Des préceptes anciens

On doit les fondements de la biodynamie à Rudolf Steiner, un docteur en philosophie autrichien qui, dès le début du XXe siècle, fait part aux agriculteurs de son intuition: dans la nature et le cosmos, tout est lié, et l'homme doit respecter cet équilibre. Utilisation d'un mélange de bouse de vache et de silicium pour renforcer la vitalité du sol et aider les vignes à se protéger contre les maladies ; infusions de plantes et d'herbes sauvages ; techniques naturelles pour éloigner les insectes, etc. Des actions menées à des moments précis, selon la posit...

On doit les fondements de la biodynamie à Rudolf Steiner, un docteur en philosophie autrichien qui, dès le début du XXe siècle, fait part aux agriculteurs de son intuition: dans la nature et le cosmos, tout est lié, et l'homme doit respecter cet équilibre. Utilisation d'un mélange de bouse de vache et de silicium pour renforcer la vitalité du sol et aider les vignes à se protéger contre les maladies ; infusions de plantes et d'herbes sauvages ; techniques naturelles pour éloigner les insectes, etc. Des actions menées à des moments précis, selon la position des planètes. D'abord marginale, la biodynamie s'est imposée dans le monde entier, même dans les régions viticoles traditionnelles comme la Bourgogne et le Bordelais.Succès oblige, beaucoup prétendent l'avoir adoptée... sans pouvoir le prouver. Il existe toutefois deux organisations fiables qui délivrent un certificat pouvant être imprimé sur l'étiquette du vin: Demeter et Biodyvin. Les vins biologiques proviennent de raisins cultivés sans pesticides. Toutefois, le cuivre et la chaux peuvent être utilisés pour combattre le mildiou, une maladie fongique tenace. L'utilisation d'additifs au cours du processus de vinification (acides, sucres, enzymes, etc.) est aussi autorisée. Ces vins se reconnaissent au logo français AB (Agriculture Biologique) et au logo vert européen (avec des étoiles en forme de feuille). Le terme désigne tous les flacons élaborés sans ou peu d'intervention humaine. Tous les additifs sont interdits, y compris les sulfites qui protègent le vin de l'oxydation et des bactéries. En effet, des raisins sains devraient produire eux-mêmes assez de sulfites pendant la fermentation. Cela donne parfois lieu à des saveurs étranges, qui ne font pas l'unanimité. Il n'existe pas de base juridique pour le vin naturel, ni d'organisme qui garantit la méthode.