Peggy Roche, l’amour caché de Françoise Sagan, sort de l’ombre

A travers son premier roman, l’auteure fracasse le secret de l’amour entre Françoise Sagan et Peggy Roche, la femme oubliée.

Peggy Roche, l'amour caché de Françoise Sagan, sort de l'ombre
© Claude Gassian

Livres

Née en 1982, au Canada, Marie-Eve Lacasse a eu « une enfance ennuyeuse dans une banlieue aseptisée. La lecture m’a ouvert les portes de l’aventure. Elle me procure toujours une vive émotion. »

Le journalisme étant précaire, cette jeune mère de famille, installée à Paris, fonde une agence éditoriale. « Jubilatoire, l’écriture de ce roman a changé ma vie. Je sais aujourd’hui que j’ai le droit d’être écrivain. »

Sagan

Loin de l’hagiographie de Sagan, l’auteure a voulu saisir « un portrait plus contrasté, car derrière le charmant petit monstre », il y a un être fragile, volage et inconscient.

Françoise voulait être sauvée, mais « elle n’a pas toujours été délicate envers Peggy, son amour caché ».

Discrétion

Peggy Roche était tour à tour mannequin pour Givenchy, journaliste à Elle ou styliste. « Cette femme d’une élégance absolue éveille un désir puissant chez Sagan, qu’elle relooke. »

Une coupe à la garçonne qu’arbore également Marie-Eve Lacasse.

« De par son côté dilettante », Peggy se dilue dans l’alcool et les fêtes de Saint-Germain-des-Près. « Sagan lui ouvre les portes des mondanités et de la littérature. » L’ex de Claude Brasseur « n’est pas une belle endormie, mais une forte personnalité qui a inspiré Sagan ».

Roche

« Je m’intéresse aux femmes flamboyantes, tombées dans l’oubli. » Avec Peggy Roche, Marie-Eve Lacasse est servie. Elle la découvre dans le film de Diane Kurys sur Sagan.

Une autre madame Roche lui lance un défi : « Si tu fais un roman sur mon homonyme, je t’épouse. » Mission accomplie !

« Ce nom est le fil rouge de ma vie. Ici, je répare une injustice de l’Histoire » en rendant grâce à cette figure de la mode, « écrasée par l’aura de Sagan ».

Amour

Peggy Roche, l'amour caché de Françoise Sagan, sort de l'ombre
© Flammarion

En dépit des frasques de l’auteure de Bonjour tristesse, la fidèle Peggy « met de côté ses ambitions, pour vibrer au bonheur de Françoise Sagan ». Elles ont vécu « vingt ans d’union sous le signe de la dissimulation. Leur histoire n’a rien d’une romance tranquille ».

Elle intrigue la romancière, parce qu’elle « touche au mystère du couple. Comment peut-on aimer quelqu’un secrètement aussi longtemps ? Le sel de la vie est l’intimité ».

Partner Content