Divisée en deux parties, l'expo s'intéresse à " la vie du musée ", centré sur son travail scénographique, et à " la vie des objets ". Mais pas question d'aligner des rayons chronologiques, un spot braqué sur chaque produit : la designer reste " dans une logique de création ", elle réadapte, refond, refait, et prolonge son act...

Divisée en deux parties, l'expo s'intéresse à " la vie du musée ", centré sur son travail scénographique, et à " la vie des objets ". Mais pas question d'aligner des rayons chronologiques, un spot braqué sur chaque produit : la designer reste " dans une logique de création ", elle réadapte, refond, refait, et prolonge son actu 2017 par la mise à jour de travaux récents, comme ses Formes savantes ou son installation du Musée Delacroix, fouille ses cartons à la recherche de trésors méconnus ou oubliés, et trouve miraculeusement l'énergie de mettre " un gros coup d'accélérateur " sur les projets en cours, d'où la présence de quinze nouveautés et de prototypes en phase de finalisation. Et ce n'est pas tout : le parcours réserve encore des surprises in situ, puisque des artistes, designers, musiciens et artisans ont été invités à ouvrir l'accrochage à différents champs créatifs parce que " ce n'est pas tous les jours que l'on reçoit 900 m2, on a envie de les partager ", explique-t-elle en toute simplicité. Avec son découpage des salles " par sensation ", ses textes-manifestes, collages et séquences vidéo illustrant la vie de son studio, Actio ! témoigne de l'exigence et de la générosité d'une créatrice stakhanoviste et protéiforme, encore capable de surprendre ceux qui connaissent sa production sur le bout des doigts. " Pour un autre artiste, j'aurais pu imaginer une rétrospective classique, confie-t-elle. Pour moi, c'est impossible. J'ai envie de créer quelque chose de nouveau, l'expo elle-même est un projet. "