JOUR 1 --10 heures - Parcours street art et Isaac Cordal

Rien de tel pour appréhender le centre historique de Namur, très largement piétonnier, qu'une balade arty au coeur de ses ruelles. Deux circuits peuvent aisément se combiner: le premier invite à lever les yeux pour débusquer les petits personnages aux allures de fonctionnaires anonymes - faut-il y voir un clin d'oeil aux milliers d'agents qui travaillent tous les jours dans la capitale de la Wallonie? - que l'artiste espagnol Isaac Cordal a éparpillés sur les façades dans des endroits parfois bien improbables.

Fresque de Démosthène., Frédéric Raevens
Fresque de Démosthène. © Frédéric Raevens

Coincés dans une niche, un oeil de boeuf ou un éclat de mur, assis sur un rebord au-dessus d'une vitrine, accrochés à un câble électrique, ils forment un parcours urbain insolite à découvrir à pied entre l'Hôtel de Ville (rue de Fer) et les Bateliers (rue Saintraint) en passant par le piétonnier et le quartier des Carmes. Depuis 2015, la ville a également convié des street artists locaux, mais aussi internationaux, à prendre ses murs pour canevas, transformant ainsi l'espace public en galerie d'art à ciel ouvert. Une brochure explicative et des plans détaillés sont disponibles à l'office de tourisme et téléchargeables sur le site.

Dans le centre historique., Frédéric Raevens
Dans le centre historique. © Frédéric Raevens

--11h30 - Balade au coeur du quartier Art déco

Concentré sur la rue des Carmes et la rue des Croisiers, le quartier Art déco présenté dans l'une des brochures consacrées aux balades urbaines dans la cité est un exemple rare d'intégration homogène de cette forme d'architecture en plein centre, là où, dans d'autres villes, elle s'est plutôt développée dans la périphérie. Ici, on assiste à l'émergence des petits immeubles à appartements, avec souvent un commerce au rez-de-chaussée. Le courant moderniste plus épuré y pointe aussi le nez. Le cinéma Caméo, que l'on doit à l'architecte Jean Delooz, vient de faire l'objet d'une rénovation soignée. Tout près, se nichent quelques jolies boutiques où il fait bon flâner. Emilie César, fondatrice de l' Atelier-53, un lieu créatif dédié au textile responsable, donne envie de se (re)mettre au tricot, au crochet ou à la broderie, avec son offre de tissus et de laines écologiques. Au mur, une carte du monde inscrite au coeur des briques en détaille la provenance. Féru de vintage? Un p'tit coin de parapluie possède un corner friperie au fond du magasin, mais Murielle Lenglez propose aussi une large sélection de marques contemporaines pour homme et femme qui s'inspirent des Trente glorieuses.

Un p'tit coin de parapluie, Frédéric Raevens
Un p'tit coin de parapluie © Frédéric Raevens
L'Empreinte belge, Frédéric Raevens
L'Empreinte belge © Frédéric Raevens

A L'Empreinte Belge et La Cafète, ce sont les meubles rétro chinés et retapés par Céline Farcy qui sont à l'honneur dans l'espace petite restauration - le lieu possède d'ailleurs sa propre bière -, tandis qu'Héloïse Richard entend mettre en lumière des créateurs et des artisans belges. Enfin, les inconditionnels des vinyles trouveront leur bonheur chez Ramd'Âm, boutique de seconde main qui encourage la récupération des objets culturels.

Quartier Art déco., Frédéric Raevens
Quartier Art déco. © Frédéric Raevens
Le cinema Caméo, Frédéric Raevens
Le cinema Caméo © Frédéric Raevens

Le cinéma Caméo, que l'on doit à l'architecte Jean Delooz, vient de faire l'objet d'une rénovation soignée. Tout près, se nichent quelques jolies boutiques où il fait bon flâner. Emilie César, fondatrice de l' Atelier-53, un lieu créatif dédié au textile responsable, donne envie de se (re)mettre au tricot, au crochet ou à la broderie, avec son offre de tissus et de laines écologiques. Au mur, une carte du monde inscrite au coeur des briques en détaille la provenance.

