Environ 300 000 dollars. C'est la valeur estimée d'un lot de jeans du 19e siècle et découvert l'année dernière dans une mine d'argent abandonnée en Arizona par les explorateurs de la chaîne YouTube Exploring Abandoned Mines. Les jeans, aujourd'hui vieux de plus de 125 ans, avaient été laissés là par les mineurs et valent aujourd'hui une fortune.

La petite équipe de chercheur de trésors ne sont pas les seuls à pratiquer ce qu'on appelle le "denim mining". Le plus célèbre chercheur de denim est Michael Allen Harris. "Dans les déserts de Californie, du Nevada et d'Arizona, on trouve des mines d'argent abandonnées qui sont comme des capsules temporelles. Vous y trouverez des bouteilles de whisky vintage qui valent une fortune pour les collectionneurs. Lors de mes recherches, j'ai souvent trouvé des morceaux de denim qui étaient portés par les mineurs au 19e siècle. Lorsqu'un mineur achetait une nouvelle paire de jeans, il utilisait souvent ses jeans usagés comme chiffons, pour envelopper les tuyaux par exemple. C'est pourquoi on retrouve beaucoup de jeans anciens enterrés dans ces mines" dit-il dans The Guardian.

Une chasse lucrative

Harris ignorait que ces vieux morceaux de jeans avaient de la valeur. "La première fois, j'ai juste vu de vieux chiffons, alors au lieu de le déterrer avec précaution, j'ai tiré dessus et je les ai mis en pièce. Je n'avais aucune idée que ces morceaux de tissu valaient des milliers de dollars".

DR
© DR

Il vend la première veste en jean qu'il trouve pour 1 000 dollars à un collectionneur avant de découvrir qu'une entreprise comme Levi's paie jusqu'à 100 000 dollars pour des trouvailles originales.

Depuis plus de dix ans, lui et son beau-père explorent les mines du Nevada et d'ailleurs à la recherche de denim. Cela nécessite souvent des semaines ou des mois de travail, des fouilles interminables dans la poussière et les pierres. Et surtout beaucoup de chance, puisque la plupart du temps ils ne retrouvent que des lambeaux. Dans 95% des cas, nous ne trouvons rien de complet.

Du coup, lorsqu'on a trouvé une paire complète des frères Neustadter datant de 1890 et en suffisamment bon état que pour être portées aujourd'hui, nous avons été très enthousiastes. Cette trouvaille va leur rapporter 21 000 dollars.

null, DR
null © DR

Plus tard, son beau-père Russ va lui trouver une paire du tout premier Levi's jamais fabriqué datant de 1873. Une autre blouse que Harris a découverte se trouve maintenant dans les archives de Levi's. L'entreprise a été détruite lors du tremblement de terre à San Francisco en 1906 et est depuis toujours à la recherche de pièces pour reconstituer sa collection perdue. La chasse au denim est donc parfois très lucrative. Mais Harris se voit avant tout comme une sorte d'archiviste. En 2010, il a même publié un livre sur son travail et ses découvertes intitulé Jeans of the Old West.

Or bleu

Parfois, il n'est même pas nécessaire de descendre dans une mine pour trouver des vieux jeans qui valent de l'or. Prenez l'exemple de Shane Tapp qui, lors d'une randonnée avec son fils, est tombé sur un étrange cercle de pierres. Il creuse un peu et tombe sur un vieux bouton de jean. Celui-ci est attaché à un morceau de tissu indistinct qui s'avère être une veste en jean. Ce n'était qu'une manche, et incroyablement sale, mais cela l'intrigue. Il laisse la veste sur place, mais poursuit ses recherches avec le bouton et l'aide de Wouter Munnichs de Long-john.nl, expert et collectionneur de jeans, et Tracey Panek, historienne chez Levi's. Il s'avère que la veste en question avait plus de 120 ans. L'huile et la saleté avaient empêché qu'elle ne se désagrège et, après avoir été récupérée, elle se trouve aujourd'hui dans les archives de Levi's.

Les archives de Levi's ne sont pas les seules à s'intéresser aux jeans anciens. Il existe toute une communauté de collectionneurs acharnés, certains plus fortunés que d'autres.

Munnichs possède, par exemple, l'original d'un jean 501XX de Levi's datant du début du XIXe siècle qui a été retrouvé dans une mine du Nevada. On citera aussi le collectionneur suédois Viktor Fredbäck qui a environ 400 jeans et dont la collection est si impressionnante qu'il en a fait un livre, True Fit : a collected history of denim. Il aime même tellement les anciens jeans qu'il a fait faire des reproductions de ses paires préférées pour les porter lui-même.

Son plus ancien exemplaire date de 1874. C'est un jeans de Chuang Quan Wo, et le livre retrace l'histoire de ce vêtement emblématique et son évolution. Il s'agit en réalité d'une sorte de "combinaison" que les mineurs et autres travailleurs portaient par-dessus leurs vêtements et qui ne ressemble pas au pantalon que nous connaissons aujourd'hui.

