Les rois du shopping: les adresses mode préférées en Belgique de trois shopaholics

boutique Beau Bizarre à Liège © SDP

S’ils ne travaillent pas forcément dans la mode, leur style trahit l’attention qu’ils lui portent. Entre allure streetwear, chic décontracté et exubérance assumée, cap sur les adresses shopping incontournables des Belges les plus stylés.

À Liège avec Alfi Lola Mulamba

Styliste, personal shopper mais aussi fondateur de l’agence Curated by Alfi, ce Liégeois de 32 ans a la mode dans le sang. Et s’il adore chiner des pièces couture, il ne boude pas son plaisir dans les boutiques de la Principauté. Mot d’ordre? Allure intemporelle et touche d’originalité.

Alfi Lola Mulamba
Alfi Lola Mulamba © SDP

Classique et streetwear DUCK

«Il y a une excellente sélection pour hommes à l’étage, des classiques comme Polo Ralph Lauren aux marques plus pointues comme Libertine Libertine ou Arte, avec des incursions streetwear chez Carhartt. Le parfait nécessaire pour se créer une dégaine actuelle, avec les excellents conseils de Reda, qui va toujours trouver la pièce qui vous flatte. Georges, le patron, est un peu le doyen du Carré, en plus d’avoir un goût excellent.»

18, rue Saint-Adalbert, à 4000 Liège, duck.be

Optique BAR À LUNETTES BY THIBAUT

«Thibaut est quelqu’un de très à l’écoute, qui étudie les visages et les personnalités de ses clients pour leur proposer le modèle qui leur conviendra le mieux. Sa sélection de lunettes n’est pas donnée, certes, mais ici, on a la garantie de ne pas trouver les mêmes montures que tout le monde, et surtout, d’investir sur la durée: ses modèles sont quasi incassables. On est sur du luxe, mais de bon goût, jamais ostentatoire.»

22, rue du Mouton Blanc, à 4000 Liège, lebaralunettes.be

Bijoux OZELKOSE

«C’est le label éponyme de Pelin, une jeune Liégeoise qui crée aussi des sacs. Sa collection est très abordable, on tourne autour de 80 euros la bague, qu’elle soit en argent ou en or. C’est de bonne facture, c’est liégeois, et surtout, c’est pile dans l’air du temps. Il y a un côté rock, un peu chien fou et jeunesse dorée, qu’on peut marier à un style beaucoup plus classique pour le twister.»

Ozelkoze
Ozelkoze © SDP

info@ozelkoze.com

Nail art LE GARAGE

«Après avoir longtemps rongé mes ongles, j’ai réalisé à quel point c’était important de prendre soin de ses mains. C’est vraiment le détail qui fait tout, et je refuse le diktat qui veut que les manucures soient réservées aux femmes. Au Garage, les filles sont belles, l’endroit est cool, et Noémie m’a encouragé à oser le nail art. C’est devenu un petit détail que j’ajoute à mes looks en fonction de la saison et de mon humeur.»

10, Chéravoie, à 4000 Liège, legaragenails.com

Wellness LUM

«Les hommes ne s’offrent pas assez de moments de bien-être, ils ont tendance à laisser ça aux femmes, alors que prendre soin de soi n’est pas genré, tout le monde devrait le faire. Pour qu’un commerce me plaise, il faut que les gens qui le tiennent dégagent de bonnes ondes, et c’est clairement le cas de Marine, la maîtresse des lieux. En général, je ne suis pas fan de massages parce que je m’endors et je me réveille 100 euros plus pauvre, mais ici, dès que je sors j’ai envie d’y retourner.»

Lum
Lum © SDP

lum-therapy.be

Vintage BEAU BIZARRE

«C’est une boutique de fripes où l’on peut dénicher des pièces ultra-atypiques. J’y ai déjà trouvé du Moschino, du Versace, et même un carré Hermès. Niveau construction de look, c’est bien d’avoir de nouveaux vêtements, mais c’est encore mieux si on les complémente de pièces qui ont traversé les modes et ont toujours la même force. Pour moi, c’est la clé de l’élégance véritable.»

