Ils donnent de l'argent

Donatella Versace et sa fille Allegra ont été parmi les premières à faire un don de 200.000 euros au département de soins intensifs de l'hôpital San Raffaele de Milan. Une somme prélevée sur leurs fonds personnels. Le groupe Versace avait également versé environ 140.000 euros à la Croix Rouge chinoise afin d'aider à acheminer du matériel médical.

D'autres grands noms de la mode leur ont depuis emboîté le pas. Gene Yoon, président de FILA et citoyen d'honneur de la ville de Biella, berceau de la marque, a fait un don personnel de 83.000 euros. Une somme qui a permis l'achat de cinq lits dans l'unité de soins intensifs du Nuovo Ospedale degli Infermi.

Face à la crise sanitaire, Pirelli a annoncé l'annulation de la production et du lancement de l'édition 2021 de son mythique calendrier. Le fabricant italien de pneus a décidé de faire un don de 100.000 euros à la recherche pour la lutte contre le coronavirus. Moncler a annoncé sa participation, à hauteur de dix millions d'euros, à la construction d'un établissement de soins intensifs situé dans la ville de Milan. L'hôpital - installé de façon éphémère - devrait disposer d'une capacité d'accueil de 400 lits, permettant ainsi de soutenir l'activité médicale italienne mise à rude épreuve dans le contexte sanitaire actuel.

Guccia choisi de s'associer à deux campagnes de financement participatif en effectuant un don de deux millions d'euros affectés en partie au niveau local, en Italie, berceau de l'entreprise, auprès de la Protection civile italienne et pour le reste au niveau mondial via le Fonds de solidarité pour la lutte contre le COVID-19 lancé via une campagne Facebook au profit de l'Organisation mondiale de la Santé. La marque encourage aussi ses employés et ses fans à faire grimper les compteurs. Elle a également mis ses comptes de réseaux sociaux, qui enregistrent plus de 70 millions d'abonnés, à la disposition de l'OMS pour amplifier la diffusion des annonces officielles visant à protéger la santé, la sécurité et le bien-être de tous.

Chanel a fait le choix de verser 1,2 million d'euros au fond d'urgence créé par la Fondation de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, à la Fondation Georges Pompidou et aux services du SAMU. L'entreprise s'est aussi engagée à maintenir à 100% les salaires de ses 8500 salariés français jusqu'au 8 mai prochain, l'objectif étant de ne pas peser sur les finances publiques afin que l'Etat puisse concentrer ses efforts sur les entreprises les plus vulnérables et bien sûr le personnel de santé et les organismes de secours aux personnes.

Les co-PDG et président de Pradaont fait don de deux unités de soins intensifs et de réanimation dans les hôpitaux milanais de Vittore Buzzi, Sacco et San Raffaele. Giorgio Armania également fait don de 2 millions d'euros à la Protection civile italienne et à différentes institutions hospitalières du pays. Il a aussi acheté des espaces publicitaires dans une soixantaine de médias italiens pour y publier une lettre ouverte de remerciement au personnel soignant. Une manière aussi de soutenir la presse également éprouvée financièrement par la chute de ses recettes publicitaires.

Kering et LVMH ont décidé de mobiliser leurs réseaux de fournisseurs chinois pour acheminer des millions de masques FFP2. Au total quelque 13 millions de masques ont ainsi été fournis gracieusement aux autorités françaises.

La Fondation L'Oréala pour sa part choisi de faire un don d'un million d'euros à des associations partenaires engagées dans la lutte contre la précarité afin d'aider les personnes les plus démunies à appliquer elles-aussi les mesures barrière et à faire face aux conséquences de l'épidémie. Le groupe a par ailleurs promis de geler l'ensemble des créances des PME (salons de coiffure, petites parfumeries indépendantes...) jusqu'au redémarrage de l'activité.

