On le dépeint souvent armé de son balai, le dos courbé, marmonnant un semblant de bonjour... Dans l'imaginaire collectif, le concierge est un individu solitaire, qui ne brille pas (toujours) par son amabilité. Bien que certains s'évertuent à souligner les origines nobles de la profession au détour du " Comte des Cierges ", employé à la Cour du Roi-Soleil pour éclairer le chemin de son maître, elle souffre d'une image un peu terne et poussiéreuse. Pourtant, ce métier de l'ombre, bien plus complexe qu'on ne le soupçonne, peut revêtir un caractère hautement prestigieux, farouchement défendu par les Clefs d'Or. Si elle existait déjà depuis une vingtaine d'années, c'est au centre de l'Hexagone que cette organisation professionnelle internationale des concierges d'hôtels est officiellement fondée en 1952. Comptant près de 4 000 membres dans plus de 80 pays et 530 destinations, elle repose aujourd'hui encore sur ses valeurs d'origine, Service et Amitié. Parmi les premières sections membres à la rejoindre : le plat pays.
...