Beau Bizarre
Beau Bizarre © SDP

17b, quai sur Meuse, à 4000 Liège, beaubizarre.com

Julien Roose, à Namur et au-delà

Julien Roose
Julien Roose © SDP

Si son CV indique «Head of Strategy» au sein de l’agence La Niche, ce Namurois de 45 ans est avant tout un breakdancer dans l’âme. Et son style revendique cette appartenance au milieu des B-Boys, inspiré des univers du graffiti et du skate, avec des poussées vers la culture pop, qu’il shoppe en Wallonie mais pas que.

Subculture O’STREET

«Cette boutique est tenue par des jeunes skaters, et la sélection est donc très influencée par la culture skate. Il y a une vraie communauté qui gravite autour du magasin, c’est le genre d’endroit où ça fait toujours plaisir de faire du shopping parce que ça va au-delà des vêtements. Je suis quelqu’un d’assez loyal aux marques qui me plaisent, et je viens ici pour trouver du Carharrt. O’Street offre une belle vitrine à la subculture, mais sans exploser le budget pour autant façon Supreme.»

O’Street
O’Street © SDP

33, rue Emile Cuvelier, à 5000 Namur, ostreet.be

Street culture BOOTLEGZ LABORATORY

«En règle générale, je suis attiré par les marques lancées par d’anciens graffeurs. J’adore les Français de 123Klan, un couple qui a migré au Canada il y a quelques années, ou encore les Allemands de Flying Fortress. En Belgique, je suis fan de Bootlegz Lab. Ils ont fait plein de collabs, notamment avec Sozyone ou Death by Coffee.»

bootlegz.eu

Rap STOEMP

«Les propriétaires sponsorisent des skaters, des compétitions, et ils ont un pied dans l’univers du rap grâce à un de leurs vendeurs, Patee Gee, rappeur sur le côté. J’aime les marques de skate old school, type Santa Cruz ou Powell Peralta, qui est d’ailleurs devenu Powell tout court. C’est un plaisir de pouvoir me les offrir, parce que je les voyais passer quand j’étais gosse mais je n’avais pas toujours le budget.»

Stoemp
Stoemp © SDP

14, rue des Wallons, à 1348 Louvain-la-Neuve, stoemp.be

Denim LEE

«Les premiers B-Boys du Bronx portaient beaucoup cette marque et elle reste un classique aujourd’hui. Avec les membres de mon crew, on fait des virées à la boutique anversoise, qui est une des seules de Belgique. Le must: demander à un artiste de te graffer une veste en jeans sans manches. En Wallonie, Ecto ou le collectif Les Débrouillards font ça très bien. La qualité des jeans Lee n’est plus tout à fait la même qu’à l’heure de gloire des B-Boys, mais je préfère quand même ça aux Levi’s: ça fait trop Namurois des années 90.»

32, Kammenstraat, à 2000 Anvers

Skater TRADERS POP

«C’est la boutique la plus proche de mon style. Tendance, mais originale, parce que je n’ai pas envie d’acheter un tee-shirt puis de tomber sur quelqu’un qui porte le même. Se différencier par ses vêtements est typique des B-Boys, et en optant pour des magasins indépendants, je m’assure d’avoir un style unique. Ici, des labels un peu plus pointus comme A.P.C. ou Comme des Garçons côtoient des marques de skate, dont Thrasher, et il y a aussi une superbe sélection de magazines et de vinyles.»

Traders pop
Traders pop © SDP

16, Heggenstraat, 6211 GW Maastricht, Instagram: @traderspopmaastricht

Pièces exclusives MILK

«Au quotidien, j’achète des vêtements tendance, mais qui restent basiques, par contre, pour les vestes et les tee-shirts, j’aime trouver des modèles originaux et me démarquer. Ce n’est pas toujours simple en boutique, mais chez Milk, j’y arrive, et quand je parle avec mes collègues, pas mal d’entre eux y font leur shopping. En Wallonie, ce n’est pas toujours simple de trouver des fringues atypiques, mais ici, il y a Carhartt, Stüssy, Dickies…»

16, rue des Dominicains, à 4000 Liège, milkshop.be

Le Bruxelles mode de Justin Paquay

Justin Paquay
Justin Paquay © SDP

Photographe et directeur artistique pour L’Officiel Hommes, ce Bruxellois d’adoption de 29 ans cite, parmi ses icônes de style, l’influenceur espagnol Joan Palas et le DA new-yorkais Marcos Fecchino.

