Avant même que ce pavillon blanc, encadré de hauts pins, ne surgisse au regard, on est saisi par une impression : celle de se trouver soudain en vacances. L'intérieur de la maison, divinement apaisant, confirme lui aussi ce sentiment. Katrien, Olivier et leurs enfants, Thelma, Malo et Richard, ont posé leurs valises dans cette habitation aux allures d'oasis, il y a quelques mois. Le peu de trafic local et une nature omniprésente, visible depuis chaque fenêtre du logis, ont vite fait de les convaincre de quitter l'animation de Louvain, où il vivaient alors. " C'est l'énergie qu'on ressent ici qui nous a finalement décidés, explique Katrien. Cela, et l'environnement reposant, nous ont même paru plus importants que la maison. Bien qu'on se réjouisse qu'elle soit aussi agréable, bien sûr... D'où notre volonté de conserver la structure originelle du bâtiment. "
...

Avant même que ce pavillon blanc, encadré de hauts pins, ne surgisse au regard, on est saisi par une impression : celle de se trouver soudain en vacances. L'intérieur de la maison, divinement apaisant, confirme lui aussi ce sentiment. Katrien, Olivier et leurs enfants, Thelma, Malo et Richard, ont posé leurs valises dans cette habitation aux allures d'oasis, il y a quelques mois. Le peu de trafic local et une nature omniprésente, visible depuis chaque fenêtre du logis, ont vite fait de les convaincre de quitter l'animation de Louvain, où il vivaient alors. " C'est l'énergie qu'on ressent ici qui nous a finalement décidés, explique Katrien. Cela, et l'environnement reposant, nous ont même paru plus importants que la maison. Bien qu'on se réjouisse qu'elle soit aussi agréable, bien sûr... D'où notre volonté de conserver la structure originelle du bâtiment. "En attendant, qui sait, de faire d'autres travaux, la famille a donc pris le parti de profiter pleinement de l'âme des lieux et de ce qui était déjà présent dans la demeure. " Devant le feu ouvert, avec vue sur le jardin et sur la rivière, on perçoit des courants d'air qui passent sous les fenêtres, sourit Katrien. Et dans le salon, le parquet ancien craque de partout, comme s'il devait se faire à la nouvelle vie qui s'est installée ici. " Dans cet aménagement, l'accent a été mis sur la simplicité et la convivialité, en famille. " Nous avions envie de passer plus de temps ensemble ", assure Katrien. Rien de plus naturel dans un tel environnement. " La verdure et la tranquillité se prolongent à l'intérieur, ce qui nous a amenés tout naturellement à ralentir. Le week-end, nous ressentons moins le besoin de sortir. On vit au rythme du soleil et on passe beaucoup de temps dehors : on ratisse les feuilles mortes, on se balade le long de la Dyle avec les chiens... C'est notre cocon. " La construction d'origine date des années 50. Trente ans plus tard, le bungalow a été agrandi en L, ce qui a permis de créer un patio au coeur de l'habitation. La partie la plus récente comprenait le hall d'entrée, la chambre à coucher principale avec salle de bains et un espace polyvalent que le couple voulait réaffecter. Katrien et Olivier se sont dès lors mis à l'oeuvre pour revoir le projet, avec l'aide de la décoratrice d'intérieur Sophie Peelman (lire par ailleurs), qu'ils ont rencontrée alors qu'elle cherchait des distributeurs pour sa marque de bijoux, Sternum. Katrien était gérante d'un concept store, Thelma Coffee & Design, à Louvain, et sa boutique a été le tout premier point de vente de la créatrice. En accord avec Katrien, Sophie a donc entrepris d'optimiser l'intérieur de la maison, qui s'est vu baptisée Villa Verde. " Nous avons conservé et même amplifié les rares éléments d'origine encore existants. Par exemple, le sol de la cuisine. A côté de ça, nous avons renforcé l'impression de sérénité que dégage la maison en ajoutant par-ci, par-là des recoins paisibles ", décrit la conceptrice. Avant de quitter la ville, Katrien, Olivier et les enfants ont dû se résoudre à faire un grand tri et chaque espace de la nouvelle propriété a été optimalisé. Ainsi, le carport dans le jardin a été transformé en atelier de céramique pour Katrien et les bancs dans le hall font office de rangement. Sans caves, ni grenier, les astuces de ce genre ont toute leur importance. Pour les placards sur mesure, Sophie s'est adressée à Wøti, pour les portes et le mobilier artisanal, à la designer Esther De Vos. La créatrice de textile Nathalie Van der Massen a également dessiné les rideaux. Le fruit de l'énergie déployée par ces jeunes designers se marie harmonieusement à des achats chinés en seconde main. L'une des trouvailles de Sophie, une ancienne table de toilette rose, a fait passer aux oubliettes l'idée première d'une salle de bains de couleur verte. " Quand on emménage quelque part, l'endroit a souvent des airs de boîte vide qu'on a envie de remplir en vitesse ", déplore Katrien. " Heureusement, de plus en plus de gens comprennent l'intérêt de prendre leur temps ", ajoute Sophie. Pendant ses recherches, cette dernière a veillé à ce que le moindre meuble puisse trouver sa place dans les pièces. " C'est génial de voir à quel point la famille a réussi à s'approprier les espaces et la déco ", se félicite-t-elle. La cerise sur le gâteau ? Cet intérieur est en constante évolution grâce au soleil qui projette les reflets changeants de l'eau scintillante sur les murs, les plafonds et les sols. Un étang près du living complète en effet cet aménagement en osmose avec la nature.