L'été 2020 ne sera certainement pas un été comme les autres. La pandémie du coronavirus aura sans doute comme triple effet : réduire les budgets vacances, limiter la possibilité de déplacements et faire craindre à un sursaut du virus alors que l'on séjourne loin de chez soi. Conséquence, nombreux sont les Belges à opter pour des vacances à l'intérieur du royaume. Ce qui n'empêche pas le dépaysement. Un site belge se saisit de l'air du temps et propose de recenser les endroits accessibles aux campeurs. Parce que rappelons-le, le camping sauvage n'est pas autorisé en Belgique, et il n'existe encore à travers le pays qu'une soixantaine de zones de bivouacs référencées.Trop peu pour les vacances d'été 2020 qui risquent de se passer dans le pays.

Le concept

Lancé par un trio belgo-belge épaulés par des bénévoles, "Welcome to my garden" se présente comme "une plateforme permettant aux citoyens de mettre leur jardin librement à la disposition des voyageurs comme un camping rudimentaire. Il s'agit d'une initiative à but non lucratif mise en place par un groupe de citoyens." Manon Brulard, l'une des fondatrices du site, évoque ainsi l'origine du projet sur Vivreici.be " Le confinement a été pour nous une opportunité de découvrir beaucoup de nouveaux chemins et de découvrir notre région d'une manière complètement différente, à pied ou à vélo. Vu que nous devrons probablement rester en Belgique l'été prochain, nous nous sommes demandé comment nous pourrions aider d'autres voyageurs et voyageuses à simplement planter leur tente quelque part et à aller à la rencontre d'autres Belges. C'est comme ça qu'est née l'idée du projet.

., Getty Images
. © Getty Images

Concrètement, des propriétaires entrent leur jardin dans la base de données, et l'adresse devient alors accessible aux amateurs de camping. Celle-ci peut dès lors être retenue par les campeurs. Évidemment, sillonner le pays et camper dans les adresses proposées ne pourra se faire que quand les déplacements à l'intérieur du pays seront autorisés.

L'objectif de "Welcome to my garden" est de renforcer la zone de bivouac et de permettre la découverte de coins hors des sentiers battus, et ainsi de mieux connaître le pays. Parallèlement, les initiateurs souhaitent, par ce biais, encourager le slow tourisme, voyages à pied ou à vélo, qui pourrait bien profiter de cette période singulière pour faire des émules.

À en croire le succès dès le lancement, l'idée tombe à point nommé. Et prouve que les Belges sont impatients de partir à la découverte du monde, même s'il se situe à quelques encablures de leur quotidien.

., Welcome to my garden
. © Welcome to my garden

welcometomygarden.be/

L'été 2020 ne sera certainement pas un été comme les autres. La pandémie du coronavirus aura sans doute comme triple effet : réduire les budgets vacances, limiter la possibilité de déplacements et faire craindre à un sursaut du virus alors que l'on séjourne loin de chez soi. Conséquence, nombreux sont les Belges à opter pour des vacances à l'intérieur du royaume. Ce qui n'empêche pas le dépaysement. Un site belge se saisit de l'air du temps et propose de recenser les endroits accessibles aux campeurs. Parce que rappelons-le, le camping sauvage n'est pas autorisé en Belgique, et il n'existe encore à travers le pays qu'une soixantaine de zones de bivouacs référencées.Trop peu pour les vacances d'été 2020 qui risquent de se passer dans le pays. Le conceptLancé par un trio belgo-belge épaulés par des bénévoles, "Welcome to my garden" se présente comme "une plateforme permettant aux citoyens de mettre leur jardin librement à la disposition des voyageurs comme un camping rudimentaire. Il s'agit d'une initiative à but non lucratif mise en place par un groupe de citoyens." Manon Brulard, l'une des fondatrices du site, évoque ainsi l'origine du projet sur Vivreici.be " Le confinement a été pour nous une opportunité de découvrir beaucoup de nouveaux chemins et de découvrir notre région d'une manière complètement différente, à pied ou à vélo. Vu que nous devrons probablement rester en Belgique l'été prochain, nous nous sommes demandé comment nous pourrions aider d'autres voyageurs et voyageuses à simplement planter leur tente quelque part et à aller à la rencontre d'autres Belges. C'est comme ça qu'est née l'idée du projet.Concrètement, des propriétaires entrent leur jardin dans la base de données, et l'adresse devient alors accessible aux amateurs de camping. Celle-ci peut dès lors être retenue par les campeurs. Évidemment, sillonner le pays et camper dans les adresses proposées ne pourra se faire que quand les déplacements à l'intérieur du pays seront autorisés. L'objectif de "Welcome to my garden" est de renforcer la zone de bivouac et de permettre la découverte de coins hors des sentiers battus, et ainsi de mieux connaître le pays. Parallèlement, les initiateurs souhaitent, par ce biais, encourager le slow tourisme, voyages à pied ou à vélo, qui pourrait bien profiter de cette période singulière pour faire des émules. À en croire le succès dès le lancement, l'idée tombe à point nommé. Et prouve que les Belges sont impatients de partir à la découverte du monde, même s'il se situe à quelques encablures de leur quotidien. welcometomygarden.be/