Aucun chiffre officiel n'a été publié sur le nombre de visiteurs étrangers actuellement confinés dans le pays communiste, mais les médias officiels évoquent des dizaines de voyageurs, dont un certain nombre en provenance de Corée du Sud particulièrement touchée par l'épidémie.

Un groupe de 25 touristes néerlandais, ayant pris un vol avec une personne potentiellement infectée par le coronavirus, a notamment été placé en quarantaine dimanche pour une durée de 14 jours dans une école de la station balnéaire de Hoi An (centre), réquisitionnée à cet effet. "Les conditions ne sont pas aussi bonnes que dans un hôtel", a reconnu à l'AFP Nguyen Thi Ngoc Anh, directrice du centre de santé préventive de la ville.

"Mais nous allons essayer de leur fournir l'essentiel, notamment une nourriture appropriée à leurs besoins particuliers", a-t-il ajouté.

Treize autres touristes belges, irlandais, suisses et finlandais, ont aussi été placés en quarantaine à Hoi An. Et des Français sont confinés sur une île au sud du pays.

Le Vietnam compte actuellement 39 cas déclarés de coronavirus. 23 personnes, en majorité vietnamiennes et britanniques, sont toujours hospitalisées.

Des mesures très protectionnistes ont été prises par le régime communiste pour tenter d'endiguer la propagation de la maladie, qui a tué plus de 4.350 personnes dans le monde.

Depuis début février, près de 25.000 personnes ont été placées à l'isolement dans des centres de contrôle ou à domicile.

Le pays, très tributaire du tourisme, a fermé provisoirement plusieurs sites touristiques dont la célèbre Baie d'Halong qui accueille des millions de visiteurs chaque année.

Les autorités ont aussi mis en place un outil en ligne, encourageant l'ensemble des Vietnamiens à remplir un questionnaire sur leur état de santé pendant l'épidémie.

Le gouvernement a enfin annoncé suspendre provisoirement l'exemption de visa pour les citoyens de sept pays de l'Union européenne (France, Espagne, Allemagne, Suède, Danemark, Norvège, Finlande) et du Royaume-Uni. La même mesure avait été prise il y a plusieurs jours pour l'Italie, particulièrement touchée par le coronavirus.

Aucun chiffre officiel n'a été publié sur le nombre de visiteurs étrangers actuellement confinés dans le pays communiste, mais les médias officiels évoquent des dizaines de voyageurs, dont un certain nombre en provenance de Corée du Sud particulièrement touchée par l'épidémie.Un groupe de 25 touristes néerlandais, ayant pris un vol avec une personne potentiellement infectée par le coronavirus, a notamment été placé en quarantaine dimanche pour une durée de 14 jours dans une école de la station balnéaire de Hoi An (centre), réquisitionnée à cet effet. "Les conditions ne sont pas aussi bonnes que dans un hôtel", a reconnu à l'AFP Nguyen Thi Ngoc Anh, directrice du centre de santé préventive de la ville."Mais nous allons essayer de leur fournir l'essentiel, notamment une nourriture appropriée à leurs besoins particuliers", a-t-il ajouté.Treize autres touristes belges, irlandais, suisses et finlandais, ont aussi été placés en quarantaine à Hoi An. Et des Français sont confinés sur une île au sud du pays. Le Vietnam compte actuellement 39 cas déclarés de coronavirus. 23 personnes, en majorité vietnamiennes et britanniques, sont toujours hospitalisées.Des mesures très protectionnistes ont été prises par le régime communiste pour tenter d'endiguer la propagation de la maladie, qui a tué plus de 4.350 personnes dans le monde. Depuis début février, près de 25.000 personnes ont été placées à l'isolement dans des centres de contrôle ou à domicile.Le pays, très tributaire du tourisme, a fermé provisoirement plusieurs sites touristiques dont la célèbre Baie d'Halong qui accueille des millions de visiteurs chaque année.Les autorités ont aussi mis en place un outil en ligne, encourageant l'ensemble des Vietnamiens à remplir un questionnaire sur leur état de santé pendant l'épidémie.Le gouvernement a enfin annoncé suspendre provisoirement l'exemption de visa pour les citoyens de sept pays de l'Union européenne (France, Espagne, Allemagne, Suède, Danemark, Norvège, Finlande) et du Royaume-Uni. La même mesure avait été prise il y a plusieurs jours pour l'Italie, particulièrement touchée par le coronavirus.