Lorsque Robbie Baauw et Wietske Norbart lancent, il y a cinq ans, The Amazing Agency, un bureau d'événements proposant, au départ d'Amsterdam, des prestations d'artistes, ils reçoivent rapidement de nombreuses demandes pour des missions de mannequinat. Dans un premier temps, le duo préfère toutefois ignorer ce créneau qui ne les intéresse pas vraiment: "Nous savions à quel point le secteur de la mode peut être dur et nous n'avions aucune envie d'aller dire à de toutes jeunes filles qu'elles étaient un peu trop grosses", avouent-ils. A force d'être sollicités, ils décident fin...

Lorsque Robbie Baauw et Wietske Norbart lancent, il y a cinq ans, The Amazing Agency, un bureau d'événements proposant, au départ d'Amsterdam, des prestations d'artistes, ils reçoivent rapidement de nombreuses demandes pour des missions de mannequinat. Dans un premier temps, le duo préfère toutefois ignorer ce créneau qui ne les intéresse pas vraiment: "Nous savions à quel point le secteur de la mode peut être dur et nous n'avions aucune envie d'aller dire à de toutes jeunes filles qu'elles étaient un peu trop grosses", avouent-ils. A force d'être sollicités, ils décident finalement de sauter le pas et créent The Movement Models, avec la ferme intention de faire les choses à leur manière. "Notre objectif, c'est d'élargir les idéaux de beauté", résument-ils. Depuis cette prise de position, le temps a passé et aujourd'hui, leurs modèles s'affichent en couverture de magazines de mode internationaux, ont déjà défilé entre autres pour Celine et décroché des campagnes pour Calvin Klein et Alexander McQueen. "Ils se voient désormais offrir des opportunités sans commune mesure avec ce que le secteur leur proposait il y a trois ans, souligne Robbie Baauw, convaincu que cette tendance n'est pas près de s'infléchir. Même si c'est un terme que je déteste, la diversité n'est plus une mode. C'est un vrai changement qui est en marche: l'idéal de beauté qui voulait que tout le monde soit élancé, mince et blond a vécu. Un nombre croissant de grands photographes et de stylistes choisissent aujourd'hui, comme nous, de travailler d'une manière extrêmement inclusive." Cette approche signifie pour Robbie Baauw que tout le monde est le bienvenu dans son book. "Nous ne voulons pas simplement dénicher les femmes et hommes qui rapporteront le plus sur le marché actuel, mais oeuvrer de manière active à la représentation d'un éventail de personnes beaucoup plus large", disent-ils, estimant que le plus grand atout d'un mannequin est sa faculté d'inspirer. "Si le photographe ne parvient plus à s'arrêter de prendre des clichés, c'est qu'on est dans le bon. Il faut que nos filles et garçons dégagent une vraie personnalité." Cette volonté de jouer les contrepoids face à l'idéal traditionnel de l'esthétique et de donner une image plus réaliste de l'humain en somme, le tandem la défend aux Pays-Bas, mais espère également pouvoir la diffuser un peu partout dans le monde: "Nous rêvons d'ouvrir des succursales dans des grandes métropoles comme New York, Londres ou Paris. Nous sommes en bonne voie, mais la route est encore longue!"