L'Atelier 53, Frédéric Raevens
L'Atelier 53 © Frédéric Raevens

atelier-53. be ; unptitcoindeparapluie.com ; lempreintebelge.wixsite.com ; boutiqueramdam.com

--13 heures - Lunch à l'Estaminet du Bistrot Belgo Belge

Les bras chargés d'emplettes, c'est le moment de découvrir la cuisine sans chichi de Guy Barbiaux, qui s'est spécialisé dans les croquettes et les boulettes - de viande ou végétariennes - qu'il met à toutes les sauces ou presque.

John Swijsen
© John Swijsen

Ici tout est fait maison, la carte suggérant pour chaque plat une bière - l'autre passion du patron - en accompagnement. Des spécialités qui sont aussi proposées en portion "junior ou petits appétits" dans un décor 100% noir-jaune-rouge.

20, rue Saint-Joseph. estaminetbbb.be

--14h30 - Visite du Delta

L'ancienne maison de la culture construite dans les années 60 par l'architecte Victor Bourgeois a fait l'objet d'une rénovation et d'une extension spectaculaire signée Philippe Samyn and Partners. L'endroit propose bien sûr une large programmation artistique mais accueille aussi des espaces ouverts gratuitement au public toute l'année, comme ses terrasses équipées de mobilier urbain convivial offrant une vue magnifique sur la Meuse, la Citadelle et son tout nouveau téléphérique, ou encore les toits de la ville. Le bâtiment en lui-même mérite une visite pour tous les passionnés d'architecture.

Frédéric Raevens
© Frédéric Raevens
Frédéric Raevens
© Frédéric Raevens
Frédéric Raevens
© Frédéric Raevens

Jusqu'au 1er août, il héberge une large rétrospective de l'artiste belge Martine Canneel. Les vendredis de juillet, des séances de cinéma sur le thème de la danse seront organisées en plein air, il reviendra au public de choisir chaque soir entre deux films celui qui sera diffusé. Des ateliers bien-être, danse et rythme se déploieront tout l'été. Inscriptions souhaitées.

ledelta.be

--17h30 - Cocktail time chez Botanical by Alfonse

Dans ce bar à cocktails, situé rue des Brasseurs, tout ce qui peut l'être est "homemade", les jus sont pressés sur place, les infusions et les sirops sont faits maison. Quand elles ne sont pas cueillies à l'état sauvage dans la région, les plantes qui agrémentent certaines recettes sont cultivées dans la serre du bar.

., Frederic Raevens
. © Frederic Raevens

Les cartes sont éphémères, rythmées par les envies des deux patrons, Valentin et Charlie. Il est plaisant de se laisser guider par les émoticônes de fruits et de légumes qui jouent les teasers avant de découvrir ce que recèle le cocktail choisi.

alfonse.be

--19h30 - Dîner à l'Atelier de Bossimé

Ludovic Vanackere, chef passionné et engagé, propose dans l'ancienne ferme familiale, à quelques minutes en voiture du centre de Namur, un menu unique de 3 à 6 services à base d'ingrédients issus du circuit court. Légumes et aromates sont récoltés au jardin, fromages, viandes, poissons et boissons proviennent de producteurs locaux. L'établissement, qui a reçu l'une des premières étoiles vertes attribuées par le Guide Michelin, propose des dîners en "serre-bulle" jusque fin juin... mais tout est déjà complet. Le restaurant retrouvant son fonctionnement classique début juillet, il est indispensable de réserver! Ne cherchez pas le menu sur le site, il se découvre à table, plat après plat. Une expérience gastronomique à savourer à partir de 48 euros (64 euros avec les vins).

atelierdebossime.be

JOUR 2 --8 heures - Jogging pour les plus courageux

La ville a pensé quatre circuits de 3,6 à 8,5 km disponibles sur l'application Runnin'City téléchargeable gratuitement sur votre smartphone. Il ne vous reste plus qu'à choisir le parcours qui vous convient et à vous laisser guider au gré des commentaires audio adaptés à la thématique sélectionnée.

