Son élégance incarne l'esprit de Natan. C'est donc tout naturellement que Gloria Barudy-Vasquez a commencé à seconder Edouard Vermeulen. " Gloria s'est mise sur mon chemin et la collaboration s'est construite au fur et à mesure ", raconte le fondateur de la griffe belge. En 2005, la Bruxelloise, qui a fait ses armes auprès de l'agent Benelux de Thierry Mugler et de dive...

Son élégance incarne l'esprit de Natan. C'est donc tout naturellement que Gloria Barudy-Vasquez a commencé à seconder Edouard Vermeulen. " Gloria s'est mise sur mon chemin et la collaboration s'est construite au fur et à mesure ", raconte le fondateur de la griffe belge. En 2005, la Bruxelloise, qui a fait ses armes auprès de l'agent Benelux de Thierry Mugler et de diverses lignes italiennes en Allemagne, entre dans la maison de l'avenue Louise. Elle y est responsable des relations commerciales avec les boutiques multimarques et gestionnaire de la ligne Edition 5, plus accessible. Après deux saisons, celui qui habille (aussi) les princesses lui demande de participer au processus créatif. " Progressivement, j'ai eu de plus en plus de responsabilités. Le but est que Monsieur Vermeulen délégue des tâches, afin de se concentrer sur ce qu'il aime, la création, le relationnel ", explique celle qui continue de le vouvoyer et de l'appeler Monsieur en public, une question de valeurs et de respect par rapport aux équipes. Et puis, c'est l'usage dans la couture. Ce partage du travail ne rend pas pour autant Edouard Vermeulen moins accessible auprès des employés, l'ambiance familiale de l'entreprise perdurant. Epauler le créateur, préparer le terrain en amont et lui présenter les options possibles, s'occuper du management journalier... Telles sont désormais les missions confiées à la quadra. " Cela me plaît d'être behind the scene. Cela correspond à ma personnalité. " Le duo se croise chaque jour et communique en fonction des besoins et urgences. " Nous sommes complémentaires. Il nous arrive de ne pas avoir le même avis. Mais ces échanges se font dans le respect . Pas question d'ego ", confient-ils séparément, à dix minutes d'intervalle. Quand ils nous disent qu'ils sont complices et d'accord sur l'essentiel, on les croit volontiers. C.PL.