Depuis ses débuts en Une du Elle britannique en 1986, Naomi Campbell n'a jamais vraiment disparu des radars. En trente-quatre ans de carrière, elle a participé à des centaines de défilés et repoussé les limites. Un seul exemple suffit à l'illustrer : elle fut le premier mannequin noir à paraître en couverture de Vogue Paris.
...

Depuis ses débuts en Une du Elle britannique en 1986, Naomi Campbell n'a jamais vraiment disparu des radars. En trente-quatre ans de carrière, elle a participé à des centaines de défilés et repoussé les limites. Un seul exemple suffit à l'illustrer : elle fut le premier mannequin noir à paraître en couverture de Vogue Paris. Par contre, il lui est arrivé de déraper. Au propre - sur les catwalks - mais aussi au figuré. Son trente-trois tours, Baby Woman, fut un flop, tout comme Swan, son roman écrit par un prête-plume. Aucun de ses vingt-cinq parfums n'est devenu un classique. Elle a balancé des téléphones au visage de ses assistants et agressé des policiers, a été condamnée à cinq jours de travaux d'intérêt général au service propreté de la ville de New York. Et British Airways l'a bannie... à vie. Toutefois, ces dernières semaines, l'Américaine - qui vient tout juste de fêter ses 50 ans - a réussi un parcours sans faute. Fin février, elle lançait la Fashion Week parisienne avec éclat en défilant exclusivement pour le premier show du jeune créateur africain Kenneth Ize. Ce fut un moment unique, émouvant même. Et quand, quelques jours plus tard, le monde se trouva sens dessus dessous, la top rentra à New York vêtue d'une combinaison de labo blanche. La vidéo, aussi inquiétante que divertissante, marquera assurément l'histoire. Naomi Campbell souffre depuis longtemps de la phobie des microbes. Cela fait ainsi vingt ans déjà qu'elle nettoie comme une forcenée son siège avant chaque vol. Et puis, durant le confinement, la quinqua fut de bonne compagnie. Elle a fait partie du jury de Making the Cut, représentant ainsi à peu près la seule raison valable de regarder ce programme financé par Amazon Prime et suite de Project Runway, présenté par son ex-collègue Heidi Klum ( NDLR : le candidat belge, Sander Bos, a fini troisième du concours... même s'il méritait, en réalité, la victoire). Le mannequin a pratiqué sa gym en live sur Instagram, exhibé ses robes préférées du fameux bal du Met au milieu de son salon, et est aux manettes de son propre talkshow sur YouTube, No Filter with Naomi. L'occasion de bavarder avec Cindy Crawford, Marc Jacobs et Sharon Stone entre autres. Même Anna Wintour y a fait une apparition. La mode doit et va changer, a ainsi affirmé la rédactrice en chef de Vogue. C'est noté. Mais Naomi Campbell, elle, n'est pas près d'être écartée.