"Les dégâts écologiques et humains de la fast fashion ne sont plus à démontrer. La journée internationale du pull de Noël tend à s'installer comme un rendez-vous annuel, poussant le consommateur à acheter un pull juste pour rire, le temps d'une journée", pointe Claudia van Innis, chargée de communication chez Les Petits Riens. L'ASBL plaide pour une journée où l'économie circulaire et la solidarité sont mises à l'honneur et encourage le don de vêtements par le biais des bulles à textile ou dans ses magasins.

"Les bénéfices des ventes en magasin permettent le financement d'actions sociales actives dans l'accès au logement, l'emploi et l'accompagnement au quotidien des plus vulnérables", explique-t-elle.

Chaque année, l'association récupère près de 8.000 tonnes de biens de seconde main, souligne-t-elle encore. En 2020, 6.844 tonnes de textile et 1.000 tonnes de meubles et d'objets ont été collectés. Au total, 80% du textile et 90% des objets ont retrouvé une seconde vie à travers la revente ou des filières de recyclage. Et "si la tentation du pull aux couleurs de Noël est trop forte, pensez à la seconde main et à l'upcycling", concluent Les Petits Riens.

"Les dégâts écologiques et humains de la fast fashion ne sont plus à démontrer. La journée internationale du pull de Noël tend à s'installer comme un rendez-vous annuel, poussant le consommateur à acheter un pull juste pour rire, le temps d'une journée", pointe Claudia van Innis, chargée de communication chez Les Petits Riens. L'ASBL plaide pour une journée où l'économie circulaire et la solidarité sont mises à l'honneur et encourage le don de vêtements par le biais des bulles à textile ou dans ses magasins. "Les bénéfices des ventes en magasin permettent le financement d'actions sociales actives dans l'accès au logement, l'emploi et l'accompagnement au quotidien des plus vulnérables", explique-t-elle. Chaque année, l'association récupère près de 8.000 tonnes de biens de seconde main, souligne-t-elle encore. En 2020, 6.844 tonnes de textile et 1.000 tonnes de meubles et d'objets ont été collectés. Au total, 80% du textile et 90% des objets ont retrouvé une seconde vie à travers la revente ou des filières de recyclage. Et "si la tentation du pull aux couleurs de Noël est trop forte, pensez à la seconde main et à l'upcycling", concluent Les Petits Riens.