour le coin réservé aux repas, et matérialisé par l'unique présence d'une table en MDF plaquée en acier inoxydable. A ce monolithe argenté qui excède les 150 kilos répond, côté salon, le monumental canapé en tissu de l'Italien Francesco Binfare dessiné l'an dernier pour la célèbre marque transalpine Edra. Un coin lecture nettement plus " électrique " a été aménagé au bout du salon. Les canapés en cuir bleu métallique, disposés sous une toile post pop art de Maurice représentant John Cale, imposent une violente palette chromatique. Au mur, accroché comme un tableau, le lecteur de CD ultra-plat Beo Sound 9000 de Bang et Olufsen. Le maître des lieux voue en effet un véritable culte à la légendaire maque danoise puisqu'il n'a pas hésité à équiper son appartement du procédé de domotique Beo Vision qui permet de régler du bout de la télécommande ses trois télévisions, ses deux chaînes hi-fi, griffées bien entendu B&O, mais aussi les stores et le système d'éclairage de l'appartement, signé Wever et Ducré (à noter la double lampe à suspentes métalliques placée au-dessus du lavabo). Et jusqu'à la salle de bains, très tendance avec sa vasque posée et sa mosaïque en grès, on retrouve enceintes et consoles haut de gamme. La chambre à coucher, contiguë à la salle d'eau est, elle aussi, pourvue d'une télé, posée en face du lit et insérée dans un meuble dessiné sur mesure par Lieve Keusters. Un écran de verre noir serti au coeur d'un impeccable dressing en bois et métal, pour ajouter au confort, le plaisir du contraste des matières.Texte et photos: Antoine Moreno