Il lui arrive aussi de plonger dans les mines abandonnées avec Harris pour chercher de nouveaux trésors. Quand on y réfléchit, on ne peut que trouver étrange que

Environ 300 000 dollars. C'est la valeur estimée d'un lot de jeans du 19e siècle et découvert l'année dernière dans une mine d'argent abandonnée en Arizona par les explorateurs de la chaîne YouTube Exploring Abandoned Mines. Les jeans, aujourd'hui vieux de plus de 125 ans, avaient été laissés là par les mineurs et valent aujourd'hui une fortune. La petite équipe de chercheur de trésors ne sont pas les seuls à pratiquer ce qu'on appelle le "denim mining". Le plus célèbre chercheur de denim est Michael Allen Harris. "Dans les déserts de Californie, du Nevada et d'Arizona, on trouve des mines d'argent abandonnées qui sont comme des capsules temporelles. Vous y trouverez des bouteilles de whisky vintage qui valent une fortune pour les collectionneurs. Lors de mes recherches, j'ai souvent trouvé des morceaux de denim qui étaient portés par les mineurs au 19e siècle. Lorsqu'un mineur achetait une nouvelle paire de jeans, il utilisait souvent ses jeans usagés comme chiffons, pour envelopper les tuyaux par exemple. C'est pourquoi on retrouve beaucoup de jeans anciens enterrés dans ces mines" dit-il dans The Guardian.Harris ignorait que ces vieux morceaux de jeans avaient de la valeur. "La première fois, j'ai juste vu de vieux chiffons, alors au lieu de le déterrer avec précaution, j'ai tiré dessus et je les ai mis en pièce. Je n'avais aucune idée que ces morceaux de tissu valaient des milliers de dollars". Il vend la première veste en jean qu'il trouve pour 1 000 dollars à un collectionneur avant de découvrir qu'une entreprise comme Levi's paie jusqu'à 100 000 dollars pour des trouvailles originales.Depuis plus de dix ans, lui et son beau-père explorent les mines du Nevada et d'ailleurs à la recherche de denim. Cela nécessite souvent des semaines ou des mois de travail, des fouilles interminables dans la poussière et les pierres. Et surtout beaucoup de chance, puisque la plupart du temps ils ne retrouvent que des lambeaux. Dans 95% des cas, nous ne trouvons rien de complet. Du coup, lorsqu'on a trouvé une paire complète des frères Neustadter datant de 1890 et en suffisamment bon état que pour être portées aujourd'hui, nous avons été très enthousiastes. Cette trouvaille va leur rapporter 21 000 dollars.Plus tard, son beau-père Russ va lui trouver une paire du tout premier Levi's jamais fabriqué datant de 1873. Une autre blouse que Harris a découverte se trouve maintenant dans les archives de Levi's. L'entreprise a été détruite lors du tremblement de terre à San Francisco en 1906 et est depuis toujours à la recherche de pièces pour reconstituer sa collection perdue. La chasse au denim est donc parfois très lucrative. Mais Harris se voit avant tout comme une sorte d'archiviste. En 2010, il a même publié un livre sur son travail et ses découvertes intitulé Jeans of the Old West.Parfois, il n'est même pas nécessaire de descendre dans une mine pour trouver des vieux jeans qui valent de l'or. Prenez l'exemple de Shane Tapp qui, lors d'une randonnée avec son fils, est tombé sur un étrange cercle de pierres. Il creuse un peu et tombe sur un vieux bouton de jean. Celui-ci est attaché à un morceau de tissu indistinct qui s'avère être une veste en jean. Ce n'était qu'une manche, et incroyablement sale, mais cela l'intrigue. Il laisse la veste sur place, mais poursuit ses recherches avec le bouton et l'aide de Wouter Munnichs de Long-john.nl, expert et collectionneur de jeans, et Tracey Panek, historienne chez Levi's. Il s'avère que la veste en question avait plus de 120 ans. L'huile et la saleté avaient empêché qu'elle ne se désagrège et, après avoir été récupérée, elle se trouve aujourd'hui dans les archives de Levi's. Les archives de Levi's ne sont pas les seules à s'intéresser aux jeans anciens. Il existe toute une communauté de collectionneurs acharnés, certains plus fortunés que d'autres. Munnichs possède, par exemple, l'original d'un jean 501XX de Levi's datant du début du XIXe siècle qui a été retrouvé dans une mine du Nevada. On citera aussi le collectionneur suédois Viktor Fredbäck qui a environ 400 jeans et dont la collection est si impressionnante qu'il en a fait un livre, True Fit : a collected history of denim. Il aime même tellement les anciens jeans qu'il a fait faire des reproductions de ses paires préférées pour les porter lui-même.Son plus ancien exemplaire date de 1874. C'est un jeans de Chuang Quan Wo, et le livre retrace l'histoire de ce vêtement emblématique et son évolution. Il s'agit en réalité d'une sorte de "combinaison" que les mineurs et autres travailleurs portaient par-dessus leurs vêtements et qui ne ressemble pas au pantalon que nous connaissons aujourd'hui. Il lui arrive aussi de plonger dans les mines abandonnées avec Harris pour chercher de nouveaux trésors. Quand on y réfléchit, on ne peut que trouver étrange que