Sixtine Dubly et Jean-Michel de Alberti
...

Sixtine Dubly et Jean-Michel de AlbertiLe MoMA est l'une des icônes de New York, au même titre que la statue de la Liberté ou Central Park. Financé par de riches mécènes, il a été inauguré en 1929. Il demeure impensable de ne pas lui rendre visite, surtout depuis que l'architecte nippon Yoshio Taniguchi l'a agrandi (le volume a presque doubléà), embelli et aéré en 2004. Cette rénovation n'est pas un geste architectural, mais un " laboratoire du regard ", aime à préciser Glenn D. Lowry, son directeur. C'est un coup de maître : la fréquentation du Big MoMA a fait un bond, rappelant au bon souvenir du public son extraordinaire collection d'art moderne : 135 000 £uvres, dont la Nuit étoilée de Van Gogh, les Demoiselles d'Avignon de Picasso et les plus grands chefs-d'£uvre de l'Ecole de New York signés Rothko ou Pollock. Sans oublier les stars de l'art contemporain (Matthew Barney, Andreas Gurskyà) et les sections photographie, cinéma, architecture et design, ces deux dernières inaugurées dès 1939à Plus qu'un simple musée, le MoMA est aussi un véritable " Social Club ". Vernissages VIP et soirées se déroulent au bar et en musiqueà 11, West 53 Street, entre la 5e et la 6e Avenue. Tél. : + 1 212 708 9400. Internet : www.moma.org Derrière cet acronyme se cache la " Primary School 1 ", un centre d'art contemporain installé dans une ancienne école primaire en brique rouge de Long Island, dans le Queens. Rattaché en 2000 au MoMA (le ticket d'entrée donne accès aux deux institutions), il a été fondé par Alanna Heiss et inauguré en 1976. C'est ici que l'on découvre la crème de l'art contemporain : Olafur Eliasson, James Turrell, Keith Sonnier, Richard Serra, Lawrence Weinerà P.S.1 est d'abord un lieu d'expositions et d'installations, temporaires comme définitives. C'est aussi un vivier arty. P.S.1 a un journal et même une station de radio (Art Radio, www.WPS1.org) qui émet depuis la Clocktower de Manhattan. 22-25, Jackson Ave, à l'intersection de la 46e Avenue. Tél. : + 1 718 784 2084. Internet : www.ps1.org Upper East Side, non loin du Guggenheim, se trouve une autre institution : le Whitney, un musée entièrement dédié à l'art américain du xxe siècle à nos jours. Ce bâtiment sobre et élégant en grès et calcaire a été imaginé dans l'esprit du Bauhaus par l'architecte Marcel Breuer en 1966. La collection entamée en 1931 compte aujourd'hui plus de 12 000 £uvres, de Calder à Hopper et de Donald Judd à Barney. Le nombre d'£uvres du sculpteur Calder est la plus importante au monde. On peut ainsi revoir sans se lasser le délicieux Calder's Circus. 945, Madison Avenue, au coin de la 75e Rue, NY 10021. Tél. : + 1 212 570 3600. Internet : www.whitney.org " Des boîtes Bento empilées les unes sur les autres au c£ur de New York ! " C'est ainsi que les New-Yorkais parlent du New Museum of Contemporary Art inauguré en décembre 2007. Ces grandes boîtes blanches de tailles différentes se sont glissées avec bonheur sur Bowery, une avenue sans charme du sud de Manhattan, célèbre pour ses marchands de matériel de cuisine en gros. C'est une artère bruyante, un peu hostile, qui sépare les quartiers très hype de Nolita et de Lower East Side. L'agence d'architecture japonaise Sanaa a su tirer profit de ce terrain ingrat en dessinant un musée blanc aux formes pures et décalées. La volonté des deux architectes, Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa, était de parodier avec humour et complicité un monde de l'art contemporain qui s'expose uniformément dans de grands espaces cubiques et blancs. Adopté par les New-Yorkais, le succès a été immédiat. A tel point que début septembre 2008, la direction du musée a annoncé l'achat d'un nouvel immeuble sur Bowery pour étendre les espaces d'exposition et réaliser de nouveaux projets. La programmation des expositions est l'une des plus pointues de la ville, le New Museum ne possédant pas de collection permanente. 