Elle a vu le jour entre la chute du colonialisme et celle du mur de Berlin et aura décidément connu bien des déconvenues, la génération X. En attaque frontale, la débâcle des idéaux de leurs parents baby-boomers et la déconnexion d'avec les valeurs et les références de leurs rejetons biberonnés au numérique. La fin du plein emploi, la croissance exponentielle des divorces, la new wave et le grunge, côté dommages collatéraux. Bref, pas grand-chose qui respire l'optimisme, ...

Elle a vu le jour entre la chute du colonialisme et celle du mur de Berlin et aura décidément connu bien des déconvenues, la génération X. En attaque frontale, la débâcle des idéaux de leurs parents baby-boomers et la déconnexion d'avec les valeurs et les références de leurs rejetons biberonnés au numérique. La fin du plein emploi, la croissance exponentielle des divorces, la new wave et le grunge, côté dommages collatéraux. Bref, pas grand-chose qui respire l'optimisme, la légèreté et la joie de vivre. Mais tout cela ne serait rien si on ne nous avait pas menti. Enfants, on nous faisait croire qu'en l'an 2000 nos repas seraient remplacés par des petites pilules roses ou vertes, ingurgitées à la va-vite. Tout au plus a-t-on assisté à l'avènement des plats sous vide et du micro-ondes, planches de salut des mères qui travaillent désormais autant que les pères, et à une brève poussée de la cuisine moléculaire, aujourd'hui détrônée par le " retour au produit ". Ce n'est pas un hasard si David Martin, après avoir transformé la brasserie La Paix en haut lieu de la galaxie food - plus une réservation possible un vendredi soir avant... juin prochain -, a été choisi pour imaginer la carte du nouveau restaurant du palais des Beaux-Arts, à Bruxelles. Parmi ses recettes, on retient le potimarron simplement rôti, le poulet en croûte de cacao ou les légumes en marinade. " Ma cuisine, c'est ce que j'aime manger à la maison, tous les jours ", nous a confié celui que nous avons élu " personnalité Weekend " de l'année ( lire en pages 16 à 22). Plus tard, devenus ados, on nous a prédit qu'Internet signerait l'arrêt de mort de la presse d'information. C'est vrai, cent millions de blogs ont entre-temps été créés de par le monde, certains par des dilettantes rêvant de détrôner les experts politiques ou culturels. Mais en 2010 plus " personne n'envisage sérieusement que la télé va disparaître et que les blogueurs vont remplacer les journalistes ", tempère le sociologue Patrice Flichy, auteur du Sacre de l'amateur récemment paru au Seuil ( lire en pages 24 à 27). Quant aux soucoupes volantes censées remplacer les voitures, on y pense encore chaque matin dans les embouteillages ou dans les trains bondés. Et on se dit qu'elle s'est bien fait entuber, la génération X. DELPHINE KINDERMANS RÉDACTRICE EN CHEFPetites pilules roses ou vertes, ingurgitées à la va-vite.