Depuis la route KN7, étroit sillon creusé au milieu de la végétation tropicale, on aperçoit du vert et encore du vert. Rien qui ressemble aux puissants blocs orange qui composent la nouvelle faculté d'architecture de Kigali, imaginée par le Français Patrick Schweitzer. La réponse est en hauteur. Il faut contourner l'ancien bâtiment universitaire du CST, le College of Science and Technology, gravir quelques volées de marches bancales pour rejoindre en contre-haut le site qui domine la colline la plus élevée de la capitale rwandaise. Une ancienne caserne militaire occupait le plateau avant que les pelleteuses ne se mettent à l'oeuvre. Le résultat, qui s'étend sur 5.600 m² au milieu des herbes et de la terre battue, est surprenant. Le campus est une étonnante juxtaposition d'îlots en béton peint et en pierre de lave. "C'est un projet audacieux qui n'a pas d'équivalent ni dans le pays ni ailleurs", s'enthousiasme Yannick Miara, architecte franco-belge installé à Kigali qui fut en charge du suivi de chantier.
...