Né au début du XXe siècle, il débarque sur les côtes normandes en 1944, vissé sur la tête des soldats de l'armée américaine venus libérer l'Hexagone. A l'époque, la population a pour habitude de baptiser ses sauveurs Robert, puis, Bob - diminutif affectueux dudit prénom. Au fur et à mesure, le couvre-chef informe, jusqu'alors appelé bucket hat (pour " chapeau seau "), finit par adopter le même patronyme. Et puisqu'il protège le crâne, la nuque, les oreilles et les yeux du soleil, le bob part, tout naturellement, à la conquête des plages. Puis, dès 1960, il devient l'objet publicitaire fétiche des caravanes du Tour de France. Dans l'imaginaire collecti...