--10h30 - Montée à la Citadelle en téléphérique

Ouvert depuis ce 8 mai, le tout nouveau téléphérique doté de six cabines permet de rejoindre en 3 minutes la Citadelle, symbole de la ville. La vue est spectaculaire, en particulier lors de la descente qui se termine en plongeon vers la Sambre. Ce qui surprend le plus, c'est le caractère silencieux de tout le dispositif qui ressemble à s'y méprendre aux installations que les habitués des pistes enneigées connaissent bien - lors de l'inauguration, des petits malins se sont même présentés armés de skis et de bâtons.

Frédéric Raevens
© Frédéric Raevens

Les bulles peuvent accueillir des vélos, des poussettes et des chaises pour personnes à mobilité réduite. S'il est possible d'acheter son ticket en ligne pour éviter de faire la file au guichet, il n'est en revanche pas prévu de réserver un jour et une heure de passage. Privilégiez la semaine pour éviter l'affluence. Comptez 4,5 euros l'aller simple, 6,5 euros l'aller-retour pour un adulte. Le téléphérique est ouvert en semaine de 10 à 17 heures, 18 heures les week-ends.

telepheriquedenamur.be

--10h45 - Visite des souterrains de la Citadelle

En sortant du téléphérique, on passe devant le pavillon de l'expo de Milan qui, après une pré-ouverture en mode pop-up, sera hélas fermé cet été. Si comme la majorité des francophones vous avez, lors de vos études primaires, déjà visité celle que Napoléon surnommait la termitière de l'Europe, optez plutôt pour le tour de ses 500 mètres de souterrains restaurés, dotés tout au long du parcours d'animations en 3D, de projections et d'effets sonores qui viendront renforcer et illustrer les commentaires du guide.

Frédéric Raevens
© Frédéric Raevens

Attention, hors vacances d'été, celles-ci n'ont pas lieu tous les jours et la langue proposée peut varier selon les heures. Il est donc indispensable de réserver. Notez aussi que ces vacances, la Citadelle sera le théâtre en plein air de toute une série d'événements culturels. Le week-end des 3 et 4 juillet, concerts classiques et artistes pop rock émergents se partageront les deux scènes du mini festival On change d'Air(s). Du 2 au 7 août, trois compagnies de théâtre forain qui devaient célébrer leurs 20 ans en 2020 sont bien décidées à rattraper le coup et vous convient à leur Festin Forain. Certaines animations seront proposées en accès libre, les spectacles comprenant la nouvelle création des Baladins du Miroir mais aussi Le Pic Nic, un show in situ sous forme de repas-spectacle, sont payants et accessibles sur réservation.

citadelle.namur.be

--13 heures - Lunch sur la terrasse éphémère du Panorama

Avant que ne débute la rénovation du Panorama, repris par le patron de la mythique Brasserie François, des food trucks se sont installés tout le long de la terrasse éclairée le soir par des loupiotes. Ambiance guinguette donc - il est d'ailleurs prévu que s'y tiennent des petits concerts durant l'été - pour ce lieu qui propose une vue imprenable sur Namur.

Frédéric Raevens
© Frédéric Raevens

Cocktails, petite restauration, glaces, croustillons: on y trouvera de tout pour se régaler sur le pouce ou prendre l'apéro. S'il pleut, la terrasse est couverte par un chapiteau transparent.

--15 heures - Balade en bateau électrique sur la Meuse

Si vous avez toujours rêvé de prendre le gouvernail d'un bateau à moteur, voici l'occasion de monter à bord d'une de ces petites embarcations électriques qui ne nécessitent pas de permis. Comptez 40 euros la demi-heure pour sept personnes maximum, l'une d'elles au moins devant être majeure.