Tricot et streetwear LACOSTE

«Je suis fan du travail de Louise Trotter, j’ai l’impression qu’elle a tout compris à ce qu’on a envie de voir maintenant, avec ses mélanges de côtelé ou de tricot et de streetwear et ses chaussures de montagne en ville. Elle a rendu l’allure Lacoste hyper moderne, et même si je ne peux pas toujours m’offrir les pièces des défilés, j’aime aller les admirer au flagship bruxellois de la marque.»

Lacoste
Lacoste © SDP

9, avenue Louise, à 1060 Bruxelles, lacoste.com

Beaux basiques BELLEROSE

«Cela peut sembler un peu sage comme choix, mais niveau basiques, ils sont imbattables. On y trouve de beaux jeans, de jolies vestes en velours côtelé, et niveau coupes, c’est impeccable. C’est l’endroit idéal pour trouver des vêtements simples mais beaux. J’ai acheté chez eux un pull chiné tout léger il y a des années, et je le porte toujours avec autant de plaisir.»

66, avenue Louise, à 1060 Bruxelles, bellerose.be

Beaux basiques bis A.P.C.

«Une autre excellente adresse pour les basiques, avec un choix de matières hyper fluides et belles. A.P.C. est un vrai coup de cœur, il y a une recherche graphique hyper poussée, avec toujours des petits détails sympas. Cette marque est typiquement l’incarnation de l’élégance pas apprêtée à laquelle j’aspire.»

60, rue Antoine Dansaert, à 1000 Bruxelles, fr.apcstore.com

Sneakers SOLEBOX

«La boutique vient tout juste d’ouvrir, avec une déco hyper ambitieuse qui joue sur l’ambiance et l’histoire de Bruxelles, et une sélection de chaussures hyper innovante. C’est pile le genre d’endroit où dénicher les sneakers collector qu’on ne trouve pas ailleurs. J’ai découvert l’adresse sur les réseaux sociaux, je crois que l’algorithme a compris qu’ils étaient une source d’inspiration shopping pour moi, parce qu’il n’arrête pas de me proposer de nouvelles marques.»

86, boulevard Adolphe Max, à 1000 Bruxelles, solebox.com

Bain japonais ATSUKAN

«J’adore ces bains japonais, c’est génial d’avoir un concept pareil en plein Bruxelles. On peut louer l’espace et y venir avec plusieurs amis pour siroter un petit verre après le bain, et je me dis toujours que je dois absolument le faire. Le soin a des vertus antioxydantes, il promet d’offrir une seconde jeunesse à la peau, mais j’avoue que je n’y fais pas trop attention, je me plonge juste pour le kif.»

Atsukan, Jam Hotel
Atsukan, Jam Hotel © INSTAGRAM / @JAMHOTEL

Jam Hotel, 132, chaussée de Charleroi, à 1060 Bruxelles, jamhotel.be

Soins AESOP

«Je raffole de cette marque. Avec mon compagnon, on est des inconditionnels de la première heure. J’adore le fait que chaque magasin soit développé en collaboration étroite avec un architecte local, pour mettre le lieu et le savoir-faire en avant. Il y a un côté hyper zen dans leurs boutiques, et je suis fan de leur huile pour le visage à la carotte: elle me donne tout de suite meilleure mine.»

34, rue de Namur, à 1000 Bruxelles, aesop.com

Maroquinerie NIYONA

«C’est le label d’un gars et une fille qui ont étudié le design et la conception, et qui travaillent le cuir de manière exceptionnelle. Ils ont collaboré avec pas mal de restos, notamment Bozar, dont ils ont signé le menu et la nappe, et leurs casques de Vespa me font rêver. Comme toutes les belles choses, ce n’est pas donné, mais je trouve ça super d’avoir des gens aussi spécialisés qu’eux dans un domaine.»

Niyona
Niyona © SDP / GIULIA GEROSA

165, rue de l’Obus, à 1070 Bruxelles, niyona.be

Partner Content