Il pratique le patchwork comme personne. Dans son vestiaire et dans ses petits mots d'amour/remerciements pour ses dix ans. " Ten years together... Times flies when you're having fun. And I'm sure we will keep enjoying. Ancora, insieme ! For now, a heartfelt grazie to each and everyone of you. Love, Massimo " Voilà ce qu'a écrit Massimo Giorgetti, directeur artistique de la marque MSGM pour marquer le coup.

MSGM SS 20 © info@imaxtree.com

Et comme il ne fait jamais les choses à moitié, il marque aussi le cou. Son printemps-été 20 s'enjolive donc d'une collerette en crochet absolument ravissante mais pas mièvre pour autant. Il suffit de la rajouter par-dessus chaque pièce de son vestiaire à l'esprit frondeur, qui réinterprète la modernité d'une façon " kaleïdoscopique ". Depuis ses débuts en 2009, il a pour habitude de verser dans la joie et la couleur. Son parcours d'autodidacte n'y est pas étranger. Il a grandi à Rimini, à la fin des années septante, il sait à quoi ressemble une jeunesse qui lézarde au soleil sur les plages puis traverse la nuit dans les clubs des stations balnéaires qui ne chipotent pas sur la fiesta.

MSGM SS 20 © info@imaxtree.com

Il n'a pas fait d'école de mode, fut mannequin cabine et vendeur de vêtements à Riccione, qui à la fin des années 90 valait bien Ibiza et Mykonos, une université en soi. A 32 ans, après avoir fréquenté assidûment les bureaux de style comme consultant, il lançait sa marque MSGM et annonçait d'emblée la couleur, qu'il printe sur ses tee-shirts de manière récurrente pour que l'on n'oublie pas l'essentiel : " Never look back, it's all ahead " et " lightness is not superficiality ". Pour son anniversaire, il défile dans les jardins de la Triennale, sous le soleil, évidemment et prouve qu'il aime toujours autant l'insouciance, les fleurs, la dentelle, les volants et les travaux d'aiguilles.

MSGM SS 20 © info@imaxtree.com
Massimo Giorgetti © info@imaxtree.com