Aujourd'hui, la partie historique d'Édimbourg vaut toujours le voyage, mais un groupe d'historiens et d'historiens de l'art de l'Université de St Andrews et de programmeurs de Smart History voulaient montrer aux habitants et aux touristes à quoi ressemblait la ville il y a 500 ans.

Pour réaliser la vidéo, les scientifiques ont utilisé un dessin de 1544 de Richard Lee, probablement l'image la plus véridique d'Édimbourg. Vous verrez les petites rues boueuses, les maisons en bois et les petites rues abruptes et sinueuses. Bref, la ville telle qu'elle était avant que l'armée britannique ne la réduise en cendres sous la houlette d'Edward Seymour, le comte d'Hertford.

Le projet n'est pas encore tout à fait terminé, mais les réalisateurs lancent déjà une bande-annonce. Une fois terminé, le projet sera lancé sous forme d'application. Bess Rhodes : "Pour la première fois, les visiteurs et habitants pourront comparer la capitale écossaise telle qu'ils la connaissent à la capitale écossaise au temps de James V et Marie Stuart. C'était fantastique de recréer une ville perdue."

Aujourd'hui, la partie historique d'Édimbourg vaut toujours le voyage, mais un groupe d'historiens et d'historiens de l'art de l'Université de St Andrews et de programmeurs de Smart History voulaient montrer aux habitants et aux touristes à quoi ressemblait la ville il y a 500 ans. Pour réaliser la vidéo, les scientifiques ont utilisé un dessin de 1544 de Richard Lee, probablement l'image la plus véridique d'Édimbourg. Vous verrez les petites rues boueuses, les maisons en bois et les petites rues abruptes et sinueuses. Bref, la ville telle qu'elle était avant que l'armée britannique ne la réduise en cendres sous la houlette d'Edward Seymour, le comte d'Hertford. Le projet n'est pas encore tout à fait terminé, mais les réalisateurs lancent déjà une bande-annonce. Une fois terminé, le projet sera lancé sous forme d'application. Bess Rhodes : "Pour la première fois, les visiteurs et habitants pourront comparer la capitale écossaise telle qu'ils la connaissent à la capitale écossaise au temps de James V et Marie Stuart. C'était fantastique de recréer une ville perdue."