La Vennbahn va d'Aix-la-Chapelle (en Allemagne) à Troisvierges (au Luxembourg), ou inversement. Le parcours est tout simplement l'un des plus beaux Ravel de Belgique. Elle longe et traverse les frontières de trois pays (l'Allemagne, la Belgique et le Luxembourg). Elle louvoie aussi entre trois types de paysages. Au nord, on retrouve bois et prairies qui s'étendent à perte de vue. On peut s'y détendre au coeur de forêt centenaire. Au sud, il y a les moyennes montagnes de l'Eifel et des Ardennes. On n'oubliera pas de visiter la vallée de l'Our, une région préservée du sud des cantons de l'Est de la Belgique qui offre panoramas à couper le souffle et petits villages pittoresques. Enfin, la piste traverse aussi une partie du plateau des Hautes Fagnes avec ses paysages sauvages parsemés de ruisseaux.

Son faible dénivelé et son parcours presque entièrement bitumé font qu'elle est très agréable pour les cyclistes. Elle peut être parcourue en vélo (électrique ou non) et même en draisine sur un petit tronçon de sept kilomètres au départ de Leykaul jusqu'à Sourbrodt (compter deux heures pour l'aller-retour et 35 euros pour la draisine).

Si,pour les plus sportifs, rien n'empêche de la faire en une journée, on conseille aux les familles ou à ceux qui souhaitent flâner de diviser le trajet en 6 étapes. Les trois premières étapes, celles qui vont d'Aix-la-Chapelle à Waimes en passant par Raeren et Montjoie, se trouvent en grande partie sur le territoire belge.

Les boucles de la Vennbahn

De nombreux autres autres itinéraires cyclables sillonnent les environs immédiats et permettent de faire des boucles allant de 30 à 50 kms et empruntant des Ravel ou des points noeuds. Sur le site on en retrouve pas moins de 11.

Différents systèmes de navette permettent également de revenir à son point de départ et pour ceux qui souhaitent des vacances sans voiture, la Vennbahn est même accessible en train. Enfin, il existe plusieurs formules permettant du sur mesure, allant du transport de bagage à la réservation de logement.

Une application Vennbahn et un sitre très bien fait regroupent toutes les informations dont vous avez besoin, comme les adresses pour louer des vélos, des ateliers de réparation et des lieux d'hébergement.

Un peu d'histoire

Le Vennbahn, qui signifie littéralement le chemin de fer des Fagnes, est entré en service à la fin de l'année 1889. Pendant plus de cent ans, la Vennbahn fut une liaison ferroviaire reliant les bassins houillers des environs d'Aix-la-Chapelle et le nord du Luxembourg. L'infrastructure a été construite par l'État prussien pour transporter le charbon et le minerai de fer entre les centres industriels. Lorsque la Belgique s'est vu attribuer les cantons d'Eupen et de Malmédy après la Première Guerre mondiale, notre pays a aussi hérité de la Vennbahn.

Durant la Seconde Guerre mondiale, elle sera une cible majeure de l'offensive des Ardennes et presque tous les tunnels et les ponts ont été détruits. Le succès de la Vennbahn parviendra à se maintenir jusque dans les années 1920, avant de décliner. Les derniers trains de marchandises circuleront jusque dans les années 1980, pour laisser ensuite la place à une exploitation plus touristique. Mais la tentative ne connaîtra pas le succès escompté et les voies seront peu à peu transformées en piste cyclable à partir des années 1990.Le nom de Vennbahn sera par contre conservé.

Vélo dans le train

Cet été 2021, 600 places quotidiennes supplémentaires pour les vélos sont prévues sur les lignes vers la Côte et les Ardennes. On ne doit pas réserver, mais bien prendre un ticket si son vélo n'est pas pliable (4 euros). Par contre, s'il y a trop de monde, on peut vous refuser l'accès. Le Compartiment vélo est généralement au milieu du train.

La Vennbahn va d'Aix-la-Chapelle (en Allemagne) à Troisvierges (au Luxembourg), ou inversement. Le parcours est tout simplement l'un des plus beaux Ravel de Belgique. Elle longe et traverse les frontières de trois pays (l'Allemagne, la Belgique et le Luxembourg). Elle louvoie aussi entre trois types de paysages. Au nord, on retrouve bois et prairies qui s'étendent à perte de vue. On peut s'y détendre au coeur de forêt centenaire. Au sud, il y a les moyennes montagnes de l'Eifel et des Ardennes. On n'oubliera pas de visiter la vallée de l'Our, une région préservée du sud des cantons de l'Est de la Belgique qui offre panoramas à couper le souffle et petits villages pittoresques. Enfin, la piste traverse aussi une partie du plateau des Hautes Fagnes avec ses paysages sauvages parsemés de ruisseaux.Son faible dénivelé et son parcours presque entièrement bitumé font qu'elle est très agréable pour les cyclistes. Elle peut être parcourue en vélo (électrique ou non) et même en draisine sur un petit tronçon de sept kilomètres au départ de Leykaul jusqu'à Sourbrodt (compter deux heures pour l'aller-retour et 35 euros pour la draisine).Si,pour les plus sportifs, rien n'empêche de la faire en une journée, on conseille aux les familles ou à ceux qui souhaitent flâner de diviser le trajet en 6 étapes. Les trois premières étapes, celles qui vont d'Aix-la-Chapelle à Waimes en passant par Raeren et Montjoie, se trouvent en grande partie sur le territoire belge. Différents systèmes de navette permettent également de revenir à son point de départ et pour ceux qui souhaitent des vacances sans voiture, la Vennbahn est même accessible en train. Enfin, il existe plusieurs formules permettant du sur mesure, allant du transport de bagage à la réservation de logement. Une application Vennbahn et un sitre très bien fait regroupent toutes les informations dont vous avez besoin, comme les adresses pour louer des vélos, des ateliers de réparation et des lieux d'hébergement.Le Vennbahn, qui signifie littéralement le chemin de fer des Fagnes, est entré en service à la fin de l'année 1889. Pendant plus de cent ans, la Vennbahn fut une liaison ferroviaire reliant les bassins houillers des environs d'Aix-la-Chapelle et le nord du Luxembourg. L'infrastructure a été construite par l'État prussien pour transporter le charbon et le minerai de fer entre les centres industriels. Lorsque la Belgique s'est vu attribuer les cantons d'Eupen et de Malmédy après la Première Guerre mondiale, notre pays a aussi hérité de la Vennbahn. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle sera une cible majeure de l'offensive des Ardennes et presque tous les tunnels et les ponts ont été détruits. Le succès de la Vennbahn parviendra à se maintenir jusque dans les années 1920, avant de décliner. Les derniers trains de marchandises circuleront jusque dans les années 1980, pour laisser ensuite la place à une exploitation plus touristique. Mais la tentative ne connaîtra pas le succès escompté et les voies seront peu à peu transformées en piste cyclable à partir des années 1990.Le nom de Vennbahn sera par contre conservé.