"Faire en sorte que les femmes s'émancipent, c'est ça qui me motive, le voyage donne le goût de la liberté et de l'indépendance, on fait souvent de merveilleuses découvertes qui nous changent à jamais"

Ainsi Christina Boixere résume-t-elle à notre consoeur de France Inter ce qui a motivé la création de la plateforme lavoyageuse.com. Cette Taiwanaise de 36 ans, aujourd'hui installée à Bordeaux, voyage en solo depuis près de 20 ans, et connait les bienfaits et vertus de ces périples en solitaire.

Pour que le plus grand nombre de ses congénères sautent le pas, elle a eu l'idée de créer une plateforme où des femmes proposent d'ouvrir leur maison, appartement, cabane, à d'autres femmes et de les héberger gratuitement. Le principe du couchsurfing mais exclusivement féminin.

Ce site a vu le jour grâce à une campagne de crowfunding sur KissKissbankbank, dont l'objectif a été atteint en moins d'un mois, pour dire le succès de l'idée.

Comment ça marche?

. © Getty Images

Puisque le but est de rassurer les voyageuses, la transparence est de mise. Ainsi, le site prend le soin de vérifier les adresses bien sûr, mais aussi les profils des hébergeuses, grâce à une conversation téléphonique préalable, qui permet aux gestionnaires du site de mieux connaître les motivations de celles qui décident d'accueillir bénévolement leurs pairs.

Du côté des voyageuses, il leur en coûtera 119 euros par an, soit quelques dizaines d'euros qui permettront d'accéder à la plateforme, et ainsi d'être hébergées gratuitement.

Lancée en avril en France - destination touristique par excellence-, dont elle couvrait à l'origine uniquement le territoire, la plateforme propose aujourd'hui des hébergeuses dans l'Europe entière, mais aussi en Afrique du Nord, quelques-unes en Afrique de l'Ouest, mais aussi au Canada et en Amérique centrale et latine.