Soit le vert vif inauguré sur la chevelure de Billie Eilish à l'époque où celle-ci était encore bicolore, et désormais inévitable, des tenues monochromes plébiscitées par les jeunes influenceuses aux accents néon qu'on retrouve des bijoux aux sacs en passant par le bout des ongles.

© GETTY IMAGES
© GETTY IMAGES

Là où le Millennial Pink était uniforme et immédiatement reconnaissable, on notera toutefois que le Gen Z Green fait preuve de plus de nuance, et se décline dans une palette acidulée allant du vert fluo façon surligneur au vert anis ou encore aux tons chartreuse et gazon. Une tendance dans laquelle les experts ne voient pas qu'une simple préférence, mais bien une volonté pour ces jeunes, nés entre 1996 et 2012 et particulièrement engagés, de pousser l'activisme green à son paroxysme en affichant littéralement la couleur. La vie en rose? Tellement 2020...

GETTY IMAGES
© GETTY IMAGES

Une tendance dans laquelle les experts ne voient pas qu'une simple préférence, mais bien une volonté pour ces jeunes, nés entre 1996 et 2012 et particulièrement engagés, de pousser l'activisme green à son paroxisme en affichant littéralement la couleur. La vie en rose? Tellement 2020...

Soit le vert vif inauguré sur la chevelure de Billie Eilish à l'époque où celle-ci était encore bicolore, et désormais inévitable, des tenues monochromes plébiscitées par les jeunes influenceuses aux accents néon qu'on retrouve des bijoux aux sacs en passant par le bout des ongles. Là où le Millennial Pink était uniforme et immédiatement reconnaissable, on notera toutefois que le Gen Z Green fait preuve de plus de nuance, et se décline dans une palette acidulée allant du vert fluo façon surligneur au vert anis ou encore aux tons chartreuse et gazon. Une tendance dans laquelle les experts ne voient pas qu'une simple préférence, mais bien une volonté pour ces jeunes, nés entre 1996 et 2012 et particulièrement engagés, de pousser l'activisme green à son paroxysme en affichant littéralement la couleur. La vie en rose? Tellement 2020... Une tendance dans laquelle les experts ne voient pas qu'une simple préférence, mais bien une volonté pour ces jeunes, nés entre 1996 et 2012 et particulièrement engagés, de pousser l'activisme green à son paroxisme en affichant littéralement la couleur. La vie en rose? Tellement 2020...