A Pianottoli-Caldarello, au sud de la Corse, une vaste propriété au bord de l'eau... L'artiste peintre Catherine Orliaguet a confié à l'architecte Jérôme Chambaud le soin de lui bâtir ici sa résidence de vacances. Le cahier des charges ? Que l'habitation soit lumineuse, qu'elle s'intègre dans la végétation et qu'elle offre de belles vues sur la nature environnante, sur la mer et... sur la Sardaigne. Mission accomplie ! L'homme de l'art a réalisé ce que les Britanniques appellent une " indoor outdoor house ", une maison conçue pour vivre aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Tout en béton, ent...

A Pianottoli-Caldarello, au sud de la Corse, une vaste propriété au bord de l'eau... L'artiste peintre Catherine Orliaguet a confié à l'architecte Jérôme Chambaud le soin de lui bâtir ici sa résidence de vacances. Le cahier des charges ? Que l'habitation soit lumineuse, qu'elle s'intègre dans la végétation et qu'elle offre de belles vues sur la nature environnante, sur la mer et... sur la Sardaigne. Mission accomplie ! L'homme de l'art a réalisé ce que les Britanniques appellent une " indoor outdoor house ", une maison conçue pour vivre aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Tout en béton, entourée de baies vitrées, affichant des formes très géométriques, cette construction recèle un secret. D'une grande simplicité, elle paraît aussi très naturellement immergée dans le maquis, les rochers, les buissons, les fleurs et les arbres, mais son plan est, en réalité, très savant. Les pièces sont distribuées autour d'un patio placé sous la garde bienveillante d'un olivier, arbre de paix, et de deux totems éthiopiens, en bois, l'un brun, aux lourdes mamelles, l'autre couleur brique, symbole de la masculinité. Des rochers bruts (rappelant ceux qui, à l'extérieur, semblent monter à l'assaut de l'édifice), éclairés la nuit par des spots, contrastent avec la rigueur géométrique de l'ensemble. L'immense salle de séjour - qui comprend des coins salon, et salle à manger et l'atelier de Catherine Orliaguet - s'ouvre sur une longue terrasse dotée d'une piscine. Astucieusement ombragée par un auvent en bois à claire-voie, elle est assurément la pièce la plus agréable de la maison. Le béton est omniprésent. C'est aussi dans ce matériau que sont encastrées les baignoires, qu'ont été confectionnés les tablettes supportant les lavabos, le plan de travail et la table de la cuisine... sans parler des dalles de ciment qui couvrent les sols. Tous ces éléments ont été dessinés, en même temps que la maison, par Jérôme Chambaud assisté de son épouse Barbara, également architecte. Les lignes de la maison sont d'une extrême pureté. Les formes et les volumes sont en parfaite harmonie avec les matériaux choisis. Les meubles, eux, sont signés de créateurs contemporains : fauteuils de Philippe Starck, tables de Jean Nouvel, lampadaires de Marcel Wanders, sièges d'Arne Jacobsen, auteur également de la robinetterie Vola. Sur les murs blancs, il y a peu d'£uvres d'art, sauf quelques toiles, très colorées, de la maîtresse de maison. Quelques objets anciens, eux, mettent en relief la modernité de la construction et lui apportent une légère touche ethnique : vieille poterie espagnole, masque balinais, statuettes africaines, sparterie méditerranéenne, tapis marocains ou chinois, imprimés africains. Grâce aux baies vitrées, la lumière entre généreusement de toutes parts. Selon le moment du jour, le jeu du verre et de l'ensoleillement crée des reflets amusants : la mer se trouve ainsi superposée au maquis et on peut aussi se voir marcher sur l'eau de la piscine... Du bonheur, rien que du bonheur ! Reportage : Luxproductions. com