"En raison des réactions de la population à travers le sondage que nous avons réalisé, selon lesquelles cela ne fonctionnerait pas, nous maintenons l'interdiction" des bains de soleil, a annoncé tard dimanche le maire Marcelo Crivella.

"Il est permis de se baigner, d'acheter quelque chose à grignoter, mais après vous rentrez chez vous", a expliqué le maire, qui est candidat à sa succession aux municipales de novembre.

Après l'annonce jeudi dernier par M. Crivella de prochaines "démarcations" des plages avec réservation d'espace via une application, les internautes avaient inondé les réseaux sociaux de messages pour dénoncer une mesure impossible à mettre en pratique.

Officiellement, depuis la réouverture récente des plages, si les activités sportives sont autorisées sur les kilomètres de plages de sable fin de la "Ville merveilleuse", il n'est pas permis de s'y allonger ni de s'y asseoir.

Cela n'a pas empêché des milliers de personnes d'envahir les plages notamment de Copacabana, d'Ipanema ou de Leblon ces dernières semaines, très peu parmi elles portant un masque.

Les autorités de Rio avaient fermé les plages de la ville en mars afin de lutter contre la propagation du virus qui a depuis fait plus de 107.000 morts au Brésil, avant de permettre de nouveau la baignade.

La ville de Rio a enregistré la semaine dernière une moyenne de 31 morts et 906 nouveaux cas de contamination par le Covid-19 par jour, contre respectivement 36 et 371 lors de la semaine précédente.

L'Etat de Rio de Janeiro est le deuxième le plus touché par la pandémie de tout le Brésil, après celui de Sao Paulo.

"En raison des réactions de la population à travers le sondage que nous avons réalisé, selon lesquelles cela ne fonctionnerait pas, nous maintenons l'interdiction" des bains de soleil, a annoncé tard dimanche le maire Marcelo Crivella."Il est permis de se baigner, d'acheter quelque chose à grignoter, mais après vous rentrez chez vous", a expliqué le maire, qui est candidat à sa succession aux municipales de novembre.Après l'annonce jeudi dernier par M. Crivella de prochaines "démarcations" des plages avec réservation d'espace via une application, les internautes avaient inondé les réseaux sociaux de messages pour dénoncer une mesure impossible à mettre en pratique.Officiellement, depuis la réouverture récente des plages, si les activités sportives sont autorisées sur les kilomètres de plages de sable fin de la "Ville merveilleuse", il n'est pas permis de s'y allonger ni de s'y asseoir.Cela n'a pas empêché des milliers de personnes d'envahir les plages notamment de Copacabana, d'Ipanema ou de Leblon ces dernières semaines, très peu parmi elles portant un masque.Les autorités de Rio avaient fermé les plages de la ville en mars afin de lutter contre la propagation du virus qui a depuis fait plus de 107.000 morts au Brésil, avant de permettre de nouveau la baignade.La ville de Rio a enregistré la semaine dernière une moyenne de 31 morts et 906 nouveaux cas de contamination par le Covid-19 par jour, contre respectivement 36 et 371 lors de la semaine précédente.L'Etat de Rio de Janeiro est le deuxième le plus touché par la pandémie de tout le Brésil, après celui de Sao Paulo.