Suite à la parution d'un article du Point révélant que le rappeur Moha La Squale faisait l'objet d'une enquête suite aux plaintes de trois femmes pour violences et d'agressions sexuelles, le hashtag #BalanceTonRappeur a commencé à fleurir sur les réseaux sociaux. Dans son sillage, une internaute assure avoir été "agressée sexuellement" par Roméo Elvis, le frère de la chanteuse Angèle, et qui est lui aussi rappeur.

C'est en réalité deux comptes du réseau social Instagram qui ont accusé, mardi, le chanteur Roméo Elvis d'agression sexuelle et publié des captures d'écran de ce qui semble être des messages d'excuses de la part du musicien, qui parle de "geste stupide" et de "pulsion débile". Contacté par Belga, le management de l'artiste n'a pas souhaité commenter ces accusations.

"[Roméo Elvis] m'a agressée sexuellement #balancetonrappeur", indiquait mardi une story du compte @lnkg_, dont l'identité de la personne aux commandes n'est pas connue. Si la personne à l'origine des accusations n'a pas précisé les circonstances de l'agression, elle a tout de même fait suivre son message de captures d'écran d'une conversation privée avec l'auteur et interprète de "Soleil", tube de l'été 2019. Un autre compte du nom de @atinelia_pearl_, désormais introuvable sur le réseau social, a publié le même message suivi des mêmes fichiers. "J'ai vraiment aucune explication [...] j'étais une merde sur le coup", affiche un message du rappeur, non daté. "J'ai vraiment honte et j'ai vraiment pas envie que ma copine apprenne ce truc", ajoute-t-il. Cependant, l'image suivante montre quelques messages ultérieurs à la publication accusatrice. "Je voulais te dire que tu étais libre de faire ce que tu voulais à propos de tout ce qui s'était passé", y dit Roméo Elvis. "J'ai décidé de tout dire à Léna (sa copine, NDLR) et de te laisser le choix d'en parler", ajoute-t-il, laissant la porte ouverte à un déballage public de l'affaire.

Angele et Roméo Elvis, frère et soeur et révélations musicales belges de ces dernières années, Getty Images
Angele et Roméo Elvis, frère et soeur et révélations musicales belges de ces dernières années © Getty Images

Suite à cette annonce, une vive polémique éclate sur les réseaux sociaux, certains s'en prenant même à sa soeur Angèle qui est pourtant connue pour avoir toujours pris la défense des femmes sur les réseaux sociaux mais aussi à travers ses chansons comme avec son tube Balance ton quoi. Ce matin de nombreux internautes lui demandaient ainsi de "balancer ton frère" et lui reprochaient de ne pas avoir réagi à la polémique. D'autres ont néanmoins pris sa défense. Hier c'était même le trending topic sur Twitter, avec plus de 75.000 messages à son sujet.

Après plusieurs heures de silence, Roméo Elvis a finalement pris la parole sur son compte Instagram pour s'expliquer. Le chanteur ne nie pas les faits. "J'ai pris conscience d'avoir utilisé mes mains de manière inappropriée sur quelqu'un, croyant répondre à une invitation qui n'en était pas une." Il ajoute qu'il n'est "pas fier de cette situation" et qu'il espère "servir d'exemple à ne pas suivre".

Angèle vient, elle aussi de réagir sur son compte Instagram ce 9 septembre:

"De la même façon que je me bats aux côtés des femmes et minorités négligées, je condamne les actes qui vont à l'encontre de mes principes. C'est d'autant plus important qu'il s'agit d'un proche et heurtant de l'apprendre ainsi, a-t-elle poursuivi. Une prise de conscience globale est à venir et un changement des mentalités s'impose, encore, toujours et partout. C'est tout ce que je souhaite."

Capture d'écran
© Capture d'écran
Suite à la parution d'un article du Point révélant que le rappeur Moha La Squale faisait l'objet d'une enquête suite aux plaintes de trois femmes pour violences et d'agressions sexuelles, le hashtag #BalanceTonRappeur a commencé à fleurir sur les réseaux sociaux. Dans son sillage, une internaute assure avoir été "agressée sexuellement" par Roméo Elvis, le frère de la chanteuse Angèle, et qui est lui aussi rappeur.C'est en réalité deux comptes du réseau social Instagram qui ont accusé, mardi, le chanteur Roméo Elvis d'agression sexuelle et publié des captures d'écran de ce qui semble être des messages d'excuses de la part du musicien, qui parle de "geste stupide" et de "pulsion débile". Contacté par Belga, le management de l'artiste n'a pas souhaité commenter ces accusations."[Roméo Elvis] m'a agressée sexuellement #balancetonrappeur", indiquait mardi une story du compte @lnkg_, dont l'identité de la personne aux commandes n'est pas connue. Si la personne à l'origine des accusations n'a pas précisé les circonstances de l'agression, elle a tout de même fait suivre son message de captures d'écran d'une conversation privée avec l'auteur et interprète de "Soleil", tube de l'été 2019. Un autre compte du nom de @atinelia_pearl_, désormais introuvable sur le réseau social, a publié le même message suivi des mêmes fichiers. "J'ai vraiment aucune explication [...] j'étais une merde sur le coup", affiche un message du rappeur, non daté. "J'ai vraiment honte et j'ai vraiment pas envie que ma copine apprenne ce truc", ajoute-t-il. Cependant, l'image suivante montre quelques messages ultérieurs à la publication accusatrice. "Je voulais te dire que tu étais libre de faire ce que tu voulais à propos de tout ce qui s'était passé", y dit Roméo Elvis. "J'ai décidé de tout dire à Léna (sa copine, NDLR) et de te laisser le choix d'en parler", ajoute-t-il, laissant la porte ouverte à un déballage public de l'affaire.Suite à cette annonce, une vive polémique éclate sur les réseaux sociaux, certains s'en prenant même à sa soeur Angèle qui est pourtant connue pour avoir toujours pris la défense des femmes sur les réseaux sociaux mais aussi à travers ses chansons comme avec son tube Balance ton quoi. Ce matin de nombreux internautes lui demandaient ainsi de "balancer ton frère" et lui reprochaient de ne pas avoir réagi à la polémique. D'autres ont néanmoins pris sa défense. Hier c'était même le trending topic sur Twitter, avec plus de 75.000 messages à son sujet. Après plusieurs heures de silence, Roméo Elvis a finalement pris la parole sur son compte Instagram pour s'expliquer. Le chanteur ne nie pas les faits. "J'ai pris conscience d'avoir utilisé mes mains de manière inappropriée sur quelqu'un, croyant répondre à une invitation qui n'en était pas une." Il ajoute qu'il n'est "pas fier de cette situation" et qu'il espère "servir d'exemple à ne pas suivre".Angèle vient, elle aussi de réagir sur son compte Instagram ce 9 septembre: "De la même façon que je me bats aux côtés des femmes et minorités négligées, je condamne les actes qui vont à l'encontre de mes principes. C'est d'autant plus important qu'il s'agit d'un proche et heurtant de l'apprendre ainsi, a-t-elle poursuivi. Une prise de conscience globale est à venir et un changement des mentalités s'impose, encore, toujours et partout. C'est tout ce que je souhaite."