 L'Enjambée, Frédéric Raevens
L'Enjambée © Frédéric Raevens

Vous pourrez ainsi y naviguer sur la Meuse - il n'est plus autorisé de remonter la Sambre - et vous offrir une vue splendide sur la passerelle de L'Enjambée en dessous de laquelle vous passerez, ainsi que sur la Citadelle et la désormais célèbre "tortue de Jan Fabre" de son vrai nom Searching for Utopia, dont le revêtement doré prend particulièrement bien le soleil.

La tortue de Jan Fabre, Frédéric Raevens
La tortue de Jan Fabre © Frédéric Raevens

Avec un peu de chance, vous devinerez même le troupeau de moutons chargé de l'entretien des abords de la forteresse. Par beau temps, il est encore plus agréable de louer un kayak ou de s'initier au paddle, des équipements disponibles à la location à la capitainerie.

Frédéric Raevens
© Frédéric Raevens

lescapitaineries-de-namur.be

--16h30 - Halte gourmande au Glacetronome

Avant de se lancer dans la fabrication de glaces, Baudouin Lénelle a dirigé la télévision locale namuroise, Canal C. L'homme s'est reconverti, voici deux ans, et s'amuse à expérimenter des goûts que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Le lait vient de la ferme Doens, à Bouge.

Les fruits, quand c'est possible, sont également de la région. Les parfums changent au gré des saisons. Parmi les plus inusités, on pointera thé matcha, sésame-cacahuète ou encore café blanc. L'été, l'échoppe qui se trouve au pied de L'Enjambée, côté Jambes, est ouverte tous les jours de 12h30 à 21h30.

glacetronome.be

--17 heures - Traversée de L'Enjambée

Votre glace à la main, il ne vous reste plus qu'à emprunter l'élégante passerelle cyclo-piétonne en direction du centre-ville. Si le coeur vous en dit, faites donc un petit détour avant de rentrer par le magasin Craft Beer Market, histoire d'emporter quelques bouteilles de Houppe ou pourquoi pas de découvrir parmi les centaines de références du magasin une IPA débusquée à Moscou ou dans le Pays basque espagnol.

Le Craft Beer Market, Frédéric Raevens
Le Craft Beer Market © Frédéric Raevens

Foncez ensuite chez Mais Qui Es-Tu, histoire d'y dégotter un sac Gang of Namur, un tee-shirt Reviens Gamin by Benoît - sur le site de la boutique, on peut y voir Poelvoorde jouer les égéries pour la nouvelle collection inspirée par les Diables Rouges - ou l'un des modèles tie & dye. Les slogans sont imprimés localement et les textiles produits de manière écologique.

Frédéric Raevens
© Frédéric Raevens

craftbeermarket.be ; maisquiestu.be

En pratique

Se loger Les Tanneurs. Situé au coeur de la ville, dans le quartier du même nom, cet hôtel 4-étoiles occupe quinze maisons anciennes reliées les unes aux autres, proposant ainsi 37 chambres toutes différentes et décrites avec précision sur le site. De la suite duplex avec Jacuzzi, hammam et terrasse privative à la chambre "standard" sous les toits, il y en a pour toutes les envies et tous les budgets (de 55 à 255 euros la nuit). L'hôtel est aussi réputé pour son restaurant de grillades au feu de bois. tanneurs.com

Les péniches. Plusieurs bateaux situés face à l'Elysette permettent de passer la nuit sur l'eau. Les chambres luxueuses du MS Elisabeth peuvent être louées à quai individuellement mais il est aussi possible de privatiser l'ensemble pour une minicroisière. Nuitée à partir de 99 euros la nuit. mselisabeth.be

Se renseigner Pour les visites guidées, des infos sur des promenades nature balisées, la location de vélos électriques et bien d'autres bons plans dont nous n'avons pas eu l'occasion de vous parler, explorez le site namurtourisme.be

Si vous faites ce citytrip avec des enfants, un carnet de jeu rempli d'énigmes est disponible à l'office de tourisme et téléchargeable en ligne, de même que le cahier de solutions. On y découvre entre autres choses pourquoi l'escargot est l'un des symboles de la ville et quelles règles régissent le combat des échassiers.