235, Bowery. Tél. : + 1 212 219 1222. Internet : www.newmuseum.org On l'appelle sobrement LE Guggenheim. Il a été imaginé par l'un des plus grands architectes du xxe siècle, Frank Lloyd Wright (1867-1959), à la demande de l'artiste et baronne Hilla Rebay et de l'industriel Solomon R. Guggenheim de la fondation éponyme. Elle commande " un temple d'esprit, un monument ". ll lui sera livré en 1959 - une tour de Babel, un coquillage, un citron épluché, sont les références de l'architecteà L'expérience aussi est très nouvelle. Il suffit de monter tout en haut à l'aide d'un ascenseur puis de se laisser glisser le long de la spirale en admirant les £uvres. Le musée qui se voulait un écrin de la peinture abstraite d'avant-garde (Kandinsky, Mondrian, Kleeà) accueille aujourd'hui des expositions d'art moderne de la fin du xixe siècle à la fin du xxe siècle. La fondation fut notamment enrichie par le legs, en 1976, de Peggy Guggenheim, nièce du fondateur et fan des surréalistes. 1071, 5th Avenue et 89th Street. Tél. : + 1 212 423 3500. Internet : www.guggenheim.org Fondé par Cornell Capa - le frère du célébrissime Robert - en 1974, ICP se donne d'abord pour mission de conserver l'£uvre photographique des fondateurs de la prestigieuse agence Capa (Robert Capa, Werner Bischof, etc., tous décédés dans les années 1950) mais aussi de promouvoir la photo contemporaine. Entre-temps, la photographie est devenue à la mode et ICP a trouvé son public. Sa collection est aujourd'hui riche de 100 000 tirages originaux (et d'une fabuleuse bibliothèque, avec ouvrages rares et magazines introuvables, accessible seulement sur rendez-vous). Il met à l'honneur le travail documentaire des Américains et leur regard critique sur l'autre Amérique. Succès oblige, le musée s'est offert de nouveaux locaux en 1999 dans lesquels s'est installée l'Ecole de photographie, créant ainsi un campus de verre de part et d'autre de l'Avenue of the Americas, au milieu des gratte-ciel de Midtown. On y croise fréquemment des stars qui y dirigent des " masterclass ". 1133, Avenue of the Americas, au coin de la 43e Rue. Tél. : + 1 212 857 0000. Internet : www.icp.org Ouvert en 2003, le Dia : Beacon est une fondation privée installée sur les rives de l'Hudson, au nord de l'État de New York. L'architecture années 1930 de cette ancienne usine de biscuit Nabisco a été magnifiquement réaménagée par l'artiste américain Robert Irwin et l'agence d'architecture OpenOffice. Chacune des £uvres - pour la plupart monumentales - de cette collection, à l'origine dédiée aux années 1960 et 1970, s'étale avec aisance dans de grandes pièces de béton brut ouvertes sur la nature. A Joseph Beuys, Walter De Maria, Dan Flavin, Donald Judd se sont ajouté de nouvelles têtes, stars elles aussi, comme Louise Bourgeois ou Richard Serra et ses trois immenses Torsions elliptiques (1996), des feuilles d'acier dans lesquelles on peut se glisser et qui donnent le tournis. Le voyage vaut à lui seul le détour puisque le train quitte la superbe Grand Central Station, remonte Harlem, longe l'Hudson River et gagne enfin la campagne. Dia : Beacon, Riggio Galleries, 3, Beekman Street Beacon, NY 12508. Tél. : + 1 845 440 0100. Internet: www.diabeacon.org