1--Paulo Goldstein : go for zero

Pour ce designer italo-brésilien, rien n'est plus stimulant pour la créativité que la pénurie. Depuis son projet Scarcity, développé à Central Saint Martins, à Londres, il s'est spécialisé dans l'upcycling, transformant la pratique du design en un exercice de récup' joyeusement bordélique, qui le voit faire flèche de tout bois. " Et si, au lieu ...

Pour ce designer italo-brésilien, rien n'est plus stimulant pour la créativité que la pénurie. Depuis son projet Scarcity, développé à Central Saint Martins, à Londres, il s'est spécialisé dans l'upcycling, transformant la pratique du design en un exercice de récup' joyeusement bordélique, qui le voit faire flèche de tout bois. " Et si, au lieu d'ajouter, on redistribuait ce qui est déjà là ? ", nous interroge-t-il, prouvant par l'effet conjugué de son savoir-faire artisanal et d'une imagination sans bornes que les objets abandonnés n'attendent qu'un geste de notre part pour ressusciter. Prof en design pour un avenir durable et actrice majeure de l'émergence du biodesign au début des années 2000, Carole Collet s'attaque notamment au secteur particulièrement polluant de la mode, tentant d'entrevoir à quoi pourra bien ressembler l'industrie textile postpétrole. Pour y arriver, elle a fait du vivant sa matière première, menant des expériences sur le mycélium ou la biologie synthétique - en exemple concret, son projet Biolace (photo) fantasmait des plantes capables de fournir de la nourriture tout en produisant des dentelles par leurs racines. " Un projet de design n'a de sens que s'il est tourné vers l'autre et qu'il permet de tisser des liens durables ", à en croire ce duo français, promoteur d'un design convivial qui vise " un juste équilibre entre l'homme, la nature et la technique ". Au sein du collectif qu'ils ont créé, EN LIEN, ils essayent de favoriser les collaborations entre entreprises locales tout en valorisant rebuts et ressources mal identifiées, comme avec leur Verre et moule creusé de 2017 (photo), bille de hêtre préalablement creusée par une machine de sabotier et remplie avec du verre soufflé.