Rien de tel pour appréhender le centre historique de Namur, très largement piétonnier, qu'une balade arty au coeur de ses ruelles. Deux circuits peuvent aisément se combiner: le premier invite à lever les yeux pour débusquer les petits personnages aux allures de fonctionnaires anonymes - faut-il y voir un clin d'oeil aux milliers d'agents qui travaillent tous les jours dans la capitale de la Wallonie? - que l'artiste espagnol Isaac Cordal a éparpillés sur les façades dans des endroits parfois bien improbables. Coincés dans une niche, un oeil de boeuf ou un éclat de mur, assis sur un rebord au-dessus d'une vitrine, accrochés à un câble électrique, ils forment un parcours urbain insolite à découvrir à pied entre l'Hôtel de Ville (rue de Fer) et les Bateliers (rue Saintraint) en passant par le piétonnier et le quartier des Carmes. Depuis 2015, la ville a également convié des street artists locaux, mais aussi internationaux, à prendre ses murs pour canevas, transformant ainsi l'espace public en galerie d'art à ciel ouvert. Une brochure explicative et des plans détaillés sont disponibles à l'office de tourisme et téléchargeables sur le site. Concentré sur la rue des Carmes et la rue des Croisiers, le quartier Art déco présenté dans l'une des brochures consacrées aux balades urbaines dans la cité est un exemple rare d'intégration homogène de cette forme d'architecture en plein centre, là où, dans d'autres villes, elle s'est plutôt développée dans la périphérie. Ici, on assiste à l'émergence des petits immeubles à appartements, avec souvent un commerce au rez-de-chaussée. Le courant moderniste plus épuré y pointe aussi le nez. Le cinéma Caméo, que l'on doit à l'architecte Jean Delooz, vient de faire l'objet d'une rénovation soignée. Tout près, se nichent quelques jolies boutiques où il fait bon flâner. Emilie César, fondatrice de l' Atelier-53, un lieu créatif dédié au textile responsable, donne envie de se (re)mettre au tricot, au crochet ou à la broderie, avec son offre de tissus et de laines écologiques. Au mur, une carte du monde inscrite au coeur des briques en détaille la provenance. Féru de vintage? Un p'tit coin de parapluie possède un corner friperie au fond du magasin, mais Murielle Lenglez propose aussi une large sélection de marques contemporaines pour homme et femme qui s'inspirent des Trente glorieuses. A L'Empreinte Belge et La Cafète, ce sont les meubles rétro chinés et retapés par Céline Farcy qui sont à l'honneur dans l'espace petite restauration - le lieu possède d'ailleurs sa propre bière -, tandis qu'Héloïse Richard entend mettre en lumière des créateurs et des artisans belges. Enfin, les inconditionnels des vinyles trouveront leur bonheur chez Ramd'Âm, boutique de seconde main qui encourage la récupération des objets culturels. Le cinéma Caméo, que l'on doit à l'architecte Jean Delooz, vient de faire l'objet d'une rénovation soignée. Tout près, se nichent quelques jolies boutiques où il fait bon flâner. Emilie César, fondatrice de l' Atelier-53, un lieu créatif dédié au textile responsable, donne envie de se (re)mettre au tricot, au crochet ou à la broderie, avec son offre de tissus et de laines écologiques. Au mur, une carte du monde inscrite au coeur des briques en détaille la provenance. atelier-53. be ; unptitcoindeparapluie.com ; lempreintebelge.wixsite.com ; boutiqueramdam.comLes bras chargés d'emplettes, c'est le moment de découvrir la cuisine sans chichi de Guy Barbiaux, qui s'est spécialisé dans les croquettes et les boulettes - de viande ou végétariennes - qu'il met à toutes les sauces ou presque. Ici tout est fait maison, la carte suggérant pour chaque plat une bière - l'autre passion du patron - en accompagnement. Des spécialités qui sont aussi proposées en portion "junior ou petits appétits" dans un décor 100% noir-jaune-rouge. 