"Je pense qu'il est temps de revenir à la philosophie classique, à l'origine du prêt-à-porter masculin ", affirmait Tom Ford à l'occasion de l'inauguration de sa toute première boutique, un nouveau temple du chic, qui a ouvert ses portes, le 12 avril dernier, au 845, Madison Avenue, à New York. Inspirée par les grandes traditions de tailleurs anglais et italiens, la collection de celui qui, dans une autre vie, a réinventé Gucci et Yves Saint Laurent se veut ultraraffinée, haut de gamme et exclusive. " Après avoir créé des collections "trendy", je désire simplement la meilleure des qualités, de somptueux tissus et coupes, martèle le maître des lieux...

"Je pense qu'il est temps de revenir à la philosophie classique, à l'origine du prêt-à-porter masculin ", affirmait Tom Ford à l'occasion de l'inauguration de sa toute première boutique, un nouveau temple du chic, qui a ouvert ses portes, le 12 avril dernier, au 845, Madison Avenue, à New York. Inspirée par les grandes traditions de tailleurs anglais et italiens, la collection de celui qui, dans une autre vie, a réinventé Gucci et Yves Saint Laurent se veut ultraraffinée, haut de gamme et exclusive. " Après avoir créé des collections "trendy", je désire simplement la meilleure des qualités, de somptueux tissus et coupes, martèle le maître des lieux. Et je veux aussi un environnement qui privilégie le service. " Une boutique-maison. Tom Ford a lui-même " pensé " les 800 m2, répartis sur deux étages, comme sa propre maison, d'un espace personnel qui lui ressemble et où il recevra ses clients comme des invités. Avec tout le savoir-faire et la recherche de la perfection qui le caractérisent. Sol en marbre gris, cloison en ébène et miroirs étincelants servent de cadre. Le mobilier Art déco est emprunté à la collection privée du créateur américain. " Le rez-de-chaussée est une réplique de notre maison de Londres ", confie Tom Ford. Des lunettes de soleil " aviateur ", en édition limitée. A droite du hall d'entrée est présentée la collection de prêt-à-porter : des chemises (350 dollars, environ 260 euros) déclinées en 35 tons et 7 styles de cols différents, des pulls en cachemire ou laine, des chaussures, bottines et bottes, des bagages et de la maroquinerie, des tenues et accessoires de golf, de tennis et d'équitation. Deux nouvelles paires de lunettes de soleil " aviateur ", en édition limitée, sont, quant à elles, présentées en exclusivité. " Le style aviateur a été créé pour les pilotes, a été porté par les hommes sur la route et dans les grands espaces pendant des décennies, et aujourd'hui, c'est un puissant symbole d'un style masculin sûr de lui et sexy ", souligne un communiqué de la maison. Des fragrances grand luxe. La pièce " star " du rez-de-chaussée est certainement cette chambre octogonale où est disposée la ligne entière des parfums du talentueux styliste. Les eaux " Private Blend " et " Black Orchid " seront vendues à partir de mai prochain (450 dollars - environ 335 euros le flacon de 250 ml pour la première et 600 dollars - environ 445 euros les 15 ml pour la seconde). Un service sur mesure. A l'étage, trois " parloirs " privés accueillent les gentlemen pour un service sur mesure. Entre 7 et 11 heures et de 17 à 19 heures, la boutique reçoit sur rendez-vous uniquement. Les costumes et tenues de soirées (entre 3 000 et 5 000 dollars, environ 2 230 et 3 715 euros) sont adaptés aux goûts et aux mensurations du client par des tailleurs à demeure. La confection du vêtement est réalisée ensuite dans les petits ateliers de Biella, de Novara et de Padoue, en Italie, où les tissus sont découpés et cousus. Tom Ford conçoit sa nouvelle collection comme une garde-robe de luxe, qui se constitue pièce par pièce comme une " collection personnelle ", " avec constance et conviction ". Dans les quatre prochaines années, d'autres boutiques éponymes doivent ouvrir leurs portes à Milan, Londres, Los Angeles et Tokyo. Elodie Perrodil