Construite dans l'usine de Genk, la nouvelle Volvo S60 est une alternative originale aux Audi A4, BMW Série 3 et Mercedes Classe C. Tout en conservant des mensurations dans la norme pour le segment (10 cm de plus toutefois que la BMW et 7,5 cm de moins que l'Audi), la berline suédoise propose une habitabilité plus généreuse que celle de ses concurrentes ; surtout aux places arrière. Le volume de coffre de 388 l reste, en revanche, assez réduit (480 l pour l'A4, 475 l pour la Classe C et 460 l pour la Série 3). ...

Construite dans l'usine de Genk, la nouvelle Volvo S60 est une alternative originale aux Audi A4, BMW Série 3 et Mercedes Classe C. Tout en conservant des mensurations dans la norme pour le segment (10 cm de plus toutefois que la BMW et 7,5 cm de moins que l'Audi), la berline suédoise propose une habitabilité plus généreuse que celle de ses concurrentes ; surtout aux places arrière. Le volume de coffre de 388 l reste, en revanche, assez réduit (480 l pour l'A4, 475 l pour la Classe C et 460 l pour la Série 3). Ceux qui souhaitent plus d'espace devront attendre la version break (un tout nouveau modèle), programmée pour le début de l'année prochaine. Se distinguant de ses concurrentes germaniques par son tableau de bord original et moins austère, la S60 déçoit toutefois légèrement sur le plan de la finition. Car, si la qualité perçue du tableau de bord est excellente, des " couinements " apparaissent dans la console lorsque l'on aborde de mauvais revêtements. Mais pour avaler de longues distances, on ne peut qu'apprécier les sièges Volvo au moelleux inimitable. Inutile donc d'opter pour la suspension adaptative proposée en supplément (1 150 euros). Sur le plan mécanique, on se réjouira de l'arrivée d'un nouveau moteur turbodiesel 2.0 l de 163 ch baptisé D3. Une cylindrée beaucoup plus adaptée à notre fiscalité. Ne s'alignant pas sur la norme du quatre cylindres, Volvo reste fidèle à l'architecture du cinq cylindres en ligne. De quoi offrir une sonorité plus agréable et une dynamique plus enivrante. Le bloc D3 pèche toutefois par un manque de souplesse dans les très basses rotations et par une consommation moyenne légèrement supérieure à celle de ses concurrentes directes (5,3 l/139 g de CO2). Un défaut résolu avec la future version 1.6 l diesel DRIVe de 115 ch qui devrait rester sous la barre fatidique des 4,3 l/115 g de CO2/km. Sur le plan de la sécurité, chère à Volvo, on épinglera la présence du City Safety en série. Ce système de freinage autonome est capable d'arrêter la voiture en ville pour éviter une collision imminente avec un autre véhicule. En option, une fonction complémentaire permet de détecter la présence d'un piéton. Testé sur une piste d'essai, le système s'est avéré très efficace. Du moins, sur mannequinsàPrix attractif équipement, notamment de sécurité, complet Compromis confort de marche/dynamisme Moteurs pétillants Habitabilité généreuse Insonorisation des bruits aérodynamiques Finition en deçà des références du segment Moteur D3 creux à bas régime Débattements de la boîte manuelle trop longsJean-François Christiaens