20, rue Saint-Joseph. estaminetbbb.beL'ancienne maison de la culture construite dans les années 60 par l'architecte Victor Bourgeois a fait l'objet d'une rénovation et d'une extension spectaculaire signée Philippe Samyn and Partners. L'endroit propose bien sûr une large programmation artistique mais accueille aussi des espaces ouverts gratuitement au public toute l'année, comme ses terrasses équipées de mobilier urbain convivial offrant une vue magnifique sur la Meuse, la Citadelle et son tout nouveau téléphérique, ou encore les toits de la ville. Le bâtiment en lui-même mérite une visite pour tous les passionnés d'architecture.Jusqu'au 1er août, il héberge une large rétrospective de l'artiste belge Martine Canneel. Les vendredis de juillet, des séances de cinéma sur le thème de la danse seront organisées en plein air, il reviendra au public de choisir chaque soir entre deux films celui qui sera diffusé. Des ateliers bien-être, danse et rythme se déploieront tout l'été. Inscriptions souhaitées. ledelta.beDans ce bar à cocktails, situé rue des Brasseurs, tout ce qui peut l'être est "homemade", les jus sont pressés sur place, les infusions et les sirops sont faits maison. Quand elles ne sont pas cueillies à l'état sauvage dans la région, les plantes qui agrémentent certaines recettes sont cultivées dans la serre du bar. Les cartes sont éphémères, rythmées par les envies des deux patrons, Valentin et Charlie. Il est plaisant de se laisser guider par les émoticônes de fruits et de légumes qui jouent les teasers avant de découvrir ce que recèle le cocktail choisi. alfonse.beLudovic Vanackere, chef passionné et engagé, propose dans l'ancienne ferme familiale, à quelques minutes en voiture du centre de Namur, un menu unique de 3 à 6 services à base d'ingrédients issus du circuit court. Légumes et aromates sont récoltés au jardin, fromages, viandes, poissons et boissons proviennent de producteurs locaux. L'établissement, qui a reçu l'une des premières étoiles vertes attribuées par le Guide Michelin, propose des dîners en "serre-bulle" jusque fin juin... mais tout est déjà complet. Le restaurant retrouvant son fonctionnement classique début juillet, il est indispensable de réserver! Ne cherchez pas le menu sur le site, il se découvre à table, plat après plat. Une expérience gastronomique à savourer à partir de 48 euros (64 euros avec les vins). atelierdebossime.beLa ville a pensé quatre circuits de 3,6 à 8,5 km disponibles sur l'application Runnin'City téléchargeable gratuitement sur votre smartphone. Il ne vous reste plus qu'à choisir le parcours qui vous convient et à vous laisser guider au gré des commentaires audio adaptés à la thématique sélectionnée. Ouvert depuis ce 8 mai, le tout nouveau téléphérique doté de six cabines permet de rejoindre en 3 minutes la Citadelle, symbole de la ville. La vue est spectaculaire, en particulier lors de la descente qui se termine en plongeon vers la Sambre. Ce qui surprend le plus, c'est le caractère silencieux de tout le dispositif qui ressemble à s'y méprendre aux installations que les habitués des pistes enneigées connaissent bien - lors de l'inauguration, des petits malins se sont même présentés armés de skis et de bâtons. Les bulles peuvent accueillir des vélos, des poussettes et des chaises pour personnes à mobilité réduite. S'il est possible d'acheter son ticket en ligne pour éviter de faire la file au guichet, il n'est en revanche pas prévu de réserver un jour et une heure de passage. Privilégiez la semaine pour éviter l'affluence. Comptez 4,5 euros l'aller simple, 6,5 euros l'aller-retour pour un adulte. Le téléphérique est ouvert en semaine de 10 à 17 heures, 18 heures les week-ends. telepheriquedenamur.beEn sortant du téléphérique, on passe devant le pavillon de l'expo de Milan qui, après une pré-ouverture en mode pop-up, sera hélas fermé cet été. Si comme la majorité des francophones vous avez, lors de vos études primaires, déjà visité celle que Napoléon surnommait la termitière de l'Europe, optez plutôt pour le tour de ses 500 mètres de souterrains