Dans une interview pour le numéro de septembre du British Vogue, dont son épouse est la rédactrice en chef invitée, le prince Harry discute environnement, responsabilité et changement climatique avec la primatologue Jane Goodall. Le duc de Sussex, père depuis peu d'Archie, le fils qu'il a eu avec Meghan Markle, raconte que sa paternité a "renforcé sa connexion et son amour pour la nature".

Lorsque la scientifique lui demande de ne pas avoir "trop d'enfants", Harry répond: "deux, maximum", avant de faire part de ses convictions environnementales. "J'ai toujours pensé: cet endroit est emprunté. Si intelligents et évolués que nous sommes, nous devrions être capables de laisser quelque chose de meilleur aux futures générations", déclare encore le duc de Sussex.

Tant ce dernier que la primatologue s'accordent sur le fait que l'état de la planète est "terrifiant". "Combien de signes la nature doit-elle encore nous donner pour que nous nous rendions compte des dégâts et des destructions que nous causons", ajoute le prince Harry.