Au rayon très lucratif des accessoires, chaque maison a sa " signature ". Si Louis Vuitton a son monogramme entoilé et Chanel son cuir matelassé, Prada est loin d'être en reste avec son " Pocono ", un Nylon noir à...

Au rayon très lucratif des accessoires, chaque maison a sa " signature ". Si Louis Vuitton a son monogramme entoilé et Chanel son cuir matelassé, Prada est loin d'être en reste avec son " Pocono ", un Nylon noir à effet soyeux qui a contribué à transformer la petite maroquinerie familiale fondée par Mario Prada en 1913 en mastodonte de la mode. Cette matière, qui a, de plus, l'avantage d'être 100 % végane, était à la fête lors du défilé Homme automne-hiver 18-19, confiée aux bons soins d'architectes et de designers stars chargés de la réinterpréter à leur manière. Ronan et Erwan Bouroullec ont proposé des porte-documents en forme de carton à dessin, Konstantin Grcic un tablier à poches multiples et Rem Koolhaas un étrange " sac à buste " porté, comme son nom l'indique, sur l'avant du torse. Quant au duo suisse Herzog et de Meuron (photo), il signe incontestablement le projet le plus conceptuel du lot, avec des vêtements réalisés dans un imprimé aux motifs évoquant l'impuissance du langage face à la loi du mensonge qui prévaut hélas aujourd'hui.I.W.