Après le succès de La femme parfaite est une connasse !, manifeste drolatique pour nous libérer des diktats, vous opérez le même constat de pression constante chez ces messieurs. Ceux-ci se disent souvent perdus. Pourquoi ?

Anne-Sophie Girard : Pauvres petits bichons, ils vivent enfin ce qu'on a vécu ! Et oui, ils souffrent de nos exigences schizophréniques : " Soyez vulnérables et tendres, virils, mais pas trop. " Ils veulent qu'on soit leur mère et leur infirmière, mais les temps ont changé. Le couple connaît de grands bouleversements et le nombre de célibataires - surtout les femmes de plus de 35 ans - croît. Malgré les sites et les applis, pourquoi n'arrive-t-on plus à se rencontrer ?

Qu'englobe l'amour aujourd'hui ?

Alfred de Musset prône " l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux ". On rêve du Prince charmant, alors qu'il y a des crapauds. C'est la faute à Meg Ryan ! Les mecs ne sont pas comme dans les films ou les séries. Ils s'emballent, avant de se barrer pour une autre. Certains sont amoureux de l'amour. D'autres ont peur de l'engagement. Ils redoutent la souffrance. Or, que risque-t-on à part une belle histoire d'amour ? Sur les réseaux sociaux, la vie d'autrui semble parfaite, alors on se croit nul. Erreur, on n'est pas tout le temps heureux.

En quoi ce livre est-il " un grand cri d'amour pour l'homme normal " ?

On s'était déjà moquées de nous-mêmes dans La femme parfaite est une connasse !. Il était temps de déculpabiliser les hommes, en riant ensemble de nos névroses et nos imperfections. Si l'homme parfait existait, il ne voudrait pas de nous (rires). Les mecs me fascinent. J'aimerais tant qu'ils se disent féministes. Aimons-nous dans nos imperfections.

(*) L'homme parfait est une connasse !, par Anne-Sophie & Marie-Aldine Girard, Flammarion, 157 pages.