restaurés, dotés tout au long du parcours d'animations en 3D, de projections et d'effets sonores qui viendront renforcer et illustrer les commentaires du guide. Attention, hors vacances d'été, celles-ci n'ont pas lieu tous les jours et la langue proposée peut varier selon les heures. Il est donc indispensable de réserver. Notez aussi que ces vacances, la Citadelle sera le théâtre en plein air de toute une série d'événements culturels. Le week-end des 3 et 4 juillet, concerts classiques et artistes pop rock émergents se partageront les deux scènes du mini festival On change d'Air(s). Du 2 au 7 août, trois compagnies de théâtre forain qui devaient célébrer leurs 20 ans en 2020 sont bien décidées à rattraper le coup et vous convient à leur Festin Forain. Certaines animations seront proposées en accès libre, les spectacles comprenant la nouvelle création des Baladins du Miroir mais aussi Le Pic Nic, un show in situ sous forme de repas-spectacle, sont payants et accessibles sur réservation. citadelle.namur.beAvant que ne débute la rénovation du Panorama, repris par le patron de la mythique Brasserie François, des food trucks se sont installés tout le long de la terrasse éclairée le soir par des loupiotes. Ambiance guinguette donc - il est d'ailleurs prévu que s'y tiennent des petits concerts durant l'été - pour ce lieu qui propose une vue imprenable sur Namur. Cocktails, petite restauration, glaces, croustillons: on y trouvera de tout pour se régaler sur le pouce ou prendre l'apéro. S'il pleut, la terrasse est couverte par un chapiteau transparent.Si vous avez toujours rêvé de prendre le gouvernail d'un bateau à moteur, voici l'occasion de monter à bord d'une de ces petites embarcations électriques qui ne nécessitent pas de permis. Comptez 40 euros la demi-heure pour sept personnes maximum, l'une d'elles au moins devant être majeure. Vous pourrez ainsi y naviguer sur la Meuse - il n'est plus autorisé de remonter la Sambre - et vous offrir une vue splendide sur la passerelle de L'Enjambée en dessous de laquelle vous passerez, ainsi que sur la Citadelle et la désormais célèbre "tortue de Jan Fabre" de son vrai nom Searching for Utopia, dont le revêtement doré prend particulièrement bien le soleil. Avec un peu de chance, vous devinerez même le troupeau de moutons chargé de l'entretien des abords de la forteresse. Par beau temps, il est encore plus agréable de louer un kayak ou de s'initier au paddle, des équipements disponibles à la location à la capitainerie. lescapitaineries-de-namur.beAvant de se lancer dans la fabrication de glaces, Baudouin Lénelle a dirigé la télévision locale namuroise, Canal C. L'homme s'est reconverti, voici deux ans, et s'amuse à expérimenter des goûts que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Le lait vient de la ferme Doens, à Bouge. Les fruits, quand c'est possible, sont également de la région. Les parfums changent au gré des saisons. Parmi les plus inusités, on pointera thé matcha, sésame-cacahuète ou encore café blanc. L'été, l'échoppe qui se trouve au pied de L'Enjambée, côté Jambes, est ouverte tous les jours de 12h30 à 21h30. glacetronome.beVotre glace à la main, il ne vous reste plus qu'à emprunter l'élégante passerelle cyclo-piétonne en direction du centre-ville. Si le coeur vous en dit, faites donc un petit détour avant de rentrer par le magasin Craft Beer Market, histoire d'emporter quelques bouteilles de Houppe ou pourquoi pas de découvrir parmi les centaines de références du magasin une IPA débusquée à Moscou ou dans le Pays basque espagnol. Foncez ensuite chez Mais Qui Es-Tu, histoire d'y dégotter un sac Gang of Namur, un tee-shirt Reviens Gamin by Benoît - sur le site de la boutique, on peut y voir Poelvoorde jouer les égéries pour la nouvelle collection inspirée par les Diables Rouges - ou l'un des modèles tie & dye. Les slogans sont imprimés localement et les textiles produits de manière écologique.craftbeermarket.be ; maisquiestu.be