Né à Binche le 9 août 1947, ce musicien professionnel apprend la guitare en autodidacte, puis fonde dans les années '60 le groupe "The Rayllisters" aux côtés de Marc Wasterlain, pianiste et chanteur. Au conservatoire de Mons, Jean-Jacques Blairon obtient un premier prix de contrebasse. Après diverses expériences musicales, il intègre l'orchestre de l'accordéoniste belge Hector Delfosse.

En 1981, on lui propose d'interpréter "La danse des canards", une chanson basée sur une mélodie instrumentale suisse avec un texte d'Eric Genty, un chanteur hennuyer. Est-ce la mélodie, la chorégraphie enfantine qui l'accompagne? La chanson est un succès immédiat et le disque s'écoule à 2,5 millions d'exemplaires. "La danse des canards" restera son plus grand tube, malgré d'autres albums dans la même veine par la suite. Le chanteur vivait à Houthem, dans l'entité de Comines-Warneton.

Né à Binche le 9 août 1947, ce musicien professionnel apprend la guitare en autodidacte, puis fonde dans les années '60 le groupe "The Rayllisters" aux côtés de Marc Wasterlain, pianiste et chanteur. Au conservatoire de Mons, Jean-Jacques Blairon obtient un premier prix de contrebasse. Après diverses expériences musicales, il intègre l'orchestre de l'accordéoniste belge Hector Delfosse.En 1981, on lui propose d'interpréter "La danse des canards", une chanson basée sur une mélodie instrumentale suisse avec un texte d'Eric Genty, un chanteur hennuyer. Est-ce la mélodie, la chorégraphie enfantine qui l'accompagne? La chanson est un succès immédiat et le disque s'écoule à 2,5 millions d'exemplaires. "La danse des canards" restera son plus grand tube, malgré d'autres albums dans la même veine par la suite. Le chanteur vivait à Houthem, dans l'entité de Comines-Warneton.