Le groupe Shiseido a fait don de près de 1,275 million d'euros à la fondation Shanghai Charity et offre des produits de première nécessité pour les régions dans le besoin. Aux Etats-Unis, premier foyer d'infection mondial, la Ralph Lauren Corporate Foundationa décidé de faire don de plus de 9,1 millions d'euros à différentes organisations, en particulier le fond de riposte au Covid-19 mis en place par l'OMS. Elle accordera également des aides à ses employés les plus touchés par la pandémie et qui auraient besoin de soins médicaux, de services d'assistance aux personnes âgées ou de garde d'enfants. Même engagement de la part de la Estée Lauder Companies Charitable Foundation qui a débloqué 1,8 millions d'euros pour Médecins sans Frontière afin de les aider à venir en aide aux pays les plus vulnérables. Le groupe a également rejoint un consortium de donateurs constitué pour venir en aide à la ville de New-York en particulier. Dès le début de la crise, 1,8 million d'euros ont été alloués à différentes associations chinoises.

Ils fabriquent du gel hydro-alcoolique

Dès le lundi 16 mars, le groupe LVMH a commencé à produire avec des employés volontaires du gel hydro-alcoolique destiné en priorité aux hôpitaux de Paris et à ceux du Haut-Rhin, dans trois de ses usines françaises : Dior Orléans, Guerlain Chartres et Givenchy Beauvais. L'usine Guerlain d'Orphin (Yvelines) fabrique les étiquettes. Le géant du luxe espère atteindre 50 000 litres hebdomadaires.

Même combat chez Clarins qui fabriquait déjà ce type de produit à destination des esthéticiennes dans ses instituts et qui n'a donc eu aucun mal à doper sa production. A ce jour, le groupe a déjà pu offrir 14500 flacons de 400 ml aux hôpitaux. La société Pernod Ricards'est associée à Cooper, le premier fournisseur de gels hydro alcooliques des pharmacies françaises, en offrant au laboratoire 70000 litres d'alcool pur. Avec cet alcool, Cooper va pouvoir fabriquer 1,8 millions de flacons de 50 millilitres de gel hydro-alcoolique à destination des pharmaciens.

Les usines du groupe L'Oréal avaient, dès la mi-mars, démarré la fabrication de gel hydro-alcoolique, ont intensifié cette production afin de soutenir les besoins des autorités sanitaires européennes. La marque La Roche-Posayva ainsi équiper en gel hydro-alcoolique l'ensemble des hôpitaux, maisons de repos et de soin et principales pharmacies qui travaillent avec elle en Europe. La marque Garnier distribuera gracieusement à l'ensemble de ses clients européens de la distribution alimentaire plusieurs millions d'unités de gel hydro-alcoolique, afin que leurs employés, qui demeurent en activité pour répondre aux besoins fondamentaux des consommateurs, puissent eux-aussi se protéger en appliquant les mesures barrières préconisées. En Allemagne, l'entreprise familiale Babor a annoncé le 26 mars dernier avoir déjà produit pas moins de 15.000 flacons de désinfectant afin d'enrayer la pénurie.

Des produits destinés aux hôpitaux mais aussi aux policiers et aux maisons de repos. Le groupe Coty également se lance dans l'aventure de la production de gel hydro-alcoolique, d'abord dans ses usines aux Etats-Unis et à Monaco et bientôt dans d'autres pays. L'entreprise espère fournir des dizaines de milliers de flacons par semaine. Ils seront destinés en priorité au personnel soignant et aux urgentistes ainsi qu'aux pharmaciens. Une partie du stock sera réservé aux employés des usines elles-mêmes et des centres de distribution. Le groupe Estée Laudera annoncé la réouverture de son usine de Melville dans l'état de New-York pour produire aussi du liquide nettoyant à destination du personnel soignant de première ligne.

Ils produisent des masques et des blouses

Depuis le 23 mars, une partie des usines de Calzedonia s'attèle à la production de masques et de combinaisons médicales. Une reconversion rendue possible par l'achat de machines et la formation du personnel capable de fournir 10.000 masques par jour, d'abord livrés à l'hôpital de Vérone siège de l'entreprise italienne. Toutes les usines de production italiennes du groupe Armani sont également passées à la fabrication de combinaisons médicales à usage unique destinées aux travailleurs de la santé. En Italie toujours, Pradaespère pouvoir produire d'ici le 6 avril prochain 80.000 blouses médicales et 100.000 masques à destination du personnel soignant de Toscane. Des équipement qui sont livrés chaque jour depuis son usine de Montone. Les ateliers français de deux maisons phares du groupe Kering, Balenciaga et Saint Laurent, sont également mis à contribution pour la fabrication de masques. Petit Bateaua lui aussi rappelé son personnel et modifié ses chaînes de production pour produire plus de 500.000 masques par semaine.

