A 22 ans, Colin Ghys a une double vie: le jour, il est prof d'horticulture dans une école secondaire, le soir, depuis quatre ans déjà, il enseigne la line dance dans le studio qu'il a ouvert à Genappe, en Brabant wallon.
...

A 22 ans, Colin Ghys a une double vie: le jour, il est prof d'horticulture dans une école secondaire, le soir, depuis quatre ans déjà, il enseigne la line dance dans le studio qu'il a ouvert à Genappe, en Brabant wallon. Pendant le confinement, il s'est fait connaître par ses cours en ligne, diffusés sur Instagram et TikTok, notamment. Avec ses élèves, il décide de relever le désormais célèbre Jerusalema Challenge, soit une danse assez simple à apprendre sur l'un des tubes de l'année. Le 12 septembre, ils seront près de 150 sur la Grand-Place de Bruxelles, masqués comme il se doit, à enchaîner les pas. La vidéo du flashmob, postée sur Facebook, sera vue plus de 3,7 millions de fois. Depuis, le jeune homme a remis ça, à Namur d'abord et ensuite avec les soignants du Chirec, à qui il a appris la chorégraphie avant de la danser avec eux sur le parking de l'hôpital. "Il faut profiter des petits moments de la vie qui nous permettent encore de sourire aujourd'hui", plaide-t-il. Il espère en tout cas, une fois que se seront assouplies les règles de ce deuxième confinement, pouvoir répondre aux nombreuses demandes d'hôpitaux qui lui parviennent régulièrement.