Le clickbait, quand l’accessoire se fait théâtral

© Getty images
Kathleen Wuyard

D’ordinaire plutôt associé aux gros titres racoleurs de la presse en ligne, le concept de clickbait, ou «appât à clics» en français dans le texte, est la dernière tendance en matière d’accessoires.

S’il est tentant de n’y voir qu’une nouvelle dénomination des «must-haves» d’hier, pour la plate-forme de luxe en ligne Net-a-Porter, qui a épinglé les accessoires clickbait dans son rapport des tendances prévues pour 2022, le phénomène présente toutefois une caractéristique qui le différencie des injonctions mode qui l’ont précédé. Soit, en l’occurrence, une forme de théâtralité affirmée: il ne s’agit en effet plus seulement d’avoir l’accessoire que tout le monde désire, mais plutôt celui qui va susciter convoitise ET conversations, la pièce qui demande immédiatement toute l’attention de celles et ceux qui l’admirent à votre cou, à vos pieds ou en bandoulière.

Une tendance faite pour les réseaux sociaux, où les accessoires en question ne suscitent pas tant les clics que les likes et autres commentaires enthousiastes, même si le concept ne fait pas l’unanimité. C’est que l’accessoire clickbait est appelé, par son approche maximaliste du zeitgeist, à se démoder aussi vite qu’il a été propulsé sur le devant de la scène, ce qui en fait un bien mauvais allié dans la lutte pour une mode plus respectueuse de la planète. Irresponsables? Ces six objets au faîte de la tendance plaident plutôt la futilité assumée.

Notre shopping

Le Manhattan de Saint Laurent, 2100 euros, ysl.com

1/6

Le Manhattan de Saint Laurent, 2100 euros, ysl.com

Les mules broken egg de Loewe, 1300 euros, loewe.com

2/6

Les mules broken egg de Loewe, 1300 euros, loewe.com

Le Jodie de Bottega Veneta, 1950 euros, 24s.com

3/6

Le Jodie de Bottega Veneta, 1950 euros, 24s.com

Le cagole de Balenciaga, 1650 euros, Balenciaga.com

4/6

Le cagole de Balenciaga, 1650 euros, Balenciaga.com

Les mules matelassees de Chanel, 950 euros, chanel.com

5/6

Les mules matelassees de Chanel, 950 euros, chanel.com

Le sac tresse de JW Anderson, 290 euros, mytheresa.com

6/6

Le sac tresse de JW Anderson, 290 euros, mytheresa.com

Le Manhattan de Saint Laurent, 2100 euros, ysl.com

1/6

Le Manhattan de Saint Laurent, 2100 euros, ysl.com

Les mules broken egg de Loewe, 1300 euros, loewe.com

2/6

Les mules broken egg de Loewe, 1300 euros, loewe.com

Le Jodie de Bottega Veneta, 1950 euros, 24s.com

3/6

Le Jodie de Bottega Veneta, 1950 euros, 24s.com

Le cagole de Balenciaga, 1650 euros, Balenciaga.com

4/6

Le cagole de Balenciaga, 1650 euros, Balenciaga.com

Les mules matelassees de Chanel, 950 euros, chanel.com

5/6

Les mules matelassees de Chanel, 950 euros, chanel.com

Le sac tresse de JW Anderson, 290 euros, mytheresa.com

6/6

Le sac tresse de JW Anderson, 290 euros, mytheresa.com

Partner Content