Chanel a immédiatement mis à la disposition de plusieurs hôpitaux, des sapeurs-pompiers, de la police et de la gendarmerie dans plusieurs départements les 50.000 masques qu'elle avait en sa possession. Elle mobilise désormais ses fabricants partenaires et ses équipes, en particulier les 150 couturières et couturiers de ses ateliers Haute Couture, Prêt à Porter et Métiers d'Art, pour produire des masques de première protection et des blouses.

Il y a quelques jours, l'emblématique fabricant canadien de parkas haut de gamme Canada Goose s'est lancé dans la fabrication de tenues pour le personnel et les patients des hôpitaux. Une centaine d'employés des ateliers de Toronto et Winnipeg, vont commencer à confectionner des blouses avec l'objectif initial de produire 10.000 tenues qui seront ensuite acheminées gratuitement aux hôpitaux du pays. Le gouvernement canadien avait lancé la semaine dernière un appel aux secteurs industriels en mesure de convertir leurs activités pour accroître la production de matériel médical. Quelque 1 200 entreprises ont déjà répondu présent.

Aux Etats-Unis, le groupe Ralph Laurena lancé la production de 250.000 masques et de 25.000 blouses d'isolation avec ses usines partenaires américaines. En Belgique, c'est le couturier Edouard Vermeulen, de la Maison Natan, qui a mis à disposition ses ateliers pour la confection de masques de protection afin de fournir les hôpitaux bruxellois, de même que l'hôpital d'Ypres d'où il est originaire.

Tout en respectant les mesures de sécurité, quatre couturiers volontaires, supervisés par Edouard Vermeulen, produisent environ 500 masques par jour. Même combat chez Pierre Degand où les couturiers d'ordinaire dédiés au sur-mesure et aux retouches des costumes de luxe produisent également 500 masques par jour depuis une semaine. En Flandre, ce sont les usines du groupe familial Van de Veldequi produisent chaque jour entre 1000 et 1500 masques en tissu à destination des hôpitaux d'Alost et de ses environs.

