De nombreux jeunes ont choisi de s'engager auprès des personnes particulièrement touchées par la crise sanitaire. Entre aide logistique, accompagnement des ainés et service de repas, ces jeunes - âgés entre 18 et 25 ans - s'impliquent dans leurs missions.

Avec l'annonce des mesures de confinement, une partie des missions de jeunes ont été suspendues, exceptées celles au sein des maisons de repos et centres pour sans-abris. L'offre des missions s'est adaptée, en raison des réalités de terrain afin de proposer le service citoyen à des organisations dans le besoin. Après avoir recueilli les candidatures des volontaires et confronté celles-ci aux besoins des organisations partenaires, l'offre s'est étendue aux besoins in situ d'organisations non-partenaires, mais nécessiteuses comme Médecin du Monde ou BxlRefugees.

Un projet d'aide et de recrutement qui surpasse les attentes de l'ASBL puisqu'elle doit mobiliser aujourd'hui son réseau de 1.500 anciens afin de répondre à la demande formulée par les centres et organisations.

Une expérience, gage d'épanouissement

Francois Ronveaux, responsable de la plateforme, l'affirme "le Service Citoyen offre en retour une expérience et un épanouissement personnel qui prend source dans un sentiment d'utilité face aux autres".

Outre l'expérience citoyenne, ce sont les activités diversifiées qui plaisent aux jeunes volontaires. "J'ouvre le portail aux arrivants, je réponds au téléphone, je prends régulièrement la température des infirmiers et des aides-soignants qui travaillent sur place, mais aussi celle des médecins qui viennent de l'extérieur", confie Oumaima, 19 ans, bénévole au sein d'une maison de repos.

Les bénévoles ont aussi l'occasion de mettre en pratique leur talent. Comme par exemple pour Damien, 24 ans, bénévole dans une maison de repos : "Comme je m'y connais en technologie, après un jour de confinement, la direction m'a proposé de créer des comptes sur Whatsapp et Skype. De cette façon, je maintiens la communication entre les résidents et leur famille".

Les tâches s'effectuent toujours dans le respect des mesures de sécurité. "On prépare le repas avec masques, gants et charlottes, on leur donne des vêtements et on leur offre un peu de compagnie même si on a mis en place un système de take away pour mieux respecter les distances de sécurité", explique Nathan, bénévole à l'Abri de jour.

Les volontaires sont fiers de leur geste humain et citoyen comme Oumaima "C'est difficile d'être confinée la majeure partie du temps. Mais si c'est pour sauver des vies, autant le faire ! Je suis contente de pouvoir aider."

Le Service Citoyen : qu'est-ce que c'est ?

Le Service Citoyen est un programme qui propose aux jeunes âgés de 18 à 25 ans de s'engager durant six mois dans un projet utile à la collectivité tout en bénéficiant de formations, d'indemnités et d'assurances. La Plateforme pour le Service Citoyen est l'organisme de référence en Belgique. Organisation fédérale autonome, elle fédère plus de 500 organisations dans différents secteurs : solidarité et aide aux personnes, environnement, accès à la culture et à l'éducation et éducation par le sport.

De nombreux jeunes ont choisi de s'engager auprès des personnes particulièrement touchées par la crise sanitaire. Entre aide logistique, accompagnement des ainés et service de repas, ces jeunes - âgés entre 18 et 25 ans - s'impliquent dans leurs missions. Avec l'annonce des mesures de confinement, une partie des missions de jeunes ont été suspendues, exceptées celles au sein des maisons de repos et centres pour sans-abris. L'offre des missions s'est adaptée, en raison des réalités de terrain afin de proposer le service citoyen à des organisations dans le besoin. Après avoir recueilli les candidatures des volontaires et confronté celles-ci aux besoins des organisations partenaires, l'offre s'est étendue aux besoins in situ d'organisations non-partenaires, mais nécessiteuses comme Médecin du Monde ou BxlRefugees. Un projet d'aide et de recrutement qui surpasse les attentes de l'ASBL puisqu'elle doit mobiliser aujourd'hui son réseau de 1.500 anciens afin de répondre à la demande formulée par les centres et organisations.Une expérience, gage d'épanouissement Francois Ronveaux, responsable de la plateforme, l'affirme "le Service Citoyen offre en retour une expérience et un épanouissement personnel qui prend source dans un sentiment d'utilité face aux autres". Outre l'expérience citoyenne, ce sont les activités diversifiées qui plaisent aux jeunes volontaires. "J'ouvre le portail aux arrivants, je réponds au téléphone, je prends régulièrement la température des infirmiers et des aides-soignants qui travaillent sur place, mais aussi celle des médecins qui viennent de l'extérieur", confie Oumaima, 19 ans, bénévole au sein d'une maison de repos. Les bénévoles ont aussi l'occasion de mettre en pratique leur talent. Comme par exemple pour Damien, 24 ans, bénévole dans une maison de repos : "Comme je m'y connais en technologie, après un jour de confinement, la direction m'a proposé de créer des comptes sur Whatsapp et Skype. De cette façon, je maintiens la communication entre les résidents et leur famille". Les tâches s'effectuent toujours dans le respect des mesures de sécurité. "On prépare le repas avec masques, gants et charlottes, on leur donne des vêtements et on leur offre un peu de compagnie même si on a mis en place un système de take away pour mieux respecter les distances de sécurité", explique Nathan, bénévole à l'Abri de jour. Les volontaires sont fiers de leur geste humain et citoyen comme Oumaima "C'est difficile d'être confinée la majeure partie du temps. Mais si c'est pour sauver des vies, autant le faire ! Je suis contente de pouvoir aider."