C'était le 24 septembre 2016. A la tribune, Barack Obama, alors encore président, prenait la parole pour inaugurer le Musée national de l'histoire et de la culture afro-américaine, à Washington. Un édifice monolithique, couvert de bronze perforé, qui raconte la contribution du continent noir et de sa diaspora aux Etats-Unis. Métaphoriquement, le parcours débute au sous-sol pour évoquer le sujet de l'esclavage, pour ensuite grimper vers les étages, mettant en avant ce que ces personnes venues d'autres terres apportèrent à la première puissance économique mondiale, en termes commerciaux, militaires, culturels ou sportifs.
...