Donatella Versace et sa fille Allegra ont été parmi les premières à faire un don de 200.000 euros au département de soins intensifs de l'hôpital San Raffaele de Milan. Une somme prélevée sur leurs fonds personnels. Le groupe Versace avait également versé environ 140.000 euros à la Croix Rouge chinoise afin d'aider à acheminer du matériel médical. D'autres grands noms de la mode leur ont depuis emboîté le pas. Gene Yoon, président de FILA et citoyen d'honneur de la ville de Biella, berceau de la marque, a fait un don personnel de 83.000 euros. Une somme qui a permis l'achat de cinq lits dans l'unité de soins intensifs du Nuovo Ospedale degli Infermi. Face à la crise sanitaire, Pirelli a annoncé l'annulation de la production et du lancement de l'édition 2021 de son mythique calendrier. Le fabricant italien de pneus a décidé de faire un don de 100.000 euros à la recherche pour la lutte contre le coronavirus. Moncler a annoncé sa participation, à hauteur de dix millions d'euros, à la construction d'un établissement de soins intensifs situé dans la ville de Milan. L'hôpital - installé de façon éphémère - devrait disposer d'une capacité d'accueil de 400 lits, permettant ainsi de soutenir l'activité médicale italienne mise à rude épreuve dans le contexte sanitaire actuel.Guccia choisi de s'associer à deux campagnes de financement participatif en effectuant un don de deux millions d'euros affectés en partie au niveau local, en Italie, berceau de l'entreprise, auprès de la Protection civile italienne et pour le reste au niveau mondial via le Fonds de solidarité pour la lutte contre le COVID-19 lancé via une campagne Facebook au profit de l'Organisation mondiale de la Santé. La marque encourage aussi ses employés et ses fans à faire grimper les compteurs. Elle a également mis ses comptes de réseaux sociaux, qui enregistrent plus de 70 millions d'abonnés, à la disposition de l'OMS pour amplifier la diffusion des annonces officielles visant à protéger la santé, la sécurité et le bien-être de tous. Chanel a fait le choix de verser 1,2 million d'euros au fond d'urgence créé par la Fondation de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, à la Fondation Georges Pompidou et aux services du SAMU. L'entreprise s'est aussi engagée à maintenir à 100% les salaires de ses 8500 salariés français jusqu'au 8 mai prochain, l'objectif étant de ne pas peser sur les finances publiques afin que l'Etat puisse concentrer ses efforts sur les entreprises les plus vulnérables et bien sûr le personnel de santé et les organismes de secours aux personnes.Les co-PDG et président de Pradaont fait don de deux unités de soins intensifs et de réanimation dans les hôpitaux milanais de Vittore Buzzi, Sacco et San Raffaele. Giorgio Armania également fait don de 2 millions d'euros à la Protection civile italienne et à différentes institutions hospitalières du pays. Il a aussi acheté des espaces publicitaires dans une soixantaine de médias italiens pour y publier une lettre ouverte de remerciement au personnel soignant. Une manière aussi de soutenir la presse également éprouvée financièrement par la chute de ses recettes publicitaires.Kering et LVMH ont décidé de mobiliser leurs réseaux de fournisseurs chinois pour acheminer des millions de masques FFP2. Au total quelque 13 millions de masques ont ainsi été fournis gracieusement aux autorités françaises. La Fondation L'Oréala pour sa part choisi de faire un don d'un million d'euros à des associations partenaires engagées dans la lutte contre la précarité afin d'aider les personnes les plus démunies à appliquer elles-aussi les mesures barrière et à faire face aux conséquences de l'épidémie. Le groupe a par ailleurs promis de geler l'ensemble des créances des PME (salons de coiffure, petites parfumeries indépendantes...) jusqu'au redémarrage de l'activité. Le groupe Shiseido a fait don de près de 1,275 million d'euros à la fondation Shanghai Charity et offre des produits de première nécessité pour les régions dans le besoin. Aux Etats-Unis, premier foyer d'infection mondial, la Ralph Lauren Corporate Foundationa décidé de faire don de plus de 9,1 millions d'euros à différentes organisations, en particulier le fond de riposte au Covid-19 mis en place par l'OMS. Elle accordera également des aides à ses employés les plus touchés par la pandémie et qui auraient besoin de soins médicaux, de services d'assistance aux personnes âgées ou de garde d'enfants. Même engagement de la part de la Estée Lauder Companies Charitable Foundation qui a débloqué 1,8 millions d'euros pour Médecins sans Frontière afin de les aider à venir en aide aux pays les plus vulnérables. Le groupe a également rejoint un consortium de donateurs constitué pour venir en aide à la ville de New-York en particulier. Dès le début de la crise, 1,8 million d'euros ont été alloués à différentes associations chinoises. Dès le lundi 16 mars, le groupe LVMH a commencé à produire avec des employés volontaires du gel hydro-alcoolique destiné en priorité aux hôpitaux de Paris et à ceux du Haut-Rhin, dans trois de ses usines françaises : Dior Orléans, Guerlain Chartres et Givenchy Beauvais. L'usine Guerlain d'Orphin (Yvelines) fabrique les étiquettes. Le géant du luxe espère atteindre 50 000 litres hebdomadaires. Même combat chez Clarins qui fabriquait déjà ce type de produit à destination des esthéticiennes dans ses instituts et qui n'a donc eu aucun mal à doper sa production. A ce jour, le groupe a déjà pu offrir 14500 flacons de 400 ml aux hôpitaux. La société Pernod Ricards'est associée à Cooper, le premier fournisseur de gels hydro alcooliques des pharmacies françaises, en offrant au laboratoire 70000 litres d'alcool pur. Avec cet alcool, Cooper va pouvoir fabriquer 1,8 millions de flacons de 50 millilitres de gel hydro-alcoolique à destination des pharmaciens. Les usines du groupe L'Oréal avaient, dès la mi-mars, démarré la fabrication de gel hydro-alcoolique, ont intensifié cette production afin de soutenir les besoins des autorités sanitaires européennes. La marque La Roche-Posayva ainsi équiper en gel hydro-alcoolique l'ensemble des hôpitaux, maisons de repos et de soin et principales pharmacies qui travaillent avec elle en Europe. La marque Garnier distribuera gracieusement à l'ensemble de ses clients européens de la distribution alimentaire plusieurs millions d'unités de gel hydro-alcoolique, afin que leurs employés, qui demeurent en activité pour répondre aux besoins fondamentaux des consommateurs, puissent eux-aussi se protéger en appliquant les mesures barrières préconisées. En Allemagne, l'entreprise familiale Babor a annoncé le 26 mars dernier avoir déjà produit pas moins de 15.000 flacons de désinfectant afin d'enrayer la pénurie.Des produits destinés aux hôpitaux mais aussi aux policiers et aux maisons de repos. Le groupe Coty également se lance dans l'aventure de la production de gel hydro-alcoolique, d'abord dans ses usines aux Etats-Unis et à Monaco et bientôt dans d'autres pays. L'entreprise espère fournir des dizaines de milliers de flacons par semaine. Ils seront destinés en priorité au personnel soignant et aux urgentistes ainsi qu'aux pharmaciens. Une partie du stock sera réservé aux employés des usines elles-mêmes et des centres de distribution. Le groupe Estée Laudera annoncé la réouverture de son usine de Melville dans l'état de New-York pour produire aussi du liquide nettoyant à destination du personnel soignant de première ligne.Depuis le 23 mars, une partie des usines de Calzedonia s'attèle à la production de masques et de combinaisons médicales. Une reconversion rendue possible par l'achat de machines et la formation du personnel capable de fournir 10.000 masques par jour, d'abord livrés à l'hôpital de Vérone siège de l'entreprise italienne. Toutes les usines de production italiennes du groupe Armani sont également passées à la fabrication de combinaisons médicales à usage unique destinées aux travailleurs de la santé. En Italie toujours, Pradaespère pouvoir produire d'ici le 6 avril prochain 80.000 blouses médicales et 100.000 masques à destination du personnel soignant de Toscane. Des équipement qui sont livrés chaque jour depuis son usine de Montone. Les ateliers français de deux maisons phares du groupe Kering, Balenciaga et Saint Laurent, sont également mis à contribution pour la fabrication de masques. Petit Bateaua lui aussi rappelé son personnel et modifié ses chaînes de production pour produire plus de 500.000 masques par semaine. Chanel a immédiatement mis à la disposition de plusieurs hôpitaux, des sapeurs-pompiers, de la police et de la gendarmerie dans plusieurs départements les 50.000 masques qu'elle avait en sa possession. Elle mobilise désormais ses fabricants partenaires et ses équipes, en particulier les 150 couturières et couturiers de ses ateliers Haute Couture, Prêt à Porter et Métiers d'Art, pour produire des masques de première protection et des blouses. Il y a quelques jours, l'emblématique fabricant canadien de parkas haut de gamme Canada Goose s'est lancé dans la fabrication de tenues pour le personnel et les patients des hôpitaux. Une centaine d'employés des ateliers de Toronto et Winnipeg, vont commencer à confectionner des blouses avec l'objectif initial de produire 10.000 tenues qui seront ensuite acheminées gratuitement aux hôpitaux du pays. Le gouvernement canadien avait lancé la semaine dernière un appel aux secteurs industriels en mesure de convertir leurs activités pour accroître la production de matériel médical. Quelque 1 200 entreprises ont déjà répondu présent. Aux Etats-Unis, le groupe Ralph Laurena lancé la production de 250.000 masques et de 25.000 blouses d'isolation avec ses usines partenaires américaines. En Belgique, c'est le couturier Edouard Vermeulen, de la Maison Natan, qui a mis à disposition ses ateliers pour la confection de masques de protection afin de fournir les hôpitaux bruxellois, de même que l'hôpital d'Ypres d'où il est originaire. Tout en respectant les mesures de sécurité, quatre couturiers volontaires, supervisés par Edouard Vermeulen, produisent environ 500 masques par jour. Même combat chez Pierre Degand où les couturiers d'ordinaire dédiés au sur-mesure et aux retouches des costumes de luxe produisent également 500 masques par jour depuis une semaine. En Flandre, ce sont les usines du groupe familial Van de Veldequi produisent chaque jour entre 1000 et 1500 masques en tissu à destination des hôpitaux d